Travel anecdote (9) : pas de razzia sur la chnouf !

Opel Russie

Fin des années 70. Nous sommes à une frontière, pas n’importe laquelle : en provenance de Pologne, nous allons pénétrer en URSS par l’actuel Belarus. Passer en ce temps-là de l’autre côté du rideau de fer en véhicule individuel était déjà une épreuve, franchir les portes de la glorieuse Union Soviétique relevait carrément du parcours initiatique.

Aussi, nous ne compterons pas les longues heures passées à errer entre les bâtiments gris du poste, expression sans grâce du socialisme réel.

Tout commence par une fouille corporelle assez poussée (peu coutumier de ce type de pratique, j’ai failli mal réagir…). Puis nos bagages sont tripatouillés dans tous les sens. Nos livres (pour cinq semaines de voyage, nous emmenions avec Dominique une petite bibliothèque) sont feuilletés page après page.

Mais c’est surtout notre Opel Kadett jaune pâle qui va subir les derniers outrages. Une vraie séance de torture à côté de laquelle les opérations les plus glauques de Nip Tuck apparaissent comme d’aimables facéties. Son châssis est désinfecté (contre les miasmes capitalistes probablement…), les sièges démontés, les garnitures décollées, la carrosserie et les roues sondées, le tout sans grand ménagements. Au final, ce qui était à l’origine une « Das auto » germanique presque neuve n’est plus qu’un ersatz brinquebalant de Lada moscovite. Comme un réveil démonté et mal remonté, elle ne s’en remettra jamais.

Ce n’est qu’à la fin de cette très longue séance et après un ultime bain de châssis (on ne sait jamais…) que nous sommes autorisés à poursuivre notre voyage. C’est alors que je remarque sur la petite tablette à côté du levier de changement de vitesse une enveloppe. Une enveloppe un peu spéciale : il y a deux jours nous avions – comme il se doit en Pologne – visité… une mine de sel. En souvenir, j’avais récupéré à même le sol une poignée de sel fin et je l’avais glissé dans ladite pochette.

Ainsi, une demi-douzaine de gardes-frontières avaient désossé notre voiture sans jamais se poser de questions sur le contenu de cette enveloppe. Plutôt surprenant si l’on imagine l’aspect suspect de son contenu surtout pour des gens qui vous demandent toutes les cinq minutes si vous avez de la drogue sur vous.

L’idée qu’une frontière est infranchissable est un mythe. J’ai pu à nouveau en vérifier l’inanité quelques années plus tard. C’était à l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv. Ce jour-là j’ai pu échapper à tous les contrôles en empruntant un itinéraire bis car j’accompagnais mon père invalide avec son fauteuil d’handicapé. Il est vrai que c’était avant le 11 septembre et que cette fois je n’avais pas d’enveloppe de sel fin.

Précédentes travel anecdotes

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Travel anecdotes, voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Travel anecdote (9) : pas de razzia sur la chnouf !

  1. Jacques Vinent dit :

    J’ai passé Check Point Charlie à moto et sous un déluge. 4 contrôles de passeports et 3 vérifications intégrales de nos bagages sous une pluie battante. On n’avait pas chaud. Avant, on avait été barrés par les soviets à la frontière avec la Roumanie, après avoir payé (pour rien, donc) les visas et les bons d’essence.

  2. Lucie dit :

    Ahhh vous me faites bien rire !! il vous arrive toujours des trucs de malades j’adore tout comme l’histoire du safari…..

  3. ... dit :

    Etant physiquement près de vous (donc à quelques encablures de Nice), je n’ai point ma trousse à outils pour réagir. . . 🙂 dommage !

  4. Cendrillon dit :

    C’est un peu comme « Martin » le cascadeur… HiHi 🙂 😀

  5. Emmanuel dit :

    Visiter une mine de sel, quelle drôle d’idée ? Ce n’est pas de l’anticommunisme primaire ça ?

  6. Dominique Domilou dit :

    Vous étiez bien courageux les amis pour affronter tout ça !!!

  7. Jacques Vinent dit :

    Dans la mesure où il était évident que le système ne pouvait pas tenir (j’avais parié sur la chute du Mur pour 1987), fallait se grouiller pour vivre une experience unique.

  8. alaind dit :

    Opel Kadett, un voiture culte facile à démonter, ils sont restés focalisés sur la mécanique pour la copier…
    La schnouf, même les douaniers savent bien qu’elle passe en valise diplomatique ou sous les saluts militaires.

  9. Françoise Dos Santos dit :

    et si votre voiture avait la couleur dont elle paraît sur cette photo (jaune !!!!!!!) vous ne passiez pas inaperçu à l’époque !!!!!

  10. Cendrillon dit :

    Mais personne n’a relevé que c’est vraiment surnaturel comme histoire… un ange-gardien était dans l’Opel Kadett… 😉

  11. bernard gaignier dit :

    Moi j’ai un autre souvenir de transport d’objet illicite…avec une trouille rétrospective….
    Chef de service en Corse respectant une tradition très peu républicaine (mais si on ne la respecte pas on n’est plus respecté….) j’offre la galette des rois au personnel de mon service. Echaudé par des expériences antérieures, je mets dans ma sacoche un magnifique couteau à pain pour trancher les dites galettes.
    A la fin de cette manifestation sympathique je remets le couteau à pain au fond de ma sacoche.
    Le lendemain matin je pars de bonne heure par avion pour une réunion à Paris au ministère des finances.
    Le soir à mon hôtel je cherche quelque chose que je ne trouvais pas…..je vide ma sacoche. Je me demande…mais qu’est ce que j’ai au fond??? Je trouve au fond le magnifique couteau à pain….que j’avais complètement oublié. J’avais franchi le contrôle à l’aéroport de Bastia, le contrôle au ministère……sans que ce passager clandestin n’ait été dévoilé. Trouille rétrospective. Je me voyais expliquer que ce grand couteau était destiné à une galette des rois….Comme quoi un haut fonctionnaire aurait pu être arrêté comme terroriste. Pour le retour j’ai préféré en faire cadeau à l’hôtel…..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s