Céline, la Libé et le patrimoine sociétal

CélineVerguet

La semaine dernière, en présence de Joëlle Vacca qui me représentait, Céline Verguet a exposé sa thèse de doctorat en anthropologie : « La fabrique ordinaire du patrimoine : étude de cas en milieu urbain, le quartier de la Libération à Nice ».

Le temps universitaire étant plus long que celui de l’actualité, c’est donc en 2013 que Céline présente ce travail qui a pris comme terrain d’enquête spatial et temporel « la bataille pour la gare du sud » qui m’a mobilisé comme conseiller général du 5e canton pendant près de quatre ans entre 2001 et 2005.

En lisant ce travail qui, à juste titre, a été plébiscité par un prestigieux jury présidé par mon collègue Joël Candau, j’ai eu le plaisir de retrouver tout au long des 400 pages les traces de ce bras de fer mémorable engagé aux côtés des associations et de la population contre la municipalité Peyrat.

Retrouver, par exemple, en annexe mes modestes formulaires de pétition à côté des luxueux documents explicatifs de la mairie me donne rétrospectivement la fierté de David contre Goliath !

Mais puisque travail scientifique il y a, l’essentiel de la thèse n’est pas là. Il s’agit pour l’auteur de démontrer « qu’à l’image d’une pierre jetée dans l’eau, le projet a provoqué une prise de conscience patrimoniale qui s’est étendue de façon concentrique autour des éléments concernés par la restructuration de cet espace urbain. Cette patrimonialisation étendue rappelle le périmètre de protection des monuments historiques. Il s’agit ici d’un périmètre social géré non pas administrativement mais par la conscience, parfois partagée des habitants du quartier (et même au-delà), du caractère territorialisé et territorialisant du patrimoine ». « Ainsi admise, la patrimonialisation assure non seulement la légitimation des objets, mais également celle des catégories sociales qui sont au principe de sa définition et de sa diffusion… »

C’est dire – ce dont j’ai très vite eu l’intuition – que l’affaire de la Libé était un exemple parfait du passage de la patrimonialisation monumentale à la patrimonialisation sociétale.

Pour arriver à cette conclusion, Céline utilise des méthodes parfois un peu déroutantes pour des non spécialistes comme « la cartographie mentale » qui amène les témoins d’un lieu à en dessiner le plan (le mien page 132 est d’une indigence insigne…) ou l’étude des « comportements cheminatoires (il s’agit de prendre des inconnus en filature dans le périmètre étudié).

Mais, au final, l’impeccable démonstration de la désormais docteur en Anthropologie n’est pas si éloignée de l’observation de témoin engagé que je faisais à l’issue de ce long combat :

« Sauvée ! La gare du Sud est enfin sauvée. Je pense aussi à toutes ces femmes, à tous ces hommes que j’ai croisés ces dernières années et qui m’ont exprimé si fort leur attachement pour ce lieu. Pour eux, bien sûr, la gare n’était pas Versailles, elle était plus simplement un repère. Un de ces repères qui permettent de s’arrimer dans l’éther du temps qui passe… »

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans 5e canton, politique locale, Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Céline, la Libé et le patrimoine sociétal

  1. Anne dit :

    Félicitations Céline !

    (Je me permets). On pourrait dire que cette « patrimonialisation sociétale », arrive grâce à l’initiative et l’audace de l’élu en question, quand il décide de combattre une indifférence faite à l’héritage patrimonial public ; un repère cher à la mémoire, au présent, et au futur (la descendance). Il réussit alors sa lutte par une revalorisation de l’objet, et déclenche ainsi une prise de conscience des habitants, envers ce qui leur appartient indirectement dans la cité qu’ils occupent… Et le patrimoine est ainsi préservé, ou sauvé… voire, rehaussé…

    Je mérite quelle note Monsieur Mottard après ça ? 😉

    P.S : Il existe peut de niçois qui ne pensent pas à Patrick MOTTARD quand ils parlent de la Gare du Sud…

  2. Emmanuel dit :

    Le patrimoine, c’est la mémoire des Pères et bravo à ceux qui se battent pour le conserver, donc bravo à PM.
    Une société sans mémoire qui vit exclusivement dans le présent est sans repères et condamnée à disparaitre !

  3. bernard gaignier dit :

    Patrick tu vas pas nous refaire le coup du mégalithe flamboyant…..

  4. bernard gaignier dit :

    Manu: « Le patrimoine c’est la mémoire des pères »… C’est beau ça! Mais quels pères????
    Sont ce des moines? Dans ce cas pourrait on dire Le patripère c’est la mémoire des moines?
    Je m’y perds.

  5. Emmanuel dit :

    Bernard, ce sont des pères spirituels ou des pairs si tu préfères !

  6. Cléo dit :

    Au-delà! Je confime. Les méthodes déroutantes, quand on pense que l’étymologie grecque du terme signifie le chemin, emportent mon enthousiasme.
    Je me demandais par contre si on pouvait être docteur en jeux de mots (pas seulement lacaniens), dans la mesure où certains, calendrier universitaire ou pas, me semblent prêts pour présenter une thèse en la matière…pourvu qu’ils ne per/dent pas la boule avant qu’une telle indisciplne ne voit le jour!

  7. Cléo dit :

    Indiscipli!ne. Comme Pline l’ancien.

  8. bernard gaignier dit :

    Tant que Pline ne perd pas son aile on reste correct

  9. Emmanuel dit :

    Et Pline le Jeune, c’est tacite. Oh qu’ils sont Taquins (l’ancien) !

  10. bernard gaignier dit :

    Oui mais si c’est tacite faut mettre un peu de sucre pour adoucir

  11. alaind dit :

    Ainsi le patrimoine émerge du paysage, comme un sous marin intemporel, propulsé à l’énergie du cœur. Les fervents le reconnaissent, les profanes l’admirent.

  12. Ping : Le Bernard Pivot du 5e canton | Le blog de Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s