Le choix de la proximité

Cirque Cirké Craké

Lorsque, à la même heure, le même jour, se déroule la très attendue cérémonie d’ouverture des Jeux de la Francophonie, place Masséna, et la traditionnelle « Nuit du conte », organisée par l’association « Colline Saint Barthélemy » au Prieuré, l’élu de proximité choisit la manifestation organisée à Nice Nord par des bénévoles qui ont grand mérite d’animer le quartier toute l’année. Ce fut incontestablement un bon choix dans la mesure où tout ce que Nice compte d’élus avait fait le choix de la Francophonie.

Comme d’habitude, la soirée fut charmante avec une grande partie du spectacle dans la salle… ou plutôt dans le jardin : voir des dizaines d’enfants fascinés par la magie des mots est toujours réconfortant en ces temps d’impérialisme des jeux électroniques.

En vedette cette année, un numéro très original du cirque humoristique « Les expériences du professeur Tok » par la Compagnie Cirké Craké. Une représentation à la fois drôle et spectaculaire. On n’oublie pas de sitôt la mine ahurie de la secrétaire et la suffisance maladroite du professeur (bravo Manon et Toky).

Encore une belle soirée organisée par une association devenue indispensable à Nice Nord. Rendez-vous samedi prochain, dans le cadre de la Journée du Patrimoine pour d’autres surprises préparées par l’équipe du président Lépine.

Renaud et Delphine

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans 5e canton, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Le choix de la proximité

  1. Emmanuel dit :

    Encore une belle réussite et une très belle soirée dans le quartier.
    Bravo aux organisateurs!

  2. Cendrillon dit :

    Et si c’était au Prieuré que se déroulait la vrai fête de la Francophonie ! Parce que sur la Place Masséna, c’était plutôt la fête de la Cacophonie ! 😉 🙂

    • parsus dit :

      j’aimerai comprendre pour quoi  » la fête de la cacophonie ????  »
      il n’y a pas que dans le 5eme canton qu’il se passe des événements sur nice
      hier soir il y a avait le chef de l’état français .
      parsus

  3. parsus dit :

    oui monsieur mottard ,
    le 5eme, le cinéma, le théâtre, le foot, vos voyages, la course a pieds, votre permanence, et maintenant le RAY.
    je ne sais pas si vous allez briguer le poste de maire …..
    si cela est le cas il a y d’autres habitants dans cette ville en dehors du 5 eme canton.
    et connaître vos analyses sur la situation française et internationale serait plus qu’intéressant .
    mais vous n’avez peut être pas d’avis sur ces sujets ?????
    parsus06

    • Cendrillon dit :

      @Parsus06 C’est son YOP ! enfin je veux dire c’est SON blog ! et il fait ce qu’il veut !!!
      Et c’est vrai, je le redis, le spectacle était décevant hier, bcp l’ont pensé. Concernant le Chef d’Etat, il n’y est pour rien… ce n’est pas le boulot des élus ! Ceux sont les responsables artistiques qui ont mal jugé leur truc… Et c’est surtout dommage pour les participants…
      Pourquoi tant de colère Parsus ??!!

    • Patrick Walz dit :

      Et les paroles de ce rappeur ? Vois en pensez quoi des paroles de la chanson de ce rappeur ?

  4. Patrick Walz dit :

    C’est une question pour Parsus, bien sur….

  5. Même si on n’est pas Parsus, on peut répondre ?

    Kery James ? C’est vrai que c’était surprenant au milieu d’une cérémonie plutôt mollassonne voire par moments carrément ridicule (Patricia Kaas). Bonjour la modernité de la francophonie avec « La vie en rose » et « La mer »… Jolies chansons au demeurant mais bon… Pour être honnête, je n’ai pas tout suivi (j’ai assez souvent zappé).

    Cela étant, on trouve quand même ces paroles là dans le rap « banlieusards » que Kery James a chanté hier soir et elle sont loin de me gêner :
    « Pourquoi nous dans les ghettos, eux à L’ENA
    Nous derrière les barreaux, eux au Sénat
    Ils défendent leurs intérêts, éludent nos problèmes
    Mais une question reste en suspens, qu’a-t-on fait pour nous-mêmes ?
    Qu’a-t-on fait pour protéger les nôtres
    des mêmes erreurs que les nôtres ?
    Regarde c’que deviennent nos petits frères
    D’abord c’est l’échec scolaire, l’exclusion donc la colère
    La violence et les civières, la prison ou le cimetière
    On n’est pas condamnés à l’échec
    Pour nous c’est dur, mais ça ne doit pas devenir un prétexte
    Si le savoir est une arme, soyons armés, car sans lui nous sommes désarmés.
    (…)
    J’veux pas brûler des voitures, mais en construire puis en vendre
    (…)
    Si t’aimes pleurer sur ton sort, t’es qu’un lâche, lève toi et marche
    Banlieusard et fier de l’être
    On n’est pas condamné à l’échec !
    On est condamné à réussir
    A franchir les barrières, construire des carrières
    Regarde c’qu’ont accompli nos parents
    C’qu’ils ont subi pour qu’on accède à l’éducation
    Ou serait-on sans leurs sacrifices ?
    Comme Mahmoud pour Thays…
    Bien sur que me travail a du mérite
    O combien j’admire nos pères
    Manutentionnaire mais fiers
    Si on gâche tout où est le respect ?
    Si on échoue où est le progrès ?
    Chaque fils d’immigré est en mission
    Chaque fils de pauvres doit avoir de l’ambition
    Tu peux pas laisser, s’évaporer tes rêves en fumée
    Dans un hall enfumé
    A fumer des substances qui brisent ta volonté
    Anesthésient tes désir et noient tes capacités
    On vaut mieux que ça !
    Rien n’arrête pas un banlieusard qui se bat
    On est jeunes, forts et nos sœurs sont belles
    Immense est le talent qu’elles portent en elle »

  6. Cendrillon dit :

    Les paroles sont censées donner envie aux banlieusards de s’en sortir… mais était-ce le jour pour déballer ce sujet sensible ? je ne le pense pas…
    Pour Patricia Kaas, je suis d’accord avec Dominique, c’était franchement ridicule, surtout quand elle dansait en tournant la tête en même temps que le son d’une trompette… trop mal fait !!! bizarre bizarre tout ça !!!

  7. Jean R. dit :

    @Cendrillon : les paroles sont le reflet de la réalité des banlieues… si on ne voulait pas qu’elles soient exprimées, il aurait fallu que les politiques se bougent depuis des décennies pour trouver les moyens de donner à tous des chances équitables…

    on peut me dire que c’est simple de dire cela, donc je vais simplement rappeler que de tout temps et en tous lieux, c’est le vécu qui a inspiré les artistes… donc rien d’étonnant à ce qu’un artiste qui se pose des questions et affirme sa volonté de réussir le fasse aussi en chanson !

  8. Bonjour Jean, si ça t’intéresse, le débat est relancé sur mon blog…
    http://boymottard.wordpress.com/2013/09/09/kery-james-et-alors/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s