La bataille du Ray

Plaine familiale du Ray

Ce matin, avec les candidats de la liste « Un autre avenir pour Nice », nous avons longuement diffusé dans les quartiers riverains un document reprenant les grandes lignes du projet concernant les terrains du Ray que nous avions présenté dès le 2 février avec Patrick Allemand (voir, sur ce blog, mon billet du 02/02/2014).

Un projet qui, reprenant les positions conformes à la volonté des populations de Nice Nord que je défends comme conseiller général depuis quatre ans : une « Plaine familiale » avec activités sportives et ludiques, parkings et services publics.

La nouveauté ce matin était que, quarante-huit heures auparavant, Christian Estrosi avait enfin présenté son propre projet. En fait, à cent appartements près, le frère jumeau du nôtre.

Certes, on peut s’étonner de cette conversion tardive. Et voir le candidat proposer ce que le maire s’était interdit pendant des années est plutôt surprenant. Mais je suis de ceux qui pensent que le plagiat en politique peut être une bonne chose quand il va dans le sens de l’intérêt général. J’ai d’ailleurs intérêt à penser cela car, dans le cas contraire, vu le nombre de fois où j’ai été plagié, je serais assurément très malheureux.

Mais cette conversion tardive m’inspire toutefois deux réflexions.

La première est que la mobilisation finit toujours par payer. Comme pour la gare du Sud, le 42 Bis rue Trachel de l’ami Laurent ou le tram sur la Promenade, j’étais persuadé qu’on pouvait faire reculer la mairie et ses projets immobiliers. Je n’ai cessé de l’expliquer à des riverains parfois désabusés ou découragés. Cette volte-face du maire-candidat est donc la confirmation que le refus de la théorie qui voudrait que le pot de terre soit démuni face au pot de fer est une stratégie gagnante.

La seconde réflexion est que rien n’est définitivement acquis : chat échaudé craint l’eau froide. Si jamais le candidat redevient maire, qui nous garantit qu’il ne reviendra pas sur une promesse aussi tardive ? C’est bien pour cela que les résultats électoraux du quartier seront examinés à la loupe et qu’il est impératif que la liste soutenue par le conseiller général, inflexible sur le sujet depuis quatre ans, fasse un score significatif à Nice Nord. Ce sera une sorte d’assurance.

La bataille du Ray n’est pas terminée. D’une certaine façon, elle ne fait que commencer.

place Fontaine du Temple

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La bataille du Ray

  1. gebony1 dit :

    Une bataille que vous allez gagner ! Construire cent appartements c’est dénaturer le projet de plaine familiale en aggravant les pollutions . Bon courage sur la route du succès .

  2. Emmanuel dit :

    Une bataille longue et importante qui ne va certainement pas s’arrêter aux municipales. Il faut que les gens du quartier du Ray soit vigilants et mobilisés sur ce dossier. Un poumon vert avec des activités sportives est indispensable dans ce quartier, si monsieur le maire ne respecte pas sa promesse nous serons là pour la lui rappeler !

  3. Sami dit :

    Patrick ,
    Les habitants du 5 eme canton et bien au delà connaissent ton engagement sentimental du quartier du Ray et on sait pouvoir compter sur toi pour continuer a défendre l avenir de ce magnifique espace … ISSA Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s