Travel anecdote (4) : Ira, ira pas à Londonderry

Nous sommes au milieu des années 80 à Belfast. La tension est à son paroxysme en Irlande du Nord entre catholiques et protestants. Depuis quelques jours, nous sommes très impressionnés par les ghettos grillagés, les militaires en tenue commando et surtout par le couvre-feu. Chaque soir, nous terminons notre dernière bière une bonne demi-heure avant celui-ci car nous avons lu quelque part (où ? je ne me souviens plus…) que les soldats avaient le droit de tirer à vue. Donc, c’est assez tôt dans la soirée que nous nous retrouvions dans la modeste chambre d’université que nous avions en guise d’hôtel.

Ce jour-là, nous avions décidé, avec notre magnifique Renault 11 bleu métallisé, de nous rendre à Londonderry, haut lieu de la résistance catholique. Mais, dès que nous sommes sur la route en direction de la deuxième ville d’Irlande du Nord un détail un peu flippant ne me rend pas spécialement serein. A chaque carrefour – et ils sont nombreux – on trouve aux quatre coins un militaire en tenue muni d’un impressionnant fusil-mitrailleur. Quand vous traversez le carrefour, les quatre armes sont pointées dans votre direction et suivent votre progression.

Autant dire que l’idée d’être confondu avec un combattant de l’IRA travesti en touriste m’a plus qu’effleuré l’esprit. Pourtant, à mes côtés, ma coéquipière fait preuve d’une désinvolture qui suscite mon admiration. Confortablement installée, elle a développé le quotidien local du jour et semble plongée avec un grand intérêt dans sa lecture. Ma fierté de mâle forcément courageux et protecteur en prend un coup. Comme je lui fais compliment de son attitude, elle me répond avec une toute petite voix : « Mais non, je ne suis pas courageuse, je veux juste donner le change : en faisant semblant de lire le journal, les soldats doivent se dire que je n’ai rien à me reprocher puisque je suis détendue… »

J’allais rendre hommage à ma voisine quand je m’aperçois d’un détail anéantissant l’ingéniosité du subterfuge. Certes, elle lisait le quotidien local largement déployé avec une apparente quiétude, mais malheureusement son trouble devait être tel qu’elle le lisait… À L’ENVERS !

Heureusement, l’expérience des soldats a dû leur dicter qu’un combattant de l’IRA ne commettrait jamais une pareille faute professionnelle…

Cette anecdote a inspiré Valérie qui participe au Jeu du Week-End sur le blog de Dominique :

Londonderry-dera

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Travel anecdotes, voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Travel anecdote (4) : Ira, ira pas à Londonderry

  1. Claudio dit :

    Merci Patrick. Je ne résiste pas à renvoyer à mon billet de St Patrick 2007 que vous aviez commenté Dominique et toi. Même ambiance.
    http://claudiogene.canalblog.com/archives/2007/03/17/4325696.html

  2. Manuella dit :

    En guise de vengeance, j’espère que Dominique va nous ravir les yeux avec une photo collector ce soir pour le JWE

  3. bernard gaignier dit :

    Petit souvenir ce cette période.
    C’était en 1974 vacances en Irlande et ça « pétait » beaucoup en Irlande du Nord. Donc la prudence nous enjoignait de ne pas franchir le frontière. Mais une grève des banques en République d’Irlande nous interdisait de changer nos travellers chq. Pas de cartes de paiements à l’époque; et une grande envie de voir la chaussées des géants.
    Nous traversons donc la frontière dans l’ambiance que dépeint Patrick. Au retour de nouveau le check point anglais avec chars et mitrailleuse puis le poste de la république d’Irlande. Et là le policier me demande d’ou je viens. Je lui narre mes origines toulonnaises..et rugbystiques
    là la conversation s’engage sur le dernier France Irlande que nous avions gagné….Et la queue des bagnoles s’allongeait.
    J’ai toujours pensé que les anglais devaient croire à l’arrestation d’un traficant. Non il s’agissait uniquement d’une discussion entre 2 amateurs de rugby dont l’un avait un anglais très sommaire.
    je crois que nous avons bloqué la frontière une bonne demi heure!!
    ça ne risquait pas d’arriver à Patrick

  4. Emmanuel dit :

    Pour des habitués de Nice matin, lire un journal à l’envers c’est banal !

  5. Emmanuel dit :

    Bernard tu as mis du muguet au frais pour ce soir, ah ahah

  6. bernard gaignier dit :

    Merci de me soutenir Manu!!! Allez Toulon

  7. J’ai connu la même ambiance à Londonderry, également en 1974 où avec des potes (et des potesses), on a fait en camping sauvage l’Angleterre, l’Ecosse et l’Irlande. Au 1er check point après la sortie du ferry nous amenant d’Ecosse, j’ai eu en effet la même sensation « curieuse » de voir une mitrailleuse, à 2 mètres de distance derrière des sacs de sable, pointée sur mon véhicule. Cela fait bizarre. Ma très charmante voisine a fait son plus beau sourire et j’ai échangé quelques paroles de sympathie sur la dure vie du soldat avec le militaire armé d’un FM qui a regardé l’intérieur du véhicule.(Pas de bouteille d’huile d’olive renversée. Ouf !) A peine sommes-nous, avec notre R4L et notre R5, entrés dans Londonderry, que nous nous sommes extasiés de toutes ces places de parking libres en pleine ville. Mais alors que commencions à manœuvrer pour nous garer que des grands cris et des grands gestes nous en ont empêchés. Le stationnement était interdit pour raison de sécurité, ce qu’indiquaient d’énormes bidons multicolores que nous avions pris pour des poubelles.
    Il se trouve que le même jour où nous serrions un peu les fesses en Irlande du Nord, une bombe a explosé à la Tour de Londres (blessant légèrement un des Beatles), Tour de Londres que nous visitions 8 jours auparavant sans aucune appréhension.
    Ah, jeunesse….

  8. parsus dit :

    bravo castres le fric ne fait pas tout
    parsus

  9. Ping : Teaser bis JWE | Le blog de Dominique Boy Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s