Salut les amoureux

Je suis toujours admiratif devant la force d’évocation d’une simple chanson. Je ne parle pas des « chansons à texte » ou du répertoire des vaches sacrées de Brel à Ferré, mais de la chanson populaire, celle qu’on fredonne ou que l’on chantonne.

Sur ce blog, j’avais ainsi pointé le poignant Evidemment de France Gall (21 juillet 2010). Aujourd’hui, pour l’avoir écouté un peu par hasard dans ma voiture, je veux évoquer le vieux succès de Joe Dassin Salut les amoureux, la version française d’une composition de Steve Goodman.

En quelques strophes, elle exprime la tristesse sèche des séparations mutuelles, provoquant une béance dans les cœurs les plus endurcis avec la précision d’un scalpel émotionnel…

Salut les amoureux

Les matins se suivent et se ressemblent
Quand l’amour fait place au quotidien
On n’était pas fait pour vivre ensemble
Ça n’suffit pas de toujours s’aimer bien
C’est drôle, hier, on s’ennuyait
Et c’est à peine si l’on trouvait
Des mots pour se parler du mauvais temps
Et maintenant qu’il faut partir
On a cent mille choses à dire
Qui tiennent trop à cœur pour si peu de temps

On s’est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
À demain qui vient toujours trop vite
Aux adieux qui quelquefois se passent un peu trop bien

On fait c’qu’il faut, on tient nos rôles
On se regarde, on rit, on crâne un peu
On a toujours oublié quelque chose
C’est pas facile de se dire adieu
Et l’on sait trop bien que tôt ou tard
Demain peut-être ou même ce soir
On va se dire que tout n’est pas perdu
De ce roman inachevé, on va se faire un conte de fées
Mais on a passé l’âge, on n’y croirait plus

On s’est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
A demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelques fois se passent un peu trop vite

Roméo, Juliette et tous les autres
Au fond de vos bouquins dormez en paix
Une simple histoire comme la nôtre
Est de celles qu’on n’écrira jamais
Allons petite il faut partir
Laisser ici nos souvenirs
On va descendre ensemble si tu veux
Et quand elle va nous voir passer
La patronne du café
Va encore nous dire « Salut les amoureux »

On s’est aimé comme on se quitte
Tout simplement sans penser à demain
À demain qui vient toujours un peu trop vite
Aux adieux qui quelquefois se passent un peu trop bien

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans musique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

40 commentaires pour Salut les amoureux

  1. Le Mouton enragé dit :

    « On s’eeeeest aimééés comme on se quitte
    Tout simplement sans penser à demain
    Aaaa demain qui vient toujours un peu trop viiite
    Aux adieux qui quelquefois se passent un peu trop bien! »

    Voilà maintenant que je bêle en mesure! M. Mottard, vous m’avez eu et vous êtes un fieffé coquin!

  2. Anla Lacamp dit :

    Merci Patrick pour me rappeler cette belle chanson en ce moment où ma vie privée ressemble tout à fait a cela ces instants sont difficiles mais j’ai foi en la vie et j’éspére que le meilleur reste à venir.A bientôt bises ANNE MARIE.

  3. Cendrillon dit :

    Version américaine chantée par Steve Goodman : « City of New Orléans »… Une pensée pour les US…

  4. Thierry dit :

    j´aime bien les chansons de Dassin, je les enseigne à mes éleves de FLE ici au Mexique

  5. Patrick Walz dit :

    Dans la même série…
    Jean-Claude Pascal – Nous Les Amoureux – YouTube
    ► 2:57► 2:57
    http://www.youtube.com/watch?v=tpEZdGoqMbg
    19 janv. 2010 – Ajouté par TheSvet91
    On voudrait nous séparer. On voudrait nous empêcher. D’être heureux. Nous les amoureux. Il …

  6. Rita Gosti dit :

    Moi aussi j’aime bien Dassin surtout la chanson l’Amérique, mais presque toutes st agréables simples et concises et surtout on s’en souvenait, c’était ma trop ma tasse de thé préférait Julien Clerc et ensuite Michel Berger mais j’aimais bcp Joe Dassin habillé tout en blanc, il avait une vraie dégaine…..Ses chansons avait la saveur de la légèreté de cette époque….C’était bon!!

  7. Claudio dit :

    Tout ça c’est parce qu’il y a les filles que l’on aime et celles qu’on aurait pu aimé et puis qu’un jour il y a la femme qu’on attendait, j’vous l’dis. 😉
    Comme dirait ls deux premiers commentateurs : vous m’avez eu Monsieur Mottard de me rappeer cette chanson en ce moment 😉

    Sinon la chanson d’amour qui me touche ces jours-ci c’est celle-là. Et je ne plaisante pas : http://www.youtube.com/watch?v=3_ZB7lgPLkM

  8. Neige Ben dit :

    Sublime chanson

  9. Emmanuel dit :

    Un fin observateur des relations humaines le Joe, il n’avait pas fait des études d’ethnologie pour rien. Dans le même genre, pour bien me souvenir de la haine que j’ai pour elle, je me repasse Miss Maggie de Renaud, le plus grand ethnologue de tous les temps!

  10. Jacqueline Quehen dit :

    Je partage ton point de vue cher Patrick parfois toute un epièce de théâtre en 3 mn…

  11. et la version originale (et non la « version américaine » !) « City of New Orleans », sur la mort lente des chemins de fer aux Etats-Unis, n’est en effet pas mal non plus.

    PS : je doute fort que ce soit la chanson de Renaud, le pochetronethnologue, qui ait précipité la chute de Margaret Tchatcher

  12. Cendrillon dit :

    @Commandant Je pense que tout le monde avait compris que c’était la version « originale » Commandant… qui est en effet « américaine »…. !
    et … D’accord avec Manu j’aime bien Renaud ! 😉
    Mais, c’est fou comme les chansons nous font vibrer quand on les écoute seule dans la voiture… La voiture est un lieu un peu magique… Il m’arrive même de pleurer quand je fais un trajet long, et que j’entends une chanson nostalgique ou émouvante…. Encore une pour la route ? 😉

  13. MC dit :

    La plus belle chanson de Dassin c’est celle-ci et je suis certain que pas beaucoup de monde s’en souvient. http://www.youtube.com/watch?v=5Hzhb-JbXQs&feature=player_detailpage

  14. MC dit :

    Et puis tiens comme on est dans la Nostalgie, ou dans…. l’Emotion je vais peut-être créer la polémique, mais tant pis. J’adore celui-là: http://www.dailymotion.com/video/x26zue_johnny-hallyday-mon-amerique-a-moi_music

    • Quand on aime l’Amérique, on suscite souvent la polémique. Mais personnellement, je m’en fiche. Et l’aimer n’empêche en rien une certaine lucidité.

      Je suis surprise de ne pas avoir encore de réactions de notre fan inconditionnel de Johnny : t’es où Bernard ?

  15. MC, de l’Hudson river à la Californie sur la route rectiligne, c’est aussi mon Amérique à moi… comme me parle ce Luxembourg où les profs rêvent de commencer leurs études… merci!

  16. Cendrillon et Dromard, vos Goodman et Guthrie sont bouleversants même s’il s’agit d’une autre chanson… quant à Sanson c’est tout simplement la plus grande amoureuse de la chanson française…

  17. Maurin dit :

    La chanson populaire, son répertoire, ses mélodies, accompagne nos vies de notre naissance à notre mort. Elle est l’honneur de nos coeurs, de nos mémoires. Ses ritournelles tournent dans nos esprits, accompagnent nos routes, nos rencontres, nos souvenirs, nos bonheurs, nos déboires; elles sont nos amies, quand nous sommes seuls et que plus rien ne nous sourit; elles sont notre joie quand nous retrouvons nos rires, nos sourires…. C’est un patrimoine sacré !

  18. Claudio dit :

    « Sanson c’est tout simplement la plus grande amoureuse de la chanson française… » Glurp ! Je sens que ça s’emballe ici. L’excitation d’un semi-marathon imminent ? L’exaltation activée par une nostalgie mauvaise copine? Une sortie la veille un peu trop débridée ? Ressaisis-toi Patrick ! Restons dignes.
    « Sanson c’est tout simplement la plus grande amoureuse de la chanson française… » Faudra l’essayer dans un banquet celle-là !
    Je ne sais même pas qui c’est moi Véronique Sanson. A ce rythme Dali(d)a n’est pas loin et on finit la journée avec Cloclo.

  19. Cendrillon dit :

    YES ! ce n’est pas le JWE, mais je marque 1 point ! suis super contente que vous appréciez Sanson !!! 😀
    Ce que je trouve curieux, est qu’avec la même mélodie, la version « Goodman » est (pr moi) un peu plus mélancolique que la version « Dassin »… le sujet de la séparation parait avec cette rythmique « léger »… (« Ils sont restés amis j’en suis sûre ! ») 🙂

  20. Thierry Manceau dit :

    Bonjour. .. Je m’excuse de te contredire mais la version originale de cette chanson qu’il m’est arrivé de chanter est de Arlo Guthrie, le fils de Woody Guthrie, célèbre folk singer américain engagé qui a fortement inspiré Bob Dylan au début de sa carrière. ..

  21. en fait Goodman est l’auteur-compositeur de la chanson…

  22. bernard gaignier dit :

    Tout ça ça vaut pas
    quand mon corps sur ton corps
    lourd comme un cheval mort
    ne sait pas ne sait plus s il existe encore

    cardio c est normal que tu ne la connaisse pas sanson on entend rien

  23. bernard gaignier dit :

    Non pas cardio claudio

  24. A voir les passions qu’elles déchaînent et le caractère tranché des goûts des uns et des autres, on constate, mais ce n’était pas à prouver, que les chansons, ces « madeleine musicales », nous vont droit au cœur et ont une extraordinaire capacité à nous replacer en des moments précis de notre vie, pour le pire ou le meilleur.
    Je vais encore passer pour un vieux débris, mais en voici une qui me touche tout particulièrement et me ramène chaque fois à mon enfance.

  25. Cendrillon dit :

    Claudio est plus sensible au son de la voix de Carla BS qu’à celui de Véronique S… 2 timbres et 2 forces très différents…
    Pourtant les deux sont bien…
    Je crois qu’il n’y a que les chansonnettes de bals « où l’on fait tourner les serviettes » et la « Techno » qui me crispent les oreilles, et m’attristent… Elles nous rappellent que l’individu peut se mettre très facilement dans une sorte d’état second, où il se vide de toute retenue, et de toute finesse, pour devenir « joyeusement » débile…

  26. Ne voulant pas mourir idiot (mais j’ai du mal), je demande à la douce et sentimentale Cendrillon de m’éclairer sur ces serviettes qui tournent.
    Quant à la techno, ses adeptes n’utilisent pas que la musique pour se mettre dans un état second et devenir joyeusement débiles, et emm… le voisinage avec leur musique de taré.

  27. Cendrillon dit :

    Je suis vraiment désolée mais c’est pour faire plaisir à Commandant Dromard ;-)http://www.youtube.com/watch?v=kk2CzGfL7n4

  28. Cléo dit :


    Et lui alors?

  29. Richard dit :

    Alors PM. Tu as un petit coup de blues ?

  30. Ping : Patricia Carli et la chanson too much | Le blog de Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s