Hamon Gros-Jean comme devant

En remportant la primaire de la gauche avec un programme plus adéquat pour devenir chef du MJS (D’où la campagne jeuniste!) que Président de la République Benoît Hamon pouvait peut-être s’en sortir en tendant la main à la gauche de gouvernement.

La tâche n’était pas facile pour ce tenant de la gauche protestataire, qui, peu loyal, n’avait pas cessé de critiquer le gouvernement Valls. Mais c’était probablement jouable. Au lieu de cela, il a préféré essayer d’unir la gauche protestataire avec un accord actant la quasi totalité du programme d’EELV. Cette tentative se soldera par un échec, Jean-Luc Mélanchon refusant de se rallier à son panache rose même foncé.

C’est ainsi que Hamon se retrouve Gros-Jean comme devant car les tenants de la gauche de gouvernement méprisés vont rejoindre massivement Macron ; quant à l’électorat de gauche protestataire, il préfère l’original à la copie : Mélanchon à Hamon. Je ne voterai pas Mélanchon, mais il faut lui reconnaitre un certain talent et des positions assez courageuses contre le communautarisme (ce qui n’est pas le cas dans l’équipe Hamon).

Tout est encore possible dans cette campagne un peu folle, mais à quatre semaines du scrutin la dynamique est du côté de Mélanchon et bien sûr de Macron. Pas de Hamon.

Publié dans Uncategorized | 8 commentaires

De Princesse Grace à Carabacel

IMG_2731

Avec Gabriel Machiavelli et Beltramo

Week-end littéraire et théâtral avec les 3e et 4e représentations de Travel anecdotes au Théâtre de l’Eau Vive du boulevard Carabacel et le 6e Salon du Livre de Monaco, boulevard Princesse Grace à Monte Carlo.

Avec deux représentations supplémentaires, la première semaine de Travel anecdotes s’est achevée avec bonheur. L’auteur est comblé par un public nombreux et participatif et des acteurs au top qui réussissent en plus à être encore meilleurs à chaque représentation. C’est donc avec impatience et gourmandise que j’attends jeudi et le début de la deuxième semaine.

A Monte Carlo, c’était la 3e fois que je participais à ce Salon du Livre toujours très bien organisé. L’occasion, une semaine après Le Rouret, de retrouver les auteurs amis et de faire de belles rencontres comme celle de mon voisin de stand, Gabriel Macchiavelli, qui écrit avec sensibilité sur son enfance dans les collines niçoises. L’occasion aussi de recevoir une nouvelle caricature dédicacée du dessinateur Beltramo et de côtoyer quelques VIP comme Gonzague Saint Bris toujours aussi décoiffé et l’iconoclaste Jean-Louis Debré dont – coïncidence – je suis en train de lire l’excellent « Ce que je ne pouvais pas dire… ». Là aussi vivement l’année prochaine.

IMG_2200

Publié dans littérature-théâtre, Uncategorized | Tagué , | Laisser un commentaire

Les Travel anecdotes sur un air de cithare

A l’instar de la première la veille, la deuxième représentation de Travel anecdotes fut également très réussie. Mieux même, les acteurs s’enhardissent et jouent de plus en plus avec la salle ce qui donne un spectacle très ludique.

En ce qui me concerne, mon rôle est modeste mais important si j’en juge par le nombre de questions qu’on me pose en marge de la pièce. Chaque soir j’atteste de la réalité des faits – il faut bien le dire assez rocambolesques – évoqués pendant l’heure et demie du spectacle. Une exactitude non pas à 80 ou 90 % mais belle et bien totale !

Hier soir, une fois de plus, le monde de la culture était bien présent avec Filomena Iooss la présidente de Brasilazur (le Brésil est évoqué dans le spectacle à propos d’une des innombrables bévues de Lui…) et l’organisatrice du festival Poët-Poët Sabine Venaruzzo.

IMG_2726Etait présente également Fabienne Colson, la directrice du théâtre qui m’a fait l’amitié de présenter le spectacle. Fabienne n’était pas venue seule mais accompagnée par une partie des comédiens qui constitueront la distribution de ma prochaine pièce Sur un air de Cithare qu’elle va mettre en scène en juin. Gaignier-Gregoire en mars, Colson en juin, je suis un auteur comblé.

Rappel : prochaines séances de Travel anecdotes ce samedi à 21 h et ce dimanche à 16 h au théâtre de l’Eau vive (boulevard Carabacel)

Publié dans littérature-théâtre | Tagué , | 8 commentaires

Une première mémorable

Gregoire, Gaignier, Mottard

Pour cette première de Travel anecdotes tout fut réussi : une salle archi-bondée, un chauffeur de salle déjanté, un régisseur en état de grâce, des acteurs formidables et un public rock and roll très participatif  (il faut dire que U2, Abba, Bowie ou Myriam Makeba, ça pulse !). Une fois de plus, j’ai pu vérifier à quel point un spectacle peut changer de nature entre la dernière répétition et la première représentation. Ce jeudi, Elle et Lui étaient sur scène mais aussi dans la salle, de quoi provoquer une mise en abîme assez vertigineuse.

L’auteur fut également honoré de retrouver dans la salle les premiers représentants de la famille du théâtre avec Henri Legendre, la légende de l’Alphabet (celui-là même qui me donna une chance à une époque où je n’étais pas assez connu au Théâtre et trop connu à l’extérieur), Fernand Gasiglia de la compagnie Idraïssa, Eric et Valérie, mes éditeurs de la compagnie Les enfants du Paradis, sans oublier la délicieuse Isabelle Baud, animatrice de l’association des Amis du Théâtre. Du coup, dans cette famille-là, j’ai le sentiment de ne plus être seulement un cousin éloigné.

Vivement ce soir, demain et dimanche. Sans oublier jeudi, vendredi, samedi et dimanche de la semaine prochaine.

Publié dans Uncategorized | 16 commentaires

Laure Bruyas a aimé « Travel anecdotes »

La première c’est ce soir mais déjà la presse s’intéresse à la pièce. En témoignent une interview ce matin sur Azur TV et le très bel article de Laure Bruyas, qui a assisté à une des dernières répétitions, dans Nice-Matin.

NM 23:03:2017

 

Publié dans littérature-théâtre, Uncategorized | Tagué , , | 1 commentaire

Travel anecdotes s’installe à l’Eau Vive

IMG_2658

Frédérique Grégoire et Bernard Gaignier

C’est sur les lieux du spectacle au milieu des premiers éléments de décors imaginés par Patrick Carnicelli que Elle et Lui (Frédérique Grégoire-Concas et Bernard Gaignier) ont déroulé les douze épisodes de Travel anecdotes sous l’oeil vigilant du régisseur « chilien » Richard Martinez et du chauffeur de salle en chef Didier Veschi.

Cette prise de possession des lieux est toujours un moment privilégié pour l’auteur qui voit son texte parfois écrit il y a fort longtemps prendre forme et vie. L’affaire devient pirandellienne quand le personnage n’est autre que vous-même (cela dit je ne risque rien : un des membres de l’équipe est psy!).

Mais cette soirée n’était que le lever de rideau d’une semaine théâtralement chargée. En effet, la première est programmée jeudi, et mardi, je serai dans le petit théâtre de l’avenue Carabacel pour assister en simultané à la dernière répétition de Travel anecdotes par Le petit théâtre des Affranchis à l’étage, et à la première prise de contact avec la troupe de Fabienne Colson pour « Sur un air de cithare 2 », ma deuxième pièce de la saison programmée en juin. Chacun aura noté qu’entre les deux spectacles nous aurons la superproduction des présidentielles : espérons que ce ne soit pas un film catastrophe !

IMG_2653

Avec Richard Martinez

NM 20:03:2017-Travel

Nice-Matin, 20/03/2017

 

Publié dans Uncategorized | Laisser un commentaire

Avec le cousin Jean-Claude Junin


Jean-Claude Junin est un type épatant. Un peu fou, comme je l’ai déjà dit sur ce blog, mais épatant. De toute façon, je ne peux que l’avoir à la bonne car c’est mon cousin : il est Président des radicaux de droite 06 comme je suis Président des radicaux de gauche. Cela dit nos divergences sociétales ont à peu près l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette.

Mais aussi et surtout, Jean-Claude est l’infatigable animateur de l’association des Passeurs de Livres (qui est aussi une maison d’édition) qui oeuvre pour la promotion de la lecture (interventions en milieu scolaire, « boîtes à livres »…) et celle des auteurs régionaux (salons, concours…).

Ce samedi, c’est donc avec bonheur que j’ai participé à la troisième édition du salon du Rouret dans la magnifique salle municipale. Dans une très bonne ambiance, ce fut l’occasion, entre autres, d’applaudir la performance de mon ami Fernand Gasiglia en chauffeur poétique de salle ou d’avoir ma énième discussion sur Julien Gracq avec l’ami Roger Haïm.

Ce dimanche, je ne serai pas là ; mais je suis persuadé qu’entrainé par l’enthousiasme de mon « cousin », le public un peu boudeur le premier jour sera présent au rendez-vous.

IMG_2621   IMG_2628  IMG_2625

 

Publié dans littérature-théâtre | Tagué | 1 commentaire

Loyauté et vote de sauvegarde républicaine

IMG_2568

Ce mercredi, je participais à Paris au dernier comité directeur du PRG avant les présidentielles. À cette occasion, notre présidente et candidate à la primaire Sylvia Pinel a confirmé son engagement en affirmant que, malgré d’importantes divergences de fond, elle ne ferait rien qui puisse gêner la candidature de Benoît Hamon. Pour elle, affirmer cette loyauté est nécéssaire à un moment où la parole publique des politiques est de plus en plus dévaluée (« Je ne serai plus candidat si je suis mis en examen ! »). Je trouve cette attitude méritoire pour celle qui fut plusieurs fois ministres dans des gouvernements combattus par le frondeur Hamon.

Mais, au-delà de cette prise de position, il faut bien constater que le parti est divisé et que probablement une majorité envisage, comme beaucoup d’électeurs de gauche, (voir l’enquête de Libération de ce jour) de voter Macron dès le premier tour.

Pour des raisons idéologiques tout d’abord : les Radicaux de Gauche incarnent la gauche de Gouvernement là où Hamon  représente la gauche protestataire, une tendance accentuée par un début de campagne frôlant la provocation.

Mais aussi et surtout, pour des raisons liées au contexte politique qui entoure cette élection. Nous risquons vraiment un deuxième tour Le Pen-Fillon : d’un côté, la Manif pour tous matinée de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, de l’autre le détail de l’Histoire (à ce propos, on peut remercier les militants FN niçois pour nous avoir rafraîchi la mémoire…). Du coup, nombreux sont les radicaux susceptibles d’avoir un vote de sauvegarde républicaine (oui, je sais, ça a un petit côté politiquement correct, mais si on ne veut pas déclencher une tempête chez les supporters de Hamon et Mélanchon, il vaut mieux ne pas parler de vote utile). Que la question se pose dès le premier tour n’est pas incongru cette fois car aucun Front Républicain ne sera possible au deuxième tour si nous avons face à face la droite extrême et l’extrême droite.

Cela dit, même quand la réunion est importante et le temps compté entre les cours du mardi et ceux du jeudi, il est impossible de séjourner dans la plus belle ville du monde sans faire un petite ballade. Celle-ci me conduisit au soleil couchant et en longeant la Seine du Trocadero (Tiens! tiens!) au Palais Royal en respirant les timides bien réelles premières tiédeurs du printemps.

Publié dans Uncategorized | 13 commentaires

Travel anecdotes : le teaser

Dans quelques jours, les premières représentations de ma sixième pièce de théâtre.

Comme à chaque fois, ce sera un vrai bonheur de vous retrouver au théâtre de l’Eau vive.

Les réservations peuvent se faire sur Billet Réduc ou directement auprès de Frédérique, Bernard et moi-même.

(Cliquer sur la photo pour voir les dates)

Publié dans littérature-théâtre | Tagué | 2 commentaires

Nucera slame avec Capitaine Alexandre

Après Jean-Pierre Verheggen en première semaine, les journées Poët Poët se sont offert un deuxième parrain tout aussi épatant avec Marc Alexandre Oho Bambe dit Capitaine Alexandre. Avec son incroyable musicien-chanteur, Alain, et avec David, saxo rencontré la veille, il a fait chavirer et slamer l’auditorium de la bibliothèque au premier rang duquel j’étais en compagnie de Jean-Luc Gagliolo toujours très investi.

« L’éloge d’un baiser bleu aux lèvres, nous sommes venus aux mots avec Capitaine Alexandre, lui qui a appris la lumière en écrivant dans le noir, un temps de poème. Par monts et par mots. »

Et quand, à l’invitation des musiciens, la directrice Sabine Venaruzzo est venue chanter sur scène Sometimes I feel like a motherless child, l’émotion fut grande. Vivement l’année prochaine.

La journée n’était pas finie puisqu’à l’invitation de Mars aux Musées, j’ai plongé, à la galerie de… la Marine, dans l’univers artistique d’ Anne Pesce. Une visite singulière où on nous demandait d’écrire sur un post it ce que nous inspiraient les oeuvres exposées. Devant une peinture représentant un cheval j’ai posté : « Une moitié de 2 CV »… Oui je sais ce n’est pas terrible, mais il faut comprendre, nous étions en fin de semaine et j’étais un peu fatigué.

Publié dans culture, Uncategorized | Tagué , | 2 commentaires