La lettre d’amour oubliée

la notte Dans un de mes film préférés, « La notte » de Michelangelo Antonioni, un couple – Lydia et Giovanni – se délite au cours d’une soirée mondaine. Au petit matin Lydia (Jeanne Moreau) sort de sa poche une mystérieuse et magnifique lettre d’amour pour la lire à Giovanni (Marcello Mastroiani).

« Ce matin tu dormais encore à mon réveil. Peu à peu, émergeant du sommeil, j’ai senti ton souffle et à travers tes cheveux qui te cachaient le visage, j’ai vu tes yeux clos et j’ai eu la gorge serrée. J’avais envie de crier, de te réveiller, mais ta fatigue était trop profonde, trop mortelle. Dans la pénombre tes bras et ta gorge brillaient. Ta peau était tiède et lisse. Je voulais y poser les lèvres, mais l’idée de troubler ton sommeil et de t’avoir dans mes bras éveillée, m’en empêchait. Je préférais t’avoir ainsi, comme un objet qu’on ne pouvait me prendre, que moi seul possédais. Ton image pour toujours.

Par-delà ton visage, je voyais quelque chose de plus pur, de plus profond, où je me reflétais. Je voyais en toi une dimension qui incluait la vie entière, les années à venir, et celles avant de te connaître, mais qui t’attendaient déjà. C’était le petit miracle d’un réveil : sentir pour la première fois que tu étais avec moi… pas seulement à ce moment, et que la nuit se prolongeait à tes côtés, dans la chaleur de ton sang, de tes pensées, de ta volonté qui se confondait avec la mienne.

A cet instant, je compris combien je t’aimais Lydia. Ce fut une sensation si étrange que j’en avais les larmes aux yeux. Je pensais que ça ne finirait jamais, que toute notre vie serait pareille à ce réveil. Te sentir non pas à moi, mais faisant partie de moi. Chose respirant avec moi que rien ne détruirait, sinon la trouble indifférence de l’habitude. La seule menace selon moi. Et puis, tu t’es réveillée, souriant encore dans le sommeil. Tu m’a embrassé. J’ai senti que je n’avais rien à craindre, que nous serions toujours ainsi, unis par quelque chose de plus fort que le temps et l’habitude. »

— De qui est cette lettre ? demande Giovanni. — De toi…, répond Lydia. Tout est dit.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour La lettre d’amour oubliée

  1. parsus dit :

    c beau
    parsus06

  2. Thierry Tirbois dit :

    Même souvenir fort de ce film magnifique l’un de mes préférés Patrick, très beau billet.

  3. Emmanuel dit :

    On dit trop souvent d’Antonioni qu’il est le chantre de l’incommunicabilité et de la préciosité dans ses films….Pourtant cette lettre est trés claire et tout est très bien dit. Forza Michelangelo !

  4. alaind dit :

    Patrick a décidément des facettes de personnalité surprenantes de tendresse!

  5. Fabienne Riganelli dit :

    je ne peux qu’aimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s