Stéphane Hessel ou l’indignation constructive

patrickmottard et stephane hessel

En octobre 2011, j’avais eu le privilège de rencontrer Stéphane Hessel au Festival du Livre de Mouans-Sartoux, nos stands de dédicace étant voisins.

Gai et disert, le personnage était incontestablement sympathique. Mais, à un moment où l’indignation destructrice fragilise l’Europe et menace la démocratie italienne, j’ai surtout gardé le souvenir de l’indignation constructive de ce jeune homme de 95 ans. Pas une critique contre le système qui ne soit prolongée par des propositions.

Et, clin d’oeil à l’actualité, je me souviens très bien de son enthousiasme et de son implication (il soutenait une candidature) pour les primaires citoyennes.

Mais comment, en ce jour décidément à marquer d’une pierre noire pour l’humanisme, ne pas rendre également hommage à Henri Caillavet, législateur infatigable et inspirateur de tant de textes sur ce que l’on appelle pudiquement les sujets de société ? N’oublions pas non plus que ce radical franc-maçon fut un membre influent de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) et qu’il présida pendant 30 ans l’ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité).

Henri Caillavet

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique nationale, Société, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Stéphane Hessel ou l’indignation constructive

  1. Emmanuel dit :

    Doit-on et peut-on s’indigner contre la mort ?

  2. sami dit :

    Hessel s’endort et ne se réveille plus…
    Un beau départ et sans douleur
    Adieu l’artiste ….

  3. bernard gaignier dit :

    Je sais bien que la mort efface tout…et qu’on ne peut critiquer une statue. tant pis J’ai lu « indignez vous » et j’ai été confondu par cette compilation de lieux communs.
    Seul l’age et la vie de son auteur sont une excuse.
    L’autre jour sur france inter j’entendais des animateurs de Toulouse évoquer avec lyrisme leur « combat » contre la réforme des rythmes scolaires et le situer dans la droite ligne de « indignez vous »..
    Quand le n’importe quoi est érigé en philosophie….
    Quant au sénateur Caillavet, grand respect pour l’ensemble de son oeuvre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s