Institut Claude Pompidou : le nécessaire dialogue

Dès la rentrée de septembre, nous avons été saisis, avec Dominique, par des familles de patients affirmant être témoins de dysfonctionnements à l’Institut Claude Pompidou inaugurée en mars dernier.

Comme élus, nous avons bien sûr pris le problème ainsi posé très au sérieux. En tant que conseiller général du 5e canton, j’avais toute légitimité pour intervenir car c’était le fonctionnement de l’EHPAD de l’Institut qui était en cause et les Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes relèvent de la compétence du département. De plus l’établissement est situé rue Molière, au coeur du 5e canton.

Nous avons cherché en toute discrétion l’apaisement, en multipliant les initiatives pour que le dialogue s’amorce en dehors de toute pression médiatique. Mon intervention au CG à l’assemblée plénière de décembre pour demander au Président Ciotti, comme il en a la possibilité, de nommer un médiateur entre la direction de l’établissement et les familles, participait de cette volonté.

Hélas ! de dialogue, il n’y eut point, et aujourd’hui s’installe une situation de crise avec dix plaintes déposées au pénal (Cf. Nice-Matin du 05/01/2015).

C’est donc délibérément que les responsables de l’EHPAD se sont mis dans cette situation qui risque de ternir la réputation de l’ensemble de l’Institut Claude Pompidou, concept parfois critiqué mais extrêmement novateur. Elle risque aussi de ralentir la dynamique consensuelle autour du plan Alzheimer.

Il faut donc revenir rapidement à la raison, c’est-à-dire au dialogue. D’ailleurs, nous comptons sur la Mutualité française, gestionnaire de l’EHPAD, dont on connaît l’expérience et le professionnalisme, pour mettre bon ordre à tout cela et imposer, après dialogue, un certain nombre de réformes au niveau de la direction.

Du coup, les familles de patients seront apaisées et les habitants du 5e canton pourront redevenir fiers de leur Institut Claude Pompidou.

Nice-Matin 05/01/2015

Nice-Matin 05/01/2015

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans 5e canton, politique locale, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Institut Claude Pompidou : le nécessaire dialogue

  1. henri cottalorda dit :

    J’aime.

  2. JOSÉ dit :

    Le dialogue serait pourtant la seule solution pour améliorer les choses. Mais certains s’accrochent à leurs privilèges au détriment des autres.

  3. Marco Moravia dit :

    Bravo pour en dialoguer ici même. C’est vitale, que le dialogue avec ces responsables en soit encouragé concrètement. D’ailleurs je trouve d’une injustice aberrante lorsque des personnes âgées sans défense doivent souffrir de ces « dysfonctionnements » plus que dysfonctionnels.

  4. Patrick.walz dit :

    Du Dialogue jaillit la lumière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s