Le grand Schtroumpf continue à schtroumpfer grave

Laurent, le grand Schtroumpf

Laurent, le grand Schtroumpf

Laurent Rodrigues fut à la fois l’animateur principal et la figure emblématique de la révolte des habitants du 42 Bis rue Trachel qui se sont opposés à la destruction de leur immeuble programmée par un comité Théodule de la technocratique Métropole.

Rapidement, c’est l’ensemble des habitants du quartier qui se liguèrent contre ce projet absurde qui aboutissait à détruire un jardin (grand) pour construire des immeubles, et à détruire un immeuble pour faire place… à un jardin (petit).

Par dérision, le Maire traite les révoltés de schtroumpfs grognons. Ils relèvent le défi et, avec l’énergie des petits hommes bleus de Peyo, ils parviennent à faire reculer une Métropole pourtant droite dans ses bottes. C’est même leur contre-projet qui va servir de base à la nouvelle opération de réhabilitation du quartier.

En tant que conseiller général du canton, je leur ai apporté toute l’aide possible et, même si parfois j’avais le tournis devant la multiplication des actions organisées par Laurent et ses schtroumpfs, j’étais heureux de retrouver l’ambiance d’une autre mobilisation du quartier : celle qui nous avait conduit au sauvetage de notre chère Gare du Sud.

Fort de cette victoire éclatante, Laurent, tel un Cincinnatus niçois, aurait pu retrouver la quiétude de sa vie familiale (quiétude toute relative car avec sa schtroumpfette Marion, il a quatre enfants…) Pas du tout. Il a décidé de continuer à s’occuper de ce quartier qu’il aime passionnément et où les jeunes actifs urbains sont à la fois nombreux et sous-représentés.

Depuis, il n’y a pas une question qui  se pose dans le périmètre Trachel, Vernier, Clément-Roassal, Dabray, sans que Laurent et son équipe soient dans le coup. Dernier combat en date : la réhabilitation de l’école Thérèse Roméo qui en a bien besoin. À chaque fois, un seul objectif : le mieux vivre des habitants, quelles que soient les générations.

Mais sa plus belle idée est incontestablement la création de La fourmie annonce (le « e » à la fin de fourmi est volontaire), une association d’entraide concrète entre voisins. Donc, longue vie à la fourmie

Quand on vous dit que le Grand Schtroumpf n’en a pas fini de schtroumpfer grave du côté de Trachel !

Laurent Rodrigues, Dominique Boy-Mottard

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans 5e canton, Société, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le grand Schtroumpf continue à schtroumpfer grave

  1. Emmanuel dit :

    Bel exemple de réapropriation de la chose publique par la population ! Bravo à Laurent et à toute sa petite famille !

  2. Cendrillon dit :

    C’est schtroumpfement bien ! et une fo(u)rmidable idée 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s