La Conversation se poursuit en Andorre

DSC00243

Pentecôte fut l’occasion d’une petite escapade en Andorre, principauté sympa même si elle encourage au moins deux vices : l’évasion fiscale et… le tabac, principale culture locale avec la pomme de terre.

Nous l’avions délaissée depuis plusieurs années, plus précisément celles où ma coéquipière avait été consultée pour le compte du gouvernement local sur des questions d’urbanisme et de délégation de service public sur fond de droit international.

Le petit séjour fut très rock’n’roll (voir le blog de Dominique) et absolument requinquant pour Gump qui a pu entamer sa saison estivale avec un F.U.R. de neuf kilomètres dans la capitale, Andorre-la-Vieille (en fait, une très longue rue commerçante entre deux majestueuses chaînes montagneuses).

DSC00244Mais l’événement le plus surprenant fut incontestablement la rencontre presque inopinée avec les «penseurs» de la place Masséna retrouvés, du moins pour sept d’entre eux sur la place du Conseil Général (le Parlement local). L’oeuvre, officiellement intitulée chez nous «Conversation à Nice» a été baptisée ici, en janvier 2014, «Sept poètes» par Jaume Plensa, son très prolixe créateur.

Tout cela est un peu gênant si on parle exclusivité, mais tout à fait enthousiasmant si on pense universalité et avenir matériel de la famille Plensa.

Pour ma part, je suis tout à fait ravi que la conversation entamée à Nice se poursuive dans la nuit andorrane. Encore fallait-il le savoir. C’est fait !

Mini Gump dans mini principauté

Mini Gump dans mini principauté

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans culture, Uncategorized, voyages, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La Conversation se poursuit en Andorre

  1. Sami dit :

    Non séjour avons deux … Ici il fait très chaud …

  2. Marco Moravia dit :

    C’est quand même d’une facilité de multiplier ses œuvres que de créer des nouveautés tant qu’il y a la demande pour señor Plensa.
    Il pourra toujours mieux faire de ré-intituler ses hommes illuminés : »les conversations poétiques ».. »d’ailleurs, d’ici, de partout »…Ainsi pour mieux assurer sa descendance ET les faire converser noblement dans toutes les langues attravers toutes les villes/principautés du monde en commençant avec le reste de l’Europe, (personne ne serait vexé dans son exclusivité) il pourrait instiguer la communication multilingue au, qu’en sais-je, Vatican, à Maastricht, à Bolzano, à New Delhi, à Perth, à Semarang etc etc ..tout comme monsieur Gump qui cours et cours partout .

  3. Emmanuel dit :

    The come back of Gump…On attend la suite !

  4. Claudio Orlando dit :

    Penseur orange, maillot orange. Ca vient, ça vient ! Il est vrai que le maillot vert du Conseil Général (le nôtre) aurait fait tenue de camouflage sur la photo.

  5. Jean-Christophe Picard dit :

    Plensa est coutumier du fait : il vend plusieurs fois une même oeuvre… J’espère juste que les acheteurs sont au courant qu’ils achètent des reproductions !

  6. Georges Cruzalébes dit :

    Il faut bien que nos penseurs se dégourdissent les jambes de temps en temps !!!

  7. Pierre Fiori dit :

    Il fallait y plenser..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s