Les L1 LEA font leur cinéma : Tarantino, Di Caprio et Lion

Comme chaque année, j’ai demandé aux 350 étudiants de la promotion 2017-2018 de me donner le titre de leur film préféré afin d’avoir une petite idée de leurs goûts cinématographiques.

Avec plus de 140 films différents, le moins qu’on puisse dire est que l’éventail de réponses est quantitativement large. De Christopher Nolan à Xavier Nolan, de Citizen Kane à Taxi 4 il l’est aussi qualitativement. Quoi qu’il en soit, on peut quand même dégager certaines tendances.

En ce qui concerne les réalisateurs, Tim Burton qui avait le vent en poupe il y a quelques années est définitivement supplanté par Quentin Tarantino cité pour quatre films : Pulp Fiction (6 citations), Django Unchained (3), Kill Bill (5) et Inglorious Basterds (2).

Pour les acteurs, il n’y a pas photo puisque Leonardo Di Caprio est la vedette de Django Unchained mais aussi de trois des films les plus cités par les étudiants : Titanic, Inception et Le loup de Wall Street. Avec seulement Fight Club et Inglorious Basterds, Brad Pitt est distancé.

Pour les films, le grand gagnant de l’année est le film américano-australien (salut John et Robyn !), Lion de Garth Davis avec Nicole Kidman (17 citations). Prime aux bons sentiments à nouveau  avec le deuxième qui est le film français Intouchables d’Olivier Nakache et Eric Toledano, encore un feel good movie !  (14). Le podium est complété par l’insubmersible (excusez-moi je n’ai pas pu résister !) Titanic qui date quand même de 1997 (13). Puis, avec 9 citations, le film de Roman Polanski  Le pianiste. 8 citations pour Fight Club de David Fincher, 7 pour Inception de Christopher Nolan. En huitième position, trois films 6 fois cités : Taken de Pierre Maurel avec un scénario de Luc Besson, La vie est belle de l’italien Roberto Begnini (deuxième film sur la Shoah avec Le pianiste) et Pulp Fiction. En dixième position, 4 films avec 5 citations :  Into the wild de Sean Penn, Interstellar de Christopher Nolan, Le loup de Wall Street de Scorsese et Kill Bill.

Notons que 9 étudiants à l’âme encore enfantine ont opté pour les huit films de la saga Harry Potter, 8 pour la trilogie du Seigneur des anneaux, 6 pour les huit films de la série Fast et Furious. Notons que Star Wars n’a eu que deux suffrages (dont un conditionnel : que les premiers films !).

Deux étudiants ont même eu l’extrême bon goût de citer Forrest Gump qui comme chacun sait a une place particulière sur ce blog. Qu’ils en soient remerciés.

Publicités
Publié dans Uncategorized | 3 commentaires

La 303 ème semaine de Roger Federer…

Samedi 20 h 30 : Roger Federer bat le Hollandais (rien à voir avec le congrès du PS…) Robin Haase au troisième tour du tournoi de Rotterdam et redevient six ans après numéro 1. En fait ce classement prendra effet lundi prochain et ce jour Roger va entamer sa… 303e semaine à la tête du classement mondial. La première fois, il a tenu ce rang 237 semaines consécutives entre 2004 et 2007… énorme ! La deuxième fois, ce sera 48 semaines en 2009 et la troisième 17 semaines en 2012. Pour prendre la mesure de l’exploit, notons que le deuxième du classement a tenu 286 semaines en tout, il s’agit de Pete Sampras qui n’est plus en activité. Le score des contemporains : Djokovic 223 et Nadal 167 .

Un résultat vertigineux surtout si on se souvient que Roger a fait l’impasse sur la saison de terre battue en 2017. Et dire que dans les années 2010 certains spécialistes lui conseillaient de ne pas faire la saison de trop…

Publié dans Uncategorized | 2 commentaires

Contre les dérives sectaires avec Catherine Picard

AFDI - 1

Ce mardi nous avons accueilli à la permanence du 10, avenue Cyrille Besset Catherine Picard Présidente nationale de l’UNADFI, la plus importante association de défense des victimes de sectes et co-auteur de la loi About-Picard qui, depuis 2001, permet de poursuivre les organisations coupables de dérives sectaires.

Si le phénomène sectaire est peut être moins médiatique qu’il y a quelques années, il continue à se développer à une vitesse exponentielle. On estime à 500000 le nombre de Français membres de sectes importantes (comme la scientologie ou les Témoins de Jehovah) ou de petites structures de quelques dizaines d’adeptes. Dix mille personnes sont concernées dans le 06, troisième bassin français après Paris et la région de Lyon. Quatre mille à Nice même. Des chiffres qui font froid dans le dos. Catherine en a également profité pour nous expliquer l’historique du mouvement anti-sectes en France et évoquer la proximité des mécanismes entraînant la radicalisation avec ceux utilisés par les mouvements sectaires classiques.

Se battre cotre cette lèpre de la société est donc un devoir républicain. C’est pour cette raison qu’à la demande de mon amie Jocelyne Charbon j’ai accepté la Vice-Présidence de l’ADFI-06 la structure locale affiliée à l’UNADFI.

Mais il était dit que la semaine aurait une forte coloration républicaine puisque dès le lendemain je participais au CCC (Conseil communal consultatif) à une séance de travail sous la direction de Lucien Samak et de Amina Benyelles-Louhibi sur un projet de « livret numérique du petit citoyen ».

Publié dans politique locale, Société | Tagué | 2 commentaires

Le tram niçois est dangereux !

« Les rames du tram sont-elles dangereuses ? » questionne Eric Galliano dans le Nice-Matin du jour à propos du procès en correctionnelle suite au décès en 2015 d’un passager victime d’un freinage brutal.

En ce qui me concerne, la réponse ne fait pas de doute : oui le tram est dangereux et bien au-delà de la question du freinage. Sollicité par des usagers et encouragé par des employés, il y a déjà plusieurs années que j’alerte les responsables de la Métropole sur l’extrême brutalité du système de fermeture des portes qui provoque de nombreux accidents. Les personnes âgées sont les premières victimes du mécanisme mais pas seulement. Sur ce blog, j’ai repris l’historique de ces demandes  et de l’incroyable  morgue des services de la Métropole pour qui « circulez il n’y a rien à voir » au prétexte que les dispositions légales sont suivies (La suffisance des technocrates de la Métropole, billet du 29 janvier 2014, Fermeture automatique des portes du tram : quand règle-t-on le problème ?, billet du 3 janvier 2015). Les malheureux accidentés ont tort car les règles sont respectées…! Pourtant les chutes et blessures sont bien réelles.

Depuis, Dominique a pris le relais mais le mutisme hautain de la Métropole reste de mise. C’est scandaleux ! Le président de la Métropole doit reprendre la main et imposer un audit général du fonctionnement réel du tram dont il n’est évidement pas question de contester l’utilité. Sa responsabilité politique est clairement engagée. Sans parler d’une éventuelle responsabilité pénale.

 

Publié dans politique locale | Tagué | 1 commentaire

Un Brexit qui de moins en moins excite !

10 Downing street.jpg

Sur ce blog, dès début 2016, je partageais l’idée d’un certain nombre de commentateurs selon laquelle le Brexit serait peut-être un mal nécéssaire pour l’Europe et que celle-ci en sortirait renforcée (Brexit ? Why not ? 22 février 2016).

L’après Brexit, et les négociations qui s’ensuivent, montrent à quel point la Grande-Bretagne a beaucoup plus à perdre que les 27. Theresa May est en pleine crise de schizophrénie. D’un côté elle répète à l’envi que « Brexit veut dire Brexit » et de l’autre fait tout pour en réduire les effets. En effet, vouloir quitter le Marché Unique pour satisfaire les europhobes sans rétablir les frontières pour ménager l’économie, c’est un peu pour elle la quadrature du cercle. Plus simplement, le gouvernement anglais a du mal à expliquer à ses citoyens qu’à partir de 2020 la Grande-Bretagne va être obligée de respecter les règles européennes tout en étant exclue des décisions.

Du coup, la dame demande des délais, à être associée à l’Europe de la sécurité, à être dispensée de frontières avec l’Irlande du Nord (qui a voté contre le Brexit), de conserver les accords sur le transport aérien, les transferts de données ou la pêche… Bref elle veut un Brexit Canada dry !

Devant cette débâcle, les europhiles anglais se prennent à espérer un deuxième référendum. Voilà qui démontre que l’Union Européenne, cette pelée, cette galeuse, est finalement plus sexy qu’on ne le pense. Quel magnifique camouflet pour  les eurosceptiques de tous poils ! Un camouflet qui est aussi pour eux une très mauvaise nouvelle : l’Europe existe, Theresa l’a rencontrée !

Publié dans politique internationale | Tagué | 5 commentaires

Mennel Ibtissen et TF1 doivent assumer

the-voice-logoLe plus étonnant à propos de la polémique provoquée par la présence d’une candidate ouvertement complotiste dans l’émission « The Voice » est qu’une semaine après son déclenchement, elle n’a toujours pas de conclusion.

L’attitude louvoyante de l’intéressée et la valse hésitation de la chaîne prolongent un buzz forcement favorable aux ennemis de le République.

Pourtant, l’identification de la candidate ne laisse aucun doute sur son adhésion aux théories les plus extrêmes. Au-delà des deux scandaleux tweets repris par la presse, le partage régulier des messages de Tariq Ramadan (au passage… si Samia Galhi pouvait se taire !) et de Dieudonné ne laissent aucun doute sur les choix idéologiques de la demoiselle.

Si, comme après chaque attentat (un peu moins entre, hélas!), on répète à juste titre que nous sommes en guerre contre l’intégrisme islamique et le terrorisme, il n’y a aucune raison d’offrir une tribune à l’ennemi même si celui-ci a la talent et la beauté diaphane d’une jeune chanteuse.

Que celle-ci dans un premier temps minimise (le fameux « contexte », la jeunesse, l’émotion) puis dans un second s’excuse (c’est la nouvelle mode, on dit n’importe quoi sur les réseaux sociaux et on s’excuse !) est plutôt pour moi une circonstance aggravante. Il vrai que j’ai la détestable habitude de ne pas aimer être pris pour un c…

Quant à TF1, quelle pitié ! Dès le premier jour, ils auraient dû s’excuser, stopper l’émission et renvoyer le responsable du casting. Au lieu de cela, ils soupèsent les conséquences financières de l’accident industriel avec le cynisme habituel de la chaine (au passage, leur faux direct bidon est mis à jour). Lénine a dit un jour que les capitalistes sont tellement bêtes (et avides) qu’ils n’hésiteront pas à vendre la corde qui servira à les pendre. TF1 en continuant à ne rien décider redonne incontestablement une actualité à la formule.

Publié dans Médias, Société | Tagué | 44 commentaires

L’étrange efficacité du foot à 10…

carton rouge

Hier soir dans un match au sommet de Ligue 1, Monaco a battu Lyon 3 à 2. Rien de surprenant. A ceci près que Monaco a joué toute la 2e mi-temps à 10, son joueur Keïta  Baldé ayant été expulsé à la 44e minute. Plus intriguant encore, alors même que l’équipe de Monaco était menée 2 à 0 quand elle jouait à 11, c’est à 10 qu’elle a marqué le but de la victoire.

En fait, ce genre d’exploit est plus fréquent qu’on ne le pense. Contrairement au rugby où l’expulsion même temporaire d’un joueur a souvent des conséquences arithmétiques sur le score, en foot l’expulsion d’un joueur a rarement des conséquences automatiques sur le sort du match. L’équipe en infériorité numérique souvent résiste et parfois même comme dimanche gagne.

Ce constat me rend perplexe. En effet, que ce soit dans les pages de L’Équipe, au cours des débats organisés sur RMC, Canal+ ou L’Equipe 21, les spécialistes et consultants m’expliquent l’extrême importance du recrutement d’un joueur sur le rendement d’une équipe, le rôle déterminant d’un coaching bien ajusté et l’alchimie subtile d’une tactique ou d’une compo… Et pourtant on peut jouer avec un joueur de moins sans conséquence majeure… Cherchez l’erreur !

Finalement, on se dit qu’une équipe pourrait faire des économies substantielles en jouant tous ses matchs dès le coup d’envoi… à 10 !

 

Publié dans sport | Tagué | 5 commentaires

Nous sommes radicalement pour l’école de 2e chance

L’école de la 2e chance (E2C)  est, comme le dit joliment Laure Bruyas dans Nice-Matin, l’école pour raccrocher les décrocheurs. Nées en 1997 sous l’impulsion d’Edith Cresson ces écoles accueillent chaque année 15000 jeunes de 18 à 26 ans sans diplôme et sans formation pour leur donner en six mois environ « une deuxième chance ».

Aussi, quand une délibération à été présentée au Conseil métropolitain de j eudi dernier pour créer une E2C, Dominique Boy-Mottard a naturellement salué cette initiative. Mais le Président Estrosi n’a pas résisté à son penchant pour la polémique politicienne en affirmant que la représentante du Mouvement Radical en approuvant cette délibération faisait son… autocritique.

Comme la presse a relayé la passe d’armes, je veux sur ce blog rétablir la chronologie des événements.

2008 : aux municipales la liste « Gauche Autrement » que j’ai l’honneur de conduire est la seule à proposer l’école de la 2e chance dans son programme (voir le document ci-dessous). Sur une proposition de notre colistière Clotilde Gimond, c’est même Dominique qui se charge de finaliser ce point dans notre programme tout en organisant la communication autour de la proposition à l’époque très innovante.

2009 : Après les Municipales, Christian Estrosi, le pragmatique qui se fait une spécialité de reprendre les propositions des autres listes (pour notre compte Gare du Sud, Palais de l’Agriculture et coulée verte par exemple), a voulu mettre en place une école de la 2e chance.

2010 : La région dirigée par la gauche refuse à Nice l’école de la 2e chance qu’elle a financé pour Marseille. Même si ce n’était pas la première fois que le 06 était négligé ce refus est incompréhensible. Mais, en ce qui nous concerne, nous ne pouvons rien faire (j’avais démissionné de la Région dès 1998).

2018 : La nouvelle majorité de la Région accepte de financer l’initiative de la Métropole. Nous nous en félicitons parce que nous sommes cohérents et que nous refusons le sectarisme partisan. Point final.

Le nouveau Estrosi, chantre de la « nouvelle politique » devrait apprécier…

Publié dans politique locale | Tagué | 4 commentaires

Baron noir, tel le phoenix…

Marginalisé, humilié, condamné à l’issue de la première saison, le Baron noir, héros de la série de Canal +, renaît tel le phoenix à la fin d’une deuxième saison pleine de rebondissements.

Il aura fallu attendre quand même deux ans (insupportable irrégularité des séries françaises !) pour retrouver avec le même plaisir Philippe Rickwaert (Kad Merad étonnant), l’ex député-maire socialiste border line de Dunkerque, victime de la déloyauté des siens lors de la saison 1, et le voir devenir l’éminence grise (noire ?) d’une République en crise qui ressemble étrangement à la nôtre.

Alors que la nouvelle présidente socialiste – qui accessoirement est son ancienne maitresse – veut faire alliance avec le centre, Rickwaert va tout faire pour faire renaître la défunte Union de la Gauche. Si le personnage du Baron et celui de la Présidente sont de pures fictions, il est jouissif de retrouver sous des apparences physiques diverses et variées les principaux protagonistes de la vie politique française : Mélenchon (interprété par le subtil  » Deschien » François Morel à la fois carnassier et patelin…), Valls, Bayrou, Hamon (ici c’est une femme), Sarkozy ou Le Pen (ici c’est un homme). Finalement, seul Macron manque à l »appel probablement pour un problème de timing. Pas démagogue, la série n’est jamais dans la caricature et, même avec leurs zones d’ombre, tous les protagonistes sont attachants.

Au-delà de la question stratégique des alliances, la saison 2 aborde également très franchement la question du terrorisme en particulier sous l’angle sulfureux des éliminations préventives de terroristes  par l’Etat. Le communautarisme est aussi dénoncé avec force à travers l’action d’un député qui n’hésite pas à l’affronter de face. Et vous ne pourrez plus voir Dupont-Aignan sans penser à la  » chouquettisation » des esprits.

Le Baron noir n’est pas « The west wing » et la Présidente Dorendeu (Anna Mouglalis parfaite) n’est pas le président Bartlet mais le résultat est plus qu’honorable. Même si, au final, on peut se demander si la réalité n’a pas dépassé la fiction. Du coup les rebondissements de la série paraissent parfois en retrait par rapport à l’incroyable année politique 2017 que nous avons vécue. Pour le scénario de la saison 3, je suggère donc à Canal + d’embaucher Hollande, Fillon et Macron.

Publié dans politique nationale, séries TV | Tagué | Laisser un commentaire

Après Ramadan, ne pas baisser la garde !

Je me souviens encore de la solitude qui fut mienne en 2015 quand j’ai dénoncé la venue de Tariq Ramadan dans le 06. Droite et gauche réunies, le silence était assourdissant (Juppé à Bordeaux avait eu lui le courage de dénoncer une conférence de ce type).

C’est que le personnage, visage médiatique de l’obscurantisme islamique, en plus d’être adulé par les islamo-gauchistes et les idiots utiles de la repentance, faisait peur à une grande partie de la classe politique (y compris les fiers à bras du 06 !). Et peu importait que le personnage soit l’auteur d’un scandaleux « moratoire » sur la lapidation, qu’il milite contre les piscines mixtes et les mariages inter-religieux. Pire encore, on faisait l’impasse sur l’attitude plus qu’ambiguë du monsieur au moment des attentats de Paris, lui qui considère que Charlie propage l’humour des lâches. Face à lui, seuls quelques intellectuels comme Caroline Fourest osaient contester l’attaché de presse des islamistes.

Aujourd’hui, il semble bien que les deux viols dont il est accusé sur des bases solides sonnent pour lui la fin de la partie. D’abord à cause de la gravité des faits reprochés mais aussi parce que l’enquête révèle petit à petit sa  double vie (Mais à la réflexion est-il judicieux de parler de double vie ? Il semble bien que ce soit la même avec une face publique et une face cachée…). Cette clarification est plutôt une bonne nouvelle. Mais ne nous y trompons pas, Ramadan n’est pas le vilain petit canard noir de l’islamisme, il en reste le symbole même si, pour la galerie, il a été lâché par le Qatar qui le finançait jusque-là.

Il ne faut pas baisser la garde devant une idéologie qui, comme le dit l’écrivain algérien Kamel Daoud, a « une conception malade de la femme ». Après la chute définitive du professeur d’Oxford  (renvoyé il y a quelques jours … ), n’en doutons pas, il y a des milliers de petits Ramadan tapis dans l’ombre pour prendre la relève et justifier le terrible constat d’une des accusatrices :  » Avec lui (eux) tu es voilée ou tu es violée ! ».

 

Publié dans politique locale, politique nationale, Société | Tagué | 10 commentaires