Radio Chalom : quatre semaines plus tard…

Patrick Mottard

Le 12 janvier, au lendemain de l’immense manifestation des « Charlies », j’avais été interviewé – en compagnie de José Boetto – dans les studios de Radio Chalom Nitsan. Nous avions évoqué assez longuement la menace terroriste contre la République et la communauté juive. Hier c’est devant l’entrée de la station de radio qu’a eu lieu l’agression contre trois soldats chargés d’assurer la protection des locaux.

Quatre semaines plus tard.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Société, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Radio Chalom : quatre semaines plus tard…

  1. Sophie Mancel dit :

    Est-ce le début d’une ère de terreur que veulent nous infliger ces criminels car le ministre de l’intérieur a déclaré une chose importante, nous allons avoir des attentats de la part de terroristes opportunistes et donc solitaires et indétectables.

    • Laurent Weppe dit :

      Il n’y aura pas d’épidémie de « loups solitaires« : les rares attaques de « loups solitaires » qui aboutissent à un authentique massacre (Anders Breivik, Mohammed Merah) marquent les esprits et déforment la perception du phénomène, notamment le fait que les « loups solitaires » sont la plupart du temps incompétents: on recense 198 attentats commis par des loups solitaires sur un total de 11.235 commis entre 1968 et 2010, et leurs attaques sont en moyenne bien moins meurtrières que celles commises par des groupes terroristes. L’agression de Nice est un parfait exemple: les trois militaires ont été légèrement blessés, l’agresseur a été arrêté sur le champs, et il ne fait aucun doute qu’il passera plusieurs décennies à l’isolement dans une centrale (encore que compte tenu que 40% des « loups solitaires » identifiés souffrent de lourds troubles mentaux, il n’est pas sûr que la prison soit la réponse la plus adéquate, mais c’est un autre débat).

      De plus, ni les frères Kouachi, ni Amédy Coulibaly n’étaient des « loups solitaires« : ils disposaient d’un réseau: sauf que ce réseau n’était pas islamiste: c’était celui du grand banditisme, ce qui n’est ni nouveau, ni surprenant: les liens entre le grand banditisme et le terrorisme sont anciens et connus (Action Directe se finançait par des braquage, tout comme le « Groupe National-Socialiste Clandestin » qui assassina 10 personnes -dont neuf commerçants immigrés- en Allemagne au début des années 2000, et le terrorisme indépendantiste en Corse et aux Pays Basques sont notoirement connus pour leur relation symbiotique avec le crime organisé): la meilleure manière de lutter contre le terrorisme reste aujourd’hui encore d’employer la recette de Clemenceau: ordonner à la police de se concentrer sur les voleurs, pas sur les idéologues.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s