J’ai marché sur le rivage des Syrtes

CARNET DE VOYAGE N° 2

Après une nuit d’Adriatique, le Rigel accoste dans le port de Durres. J’extirpe non sans mal mon Opel des soutes du ferry. Quelques centaines de mètres plus loin, profitant du passage en douane, j’ouvre subrepticement ma portière, je descends de la voiture et j’esquisse un pas. Un petit pas pour le touriste, un grand bond pour le voyageur, celui qui rêve ses voyages…

C’est qu’en cette tiède matinée d’août 2009, nous venons d’arriver en Albanie. Et cette Albanie-là, je la désirais depuis plus de trente ans.

Petite Corée du Nord balkanique qui plongera très vite après la chute du Mur dans la folie des guerres yougoslaves, l’Albanie n’était franchement pas un pays facile à visiter. Et, de voyages annulés en projets avortés, elle avait fini par devenir mon rivage des Syrtes.

Pourtant, pendant toutes ces années, j’ai souvent caressé sa frontière au cours de voyages collatéraux. Je l’ai même tutoyée toute une semaine dans un petit village de Macédoine dans les années soixante-dix. Un soir d’été de 1986, sur le point culminant de l’île grecque de Corfou, j’ai vu, avec l’émotion d’un improbable Aldo, la nuit envelopper sa côte si proche.

Il y a peu encore, je pensais réaliser mon rêve, calmement, par la route et par le nord. Quatre jours plus tard, à cause d’une bévue administrative, c’est dans l’urgence, par la mer et le sud, que je réussis enfin…

Maintenant, notre voiture chemine lentement en direction de la ville. C’est le moment où, entre containers rouillés et immeubles bétonnés, je me pose la question : mon rêve d’Albanie survivra-t-il à la réalité ? Au fond de moi, je connais déjà la réponse. La lune d’Armstrong n’a effacé celle de Méliès que pour ceux qui sont pauvres en imagination…

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour J’ai marché sur le rivage des Syrtes

  1. Clotilde dit :

    Je ne suis pas sûre de tout comprendre de cette attirance, mais si ça te rappelle Le rivage des Syrtes, alors là, je m'incline.

  2. Anonymous dit :

    A propos de l'Albanie, prut-être avez-vous lu "vacance en pays perdu" de Philippe Segur; très pittoresque, ou "picaresque"; il serait intéressant de le confronter avec la réalité que vous y découvrez;Bien à vous.

  3. J'en prends bonne note… Je ferai une étape supplémentaire chez mon libraire. Merci.

  4. Anonymous dit :

    Bonjour Patrick,moi aussi, et je n'ai jamais compris pourquoi, je rêve d'arpenter le pays des Aigles…Alors en vieux philhellène chaque fois que le ferry longe les côtes albanaises avant d'arriver à Igoumenitsa dans le petit matin qui sent déjà l'origan et le café frappé, je ne peux m'empêcher d'aller sur le pont et scruter ces paysages…

  5. chantal dit :

    Qu'il est bon quelques fois de pouvoir vivre ses rêves bonne vacances à vous deux j'espère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s