Le dernier Attali

Jacques Attali

Le dernier Attali, c’est un peu comme le dernier Minc : il n’est en général qu’un bouquin de plus reprenant en gros les thèses développées dans le précédent.

Urgences françaises ne déroge pas à la règle. Pour la énième fois, Attali met en garde sur les conséquences de la crise à moyen terme pour une société française enkystée dans son économie de rentes et incapable de se réformer. Quant aux solutions proposées pour éviter le scénario catastrophe du déclin définitif de notre pays – de la suppression du Département à l’Europe politique – elles ont un petit air de réchauffé quand elles ne sont pas incantatoires.

Mais peu importe, je garde toujours une certaine tendresse pour l’auteur. Tout d’abord parce qu’il reste dans ma mémoire le Monsieur Boîte à idées de François Mitterrand, ensuite parce que j’ai le souvenir radieux du « claquage de beignet » qu’il avait infligé à deux ou trois histrions staliniens en plein amphi 84 de la Fac ces Lettres (celui-là même où aujourd’hui j’enseigne…) en leur donnant une leçon de marxisme dont ils doivent encore se souvenir.

Enfin, j’aime l’humilité du personnage corroborée par une anecdote personnelle. Encore étudiant, j’avais eu le culot de lui écrire pour lui signaler une contradiction que je pensais avoir relevée dans une préface (un bouquin d’Alain Boublil, je crois) qu’il avait écrite. Quelques jours plus tard, j’eus la surprise de recevoir une lettre de réponse manuscrite pour me dire… que j’avais raison ! Pas de doute, il faut que je retrouve ce document dans mes archives… Trop bon pour l’ego !

Cela dit, l’écriture d’Attali est toujours stimulante pour l’esprit et l’ouvrage sera dispo dès vendredi dans la bibliothèque de ma permanence de Cyrille Besset. Avis aux amateurs !

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le dernier Attali

  1. Emmanuel dit :

    Il a même écrit et lu l’éloge funèbre de Coluche !

  2. Manuella dit :

    « Trop bon pour l’ego » C’est sur, après l’affichage en place publique de la magnifique période des pattes d’eph :p

  3. Claudio dit :

    Si on l’écoutait un peu plus, peut-être n’aurait-il pas besoin de se répéter. Je reste un inconditionnel. L’intelligence…

  4. alaind dit :

    L’effet de la crise, et de sa relance, c’est pas gagné. Quand bien même relance il y aurait, les compétences et effectifs étant réduits à leur plus simple expression, une pagaille sans précédent serait alors annoncée.

    Mais nous sommes en France, et malgré notre petit vélo en tête, débrouillards nous sommes, nous détournons les subventions formation, nous sommes adhérents à l’usage de logiciels piratés et au téléchargement illégal, bref, malgré notre attitude vieux gaulois pingre notre côté latin devrait nous sortir de là…. si les petits cochons ne nous mangent pas!

  5. Louis-Paul dit :

    A chaque fois que je vois un nouveau bouquin d’Attali (càd souvent…), je me dis que j’ai la chance d’avoir dans ma bibliothèque « une brève histoire de l’avenir »! Tout y est ou presque, un grand livre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s