Les clichés du cinéma

Le romancier Philippe Mignaval s’est amusé à écrire une sorte de compilation des clichés du cinéma dont le sous titre est tout un programme : « Répertoire malicieux des poncifs et invraisemblances du 7 ème Art « .

C’est souvent drôle, parfois émouvant et l’ensemble traduit l’amour de l’auteur pour le cinéma populaire. D’ailleurs ces clichés que nous retrouvons surtout dans le cinéma de « genre » sont plutôt des conventions assumées par leurs auteurs.

J’ai relevé quelques uns de ces clichés pour vous donner envie de lire le livre ( Éditions Fetjaine).

– « Dans un combat à vingt contre un, au lieu d’y aller tous ensemble, on dansera de manière menaçante autour de l’adversaire en attendant son tour pour se faire casser la gueule. »

– « Si un fugitif se réfugie dans un bar où il y a la télé, il se verra aux infos. »

– « Ayant capturé le héros,le méchant se croit obligé de lui détailler les tenants et les aboutissants de ses activités criminelles, ce qui laissera le temps au héros de sortir le petit pistolet caché dans sa chaussette. »

– « Les méchants équipent leurs bombes d’un minuteur bien voyant afin que le héros sache combien de temps il lui reste pour le désamorcer. » ( Note PM : ça c’est le quotidien de Jack Bauer dans « 24 h chrono » )

– « Il faut croire que les attachés-cases sont dimensionnés d’après la taille des liasses de billets car il n’y a jamais de vide. »

– « Pour goûter le produit, le trafiquant crève, avec son couteau à cran d’arrêt, le sachet de drogue, sans souci de la déperdition. »

– « Dans un film, si une voiture a plus de 10 ans d’âge, son destin est d’être pulvérisée. » (Note PM : Dans les téléfilms français la règle ne souffre d’aucune exception…)

– « Les gueux sales et hirsutes ont tous des dents étincelantes » (Note PM: cette remise en cause de la jurisprudence des « sans dents » est spectaculaire dans les péplums)

– « Le méchant tient le héros en joue. Un coup de feu claque. Le méchant a donc tiré ! Eh bien, non ! le malfaisant a été abattu par un équipier providentiel du héros. »

– « Si le méchant perd son épée , le héros la lui restitue aimablement. Ce n’est, bien sûr, pas réciproque. »

-«  Si une détonation retentit dans la confusion du corps à corps, nous devrons endurer un  suspens insoutenable. Le méchant se relève. Le héros reste au sol. Eh bien, non ! c’est finalement le méchant qui retombe et le héros qui survit ».

– « Quand ils ne sont pas occupés à torturer des résistants, les nazis boivent du champagne dans un cabaret parisien en reluquant les danseuses. » (Note PM : par contre le « bon » officier allemand non nazi lui va jouer du Chopin sur un piano en disant avec tristesse « Aaargh ! la guerre est une chose terrible… »)

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les clichés du cinéma

  1. parsus dit :

    BOF moyen le billet
    parsus06

  2. Delphine dit :

    Toutes ces invraisemblances, c’est la définition du cinéma, tout simplement. C’est du cinéma ! Son charme, parfois incompréhensible. « Le charme : une manière de s’entendre répondre « oui » sans avoir posé aucune question claire »(A. Camus).
    Une autre pour la route ? « La fibre textile trouvée dans la voiture de l’assassin proviendra d’un porte-jarretelles artisanal fabriqué dans une petite ville du Tennessee et non pas made in Taïwan à cinq cent mille exemplaires ». Évident, mon cher Watson !

  3. Laurent Weppe dit :

    On peux aussi perdre l’équivalent de trois ans de vie à lire le wiki tvtropes

  4. Ce que je préfère, c’est quand le héro ouvre un cadenas en tirant dessus !

  5. Emmanuel dit :

    Pourquoi les méchants ils sont souvent moches ?

  6. Valérie Expat From Nice dit :

    « Aaargh ! la guerre est une chossse terrible… « . Mais il faut bien la faire sinon … pas de films.

  7. Marco Moravia dit :

    Ces clichés qui sont comme des lois propres à ces genres de cinéma prévisible, puisqu’ils échappent complètement aux aguets de Newton et Murphy! … effectivement, cela donne une bonne échantillon pour lire le reste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s