Forrest sur les pas de Woody le Parisien

Quai de la Tournelle, photo Forrest Gump

Quai de la Tournelle, photo Forrest Gump

Il est cinq heures, Paris s’éveille.

Il est cinq heures et Forrest Gump n’a pas sommeil.

Clichy, 5 hSur la place Clichy, dans la fraîcheur de l’aube, il entame un périple aux dimensions d’un semi-marathon qui va lui permettre de relier entre eux les lieux où ont été tournés les scènes des deux films parisiens de son copain Woody Allen : Tout le monde dit I love you (1996) et Paris à minuit (2011).

Batignolles, Courcelles, Place des Ternes, en deux kilomètres Forrest rejoint la masse encore sombre de l’Arc-de-Triomphe et traverse la place de l’Etoile pour plonger, par Kleber, sur le Trocadéro (kilomètre 5) pour la première étape : c’est ici en effet que la famille recomposée de Tout le monde dit I love you participe à une fête de Nouvel An frénétique où les participants sont déguisés en Groucho Marx.

Pont Alexandre IIIPuis, Forrest rejoint les bords de Seine où, après une course insolite (et perdue) avec une péniche, il rejoint le point n° 2 : le pont Alexandre III où, à la fin de Paris à minuit, Gil, qui a quitté son insupportable fiancée, retrouve la jolie Léa Seydoux, vendeuse de cartes postales et amatrice de jazz, pour un romantique et très parisien happy end.

Après avoir traversé l’esplanade des Invalides, Forrest imagine la troisième scène (kilomètre 8) au musée Rodin où, dans Minuit à Paris, Carla Bruni, guide, nous éclaire sur les amours du sculpteur. Un kilomètre de plus et, au bout de la rue du Bac, il passe Restaurant Pauldevant « Deyrolles », le curieux magasin d’animaux empaillés qui sert de décor au mariage 1920 de Minuit à Paris. Il arrive au point 5, dans l’Ile de la Cité : place Dauphine, devant la devanture de l’admirable petit restaurant « Paul », il peut revivre la jolie scène d’amour entre Marion Cotillard et Owen Wilson (Minuit à Paris).

Mais déjà Forrest s’envole pour le sixième rendez-vous qui est un peu l’apothéose de sa quête « allenienne » : au kilomètre 12, il se trouve sur le quai de la Tournelle, face à Notre-Dame, et il revoit ce moment magique où, dans Tout le monde dit I love you, le divorcé Joe/Woody retrouve son ex Steffi/Goldie Hawn et danse sur le quai au bord de la Seine comme ils l’avaient fait jadis lors de leur voyage de noces.

Puis, c’est le chemin du retour. Forrest s’emballe un peu et se perd dans le Marais, mais, par la rue Réaumur et la place de l’Opéra, il arrive à rejoindre quand même la place Vendôme et surtout l’hôtel Ritz où, dans I love you, toute la famille est descendue. Hélas ! L’hôtel est en rénovation et, au grand dam de Forrest, disparaît sous les échaffaudages.

Enfin ce sera, au kilomètre 18, 112 rue du Faubourg Saint Honoré, l’hôtel Bristol, la 8e et dernière étape, celle de Gil et de sa belle-famille dans Minuit à Paris.

De retour place de Clichy, sous un soleil radieux, deux heures et demi et vingt-et-un kilomètres plus tard, Forrest, fier de son périple, constate que Woody lui a fait brûler 1622 calories… Si ce n’est pas de l’amour !

Autoportrait gumpien

Autoportrait gumpien

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, sport, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Forrest sur les pas de Woody le Parisien

  1. Patrick Walz dit :

    Attention Forrest…
    Dans le 17° la plèbe régicide brule des autobus de la RATP…
    Enfin, c’est ce que dit le Parisien « provoqué par un pétard du 14-Juillet ou un cocktail Molotov »

  2. Claudio dit :

    Joli parcours avec du sens dans tous les sens. Tricoter la capitale avec des toiles au fond c’est une idée qui doit faire oublier l’effort physique. Une pointe de jalousie me fait me souvenir qu’il y a deux semaines j’ai passé 25 minutes coincé dans un embouteillage rue Lepic sans même apercevoir le café des deux moulins d’Amélie. A chacun son Paris.

  3. Laurent Weppe dit :

    C’est Forest Mottard qui court et Patrick Deutsch qui raconte les anecdotes sur les rues de Paris, c’est ça?

  4. Emmanuel dit :

    Joli retour de Gump, et en plus dans la capitale, qui nous ramène sur les pas de Woody au moment où Nice Matin annonce que le grand réalisateur étatsunien est en repérage de tournage à Nice. Espérons que notre ville soit autant à l’honneur que Paris dans les films cités par Gump, le héros qui court. Joli parcours au milieu de célèbres monuments mais désolé Forrest moi je préfère To Rome with love. Quelque chose me dit que la saison de Gump est lancée et qu’elle va se poursuivre à la campagne dans des endroits beaucoup plus tranquilles et moins people.
    C’est la Patmontre qui indique le nombre de calories brulés ?

  5. Laurent, Deutsch grand dieu n’a rien à voir avec cela… tout est fait maison ou plutôt tout est fait Gump : la course, l’itinéraire… et l’idée!

  6. Cléo dit :

    J’adore l’idée! Par contre, Je n’aurais pas suivi la totalité du parcours s’il avait été labellisé…un petit dej sur les marches du Ritz (à supposer qu’il ait des marches) devant les échafaudages m’aurait comblée. Éventuellement, au homard ébouillanté d’Annie hall, le petit dej…

  7. bernard gaignier dit :

    Bon d’accord mais confirmes moi.. L’affrontement c’était quand même mieux joué par Didier et moi!!

  8. Ping : Forest de 5 à 7 (1re partie) | Le blog de Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s