La courtoisie routière américaine

Cheyenne, Wyoming

Cheyenne, Wyoming

Quand on est automobiliste européen, qui plus est européen du sud et niçois, les mœurs routières américaines apparaissent bien étranges. Les conducteurs de la lointaine Amérique du Nord sont calmes, pondérés et respectueux. En trois semaines, nous n’avons rencontré aucun pignouf considérant sa voiture comme un instrument d’affirmation de son ego ou le prolongement phallique de sa virilité.

Trois exemples parmi tant d’autres.

– Les feux tricolores étant beaucoup plus rares qu’en France, il existe beaucoup de carrefours à stops multiples. Dans ce cas (fréquent), chacun marque un temps d’arrêt pour ensuite sans aucune difficulté s’engager selon un ordre de priorité défini par l’ordre d’arrivée à l’intersection. Et cela fonctionne à merveille.

– Si vous calez ou que, pour une raison quelconque, vous obstruez la chaussée, les conducteurs qui vous suivent, estimant probablement que vous n’êtes pas dans cette situation par plaisir, s’abstiennent de manifester la moindre impatience.

Sur ce point, j’ai un incroyable souvenir : après avoir calé en pleine nuit sur le périphérique new-yorkais (je venais de prendre à l’aéroport pour la première fois une voiture automatique et je manquais d’expérience) et alors qu’il m’avait fallu au moins une minute pour me remettre en route, j’ai vu dans mon rétroviseur une file d’une vingtaine de voitures (dont des taxis… !) qui attendaient patiemment que je redémarre.

Il est vrai que cette courtoisie a des effets pervers : si vous ne démarrez pas quand le feu passe au vert parce que vous êtes dans la lune (cela peut m’arriver…), personne n’est là pour vous rappeler à l’ordre. Imaginez la même situation à Nice !

– Dans les villes américaines, avec mes habits de Gump, il m’arrive de courir. Là encore, les automobilistes ont une attitude plus que courtoise puisqu’ils donnent systématiquement la priorité au coureur (au piéton de façon générale) quand bien même le feu serait vert.

Les premières fois, j’étais tellement impressionné que je me confondais en remerciements devant des conducteurs qui me regardaient comme un extra-terrestre tant leur attitude leur semblait normale.

Je pourrais multiplier à l’infini ces exemples de conduite dépassionnée et respectueuse. Une attitude qui porte ses fruits : cette année encore, nous n’avons vu aucun accrochage et seulement un accident (un poids lourd versant dans le fossé à cause d’une chaussée glissante dans le Colorado).

Voilà donc un domaine où la vieille Europe aurait des leçons à prendre du côté de cette Amérique qu’on n’imite pas toujours dans ce qu’elle a de meilleur…

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Société, voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La courtoisie routière américaine

  1. Lara Dupree dit :

    Ça c’est tout a fait vrai, on a remarque le même phénomène sur les routes americaines

  2. Jean pierre Fray dit :

    ils n’ont peut être pas de doryphores sur les routes et elles sont plus larges

    Jp Fray https://www.youtube.com/watch?v=siOFsw7Q6nA

    Les doryphores sont de retour !

  3. Laurent Weppe dit :

    En trois semaines, nous n’avons rencontré aucun pignouf considérant sa voiture comme un instrument d’affirmation de son ego ou le prolongement phallique de sa virilité.

    Pour quoi faire? Ils ont leurs armes à feu pour ça.
    Plus sérieusement, si j’en crois mes parents, qui durent repasser leur permis quand ils vivaient aux USA, cela viendrait de la formation: l’accent y étant mis sur la prudence: en gros: tu n’es pas fichu de faire un créneau correct: c’est pas grave: on te file le permis quand même: tu redémarre à un croisement une demi-seconde trop tôt…. au revoir monsieur: vous repasserez les épreuves après avoir refait toute une batterie de cours théoriques et pratique.

  4. Arty dit :

    Ici c’est « Bienvenue chez Les Beaufs As du Volant City », là où on pense montrer une intelligence suprême avec une conduite débile 😉

  5. Sylvain Falcou dit :

    Ils conduisent tranquillement, respectent scrupuleusement le code, mais ne sont pas particulièrement courtois. J’étais choqué que les gens ne vous laissent pas changer de file si vous vous êtes trompés par exemple, etc… (C’était en 2002, j’ai vécu et conduit 6 mois en Californie). Ils peuvent aussi se comporter en sacrés connards.

  6. Dominique Dufour dit :

    A Nice, le conducteur est chaud! Le Code de la Route n’a aucune valeur pour lui. Il sait que les normes juridiques sont de nature bourgeoises et refuse toute aliénation!

  7. Emmanuel dit :

    Si ils pouvaient avoir la même prudence vis à vis des armes à feu….

  8. Testi dit :

    Comme vous, j’ai été agréablement surpris par l’extrême courtoisie des automobilistes américains, lors de mes séjours en Californie. J’adhère totalement.

  9. Vero dit :

    Zut alors! Pour une fois que j’avais envie d’imiter les américains.. Mais je n’ai pas le permis!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s