Travel anecdote (10) : micmac à Vic (2e partie)

Vic 2

Promenade à Vic, l’insouciance de celui qui ne sait pas encore…

(Suite de la 1re partie)

Mais c’est à Arles que nous avons eu droit à l’enlèvement le plus frustrant. En effet, nous sommes arrivés juste à temps pour voir notre Chamade à moitié hissée sur le plateau du véhicule de la fourrière. Mais comme le vin était tiré… L’employé nous autorisa toutefois à accompagner notre voiture et c’est donc juchés sur la remorque du camion que nous avons traversé la ville pour rejoindre une lointaine banlieue. Au passage, nous avons surpris plus d’un regard réprobateur des passants qui nous prenaient à l’évidence pour des « fourrièristes » zélés. Certes, le ridicule ne tue pas mais quand même…

Barcelone, par contre, mérite trois étoiles ou plutôt trois sabots de Denver d’honneur dans le guide Michelin des fourrières. Les services de la ville ont la délicatesse de vous laisser à l’emplacement supposé illicite une vignette autocollante avec l’adresse nécessaire à la récupération de la voiture. Celle-ci est en centre ville et facilement accessible. Quelques dizaines d’euros et le véhicule est promptement restitué. De quoi publier un article élogieux sur Tripadvisor, catégorie hôtellerie automobile. Un seul petit problème toutefois : plusieurs années après l’accident, nous n’avons toujours pas compris pourquoi nous avons été victimes de cet enlèvement ! (On aurait d’ailleurs pu faire la même remarque pour Lisbonne…)

Mais l’épisode le plus rocambolesque est celui de Vic, une charmante petite bourgade de Catalogne espagnole : un vrai micmac !

Ce jour-là, en fin de matinée, nous nous garons avec soin – l’épisode barcelonais était encore dans nos mémoires – : bon emplacement, bon horaire et une généreuse poignée de pièces pour l’horodateur. Fatalitas ! En revenant, nous voyons une autre voiture à la place de la nôtre qui, elle, avait disparu. Les commerçants du coin nous ayant affirmé, la main sur le cœur, « qu’à Vic, on ne vole pas », c’est donc intrigués et courroucés que nous nous sommes dirigés vers le poste de police de la ville que nous imaginions tenu par une soldatesque nostalgique du franquisme et prête à tout pour nuire aux touristes de la patrie des droits de l’homme.

En fait, ce fut un jeune et presque sympathique jeune policier qui nous informa que notre véhicule avait été enlevé parce que nous avions stationné sur un emplacement réservé aux handicapés. Devant l’infamie de l’accusation, nous nous mîmes à protester. Notre bonne foi devait être si visible que le poste de police entra en ébullition et qu’une contre-enquête fut diligentée illico presto. Ce n’est qu’au bout de longues minutes de recherches que la vérité éclata dans sa nudité salvatrice. J’avais mal serré le frein à main et, la rue étant en (légère) pente, la voiture avait glissé jusqu’à la place de stationnement précédente qui, elle, était réservée à un handicapé du quartier. Un container à ordures l’avait immobilisée a cet endroit. Cette découverte, qui amusa beaucoup la police de Vic, n’empêcha pas que nous nous retrouvâmes une nouvelle fois délestés de quelques billets. Mais je pus ainsi récupérer et mon Opel Astra et mon honneur !

Vic 1La stupeur de celle qui sait : fatalitas !

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Travel anecdotes, voyages, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Travel anecdote (10) : micmac à Vic (2e partie)

  1. Patrick walz dit :

    😊funny…
    Vic bien sur..!

  2. Valérie Expat From Nice dit :

    Je ne suis pas étonnée par cette travel anecdote : quand on a été soi-même mis à la fourrière comme à Kalotina… 🙂

  3. Ouais mais à Kalotina c’étaient des pignoufs,ils avaient abimé la carrosserie…

  4. Emmanuel dit :

    Pm et les voitures…Vic time d’injustices mais Vic toire quand même ! C’est pas l’homme qui prend la voiture, c’est la voiture qui prend l’homme !

  5. alaind dit :

    Quand la voiture ne sort pas de la piste, certains se chargent de l’évacuer… C’est tout de même attachant ces véhicules!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s