Mines de rien, le fou a droit de Cité

Juin est traditionnellement la période où de nombreux cours théâtraux offrent des spectacles chorals de fin d’année (Mines de rien, Compagnie Miranda au Théâtre de la Cité). Certaines troupes offrent même des créations (Théâtre du Fou).

Après la belle aventure de 1er mai, place Maurice Thorez, c’est avec plaisir que j’ai assisté à quelques-uns de ces spectacles. (J’ai malheureusement manqué celui de l’Eau Vive qui était, paraît-il, très réussi)

Elisabeth JamesCafé Panique, sous la direction de Caroline Fay, avec mon adorable voisine Elisabeth James dans un rôle de « tête à claques ». Dans un café reconstitué qui intégrait aussi les spectateurs, six dames qui ont l’expérience de la vie dissertent et chantent Topor, Grumberg, Beckett… Drôle et grinçant, au petit théâtre du Patio à Saint-Roch par la compagnie Mines de Rien.

Cie MirandaLe spectacle continue, sous la direction de l’imaginative et drôle Sylvia Scantamburlo au Théâtre de la Cité. Une vingtaine de comédiens donnent le meilleur d’eux-mêmes (j’ai d’ailleurs cru reconnaître une habituée du blog…) dans une mise en scène à « effets spéciaux ». Un spectacle assez long mais drôle de bout en bout malgré l’évocation d’une absence douloureuse.

Catherine CocquempotTrashbouffon, sous la direction et avec les textes de Bernard Doré, un habitué de la scène niçoise au Théâtre Francis Gag. Il s’agit d’une création de la Compagnie du Théâtre du Fou, dont l’une des stars n’est autre qu’Irina, notre amie Catherine Ccoquempot. Il s’agit de dénoncer petits et grands bouffons de notre société, ceux qui parlent à tors et à travers (y a du boulot !) Une série de scènes plutôt décalées, voire déjantées. Evidemment les autres acteurs, excellents, nous excuserons, mais la petite équipe de 1er mai… (il ne manquait que « Petit Ange ») n’avait d’yeux que pour Catherine la magnifique.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mines de rien, le fou a droit de Cité

  1. Emmanuel dit :

    Même le fou de Bassan ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s