Tiercé américain gagnant sur la Croisette

CANNES 2014 n°3

The homesman

The homesman

Dimanche et lundi, nous avons pu, entre séances théâtrales et correction de copies, voir quand même quatre films à Cannes. Trois beaux films américains qui font (une fois de plus) la démonstration que le cinéma d’outre-atlantique est loin de se résumer aux blockbusters souvent médiocres qui envahissent nos écrans.

The homesman, Tommy Lee Jones (USA)

Une pionnière forte et indépendante quitte sa ferme du Nebraska et, avec l’aide d’un déserteur vagabond, conduit un trio de femmes démentes au-delà du fleuve Missouri, dans l’Iowa, où elles doivent normalement être prises en charge.

Ce western est une sorte de road movie qui nous fait découvrir, avec un réalisme qui n’exclut pas une certaine beauté formelle, la rudesse des conditions de vie et de survie dans l’Amérique des pionniers. Un peu à la façon de la formidable série HBO, Deadwood, où l’on voyait déjà non sans émotion émerger quelques règles de civilisation dans un monde de brutes.

Presque dix ans après Trois enterrements, un premier film qui avait séduit ici même à Cannes, Tommy Lee Jones participe pleinement de cette tradition très américaine des acteurs devenus réalisateurs de talent.

Foxcatcher, Bennett Miller (USA)

Pour défendre leur titre olympique, deux lutteurs américains acceptent l’aide d’un milliardaire patriote et excentrique qui veut à la fois créer la meilleure équipe de lutte du monde au profit des Etats-Unis d’Amérique et jouer à l’entraîneur-gourou même s’il n’en a pas les compétences.

La tension qui se dégage du face à face entre l’athlète taiseux et le mentor manipulateur finit par fasciner. Le fait que cette histoire à la conclusion dramatique soit tirée d’une histoire vraie (ce dont on nous prévient dès le début), ajoute encore à l’émotion ressentie par un spectateur qui pouvait être dérouté par les premières séquences d’un film dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas racoleur.

Maps of the stars, David Cronenberg (USA)

Le réalisateur canadien nous propose un film choral qui est avant tout une implacable étude des mœurs d’Hollywood, la ville des rêves qui vire là rapidement en cité des cauchemars. Sur fond de jeunisme triomphant, débauche, inceste, névroses et jalousies sont au programme d’un univers où la mort d’un enfant peut devenir une formidable opportunité de carrière et où un ado-star vend avec fierté ses excréments sur eBay.

Probablement que David Cronenberg, qu’on est heureux de retrouver en grande forme après le faiblard Cosmopolis, charge la barque. Mais le résultat de cette descente aux Enfers ne laisse pas indemne.

Et de me féliciter que le boulevard Carabacel soit bien loin de Sunset boulevard !

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Tiercé américain gagnant sur la Croisette

  1. Lara Dupree dit :

    Très intéressant, même si * the homesman* me semble le meilleur de loin et le dernier le moins …merci pour ce partage, Patrick

  2. Emmanuel dit :

    Yes we Cannes….

  3. Laurent Weppe dit :

    Sur fond de jeunisme triomphant, débauche, inceste, névroses et jalousies sont au programme d’un univers où la mort d’un enfant peut devenir une formidable opportunité de carrière et où un ado-star vend avec fierté ses excréments sur eBay

    Tu es sûr que tu n’est pas en train de faire un résumé de Game of Thrones? :p

  4. JOHanna Garner dit :

    Ce film a l’air génial,

  5. Françoise Assus-Juttner dit :

    pour moi ça a été un Western smoerbrod

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s