Fargo : noir sur blanc

benidji

Fargo est une banale ville américaine du North Dakota sur la route du Canada que nous avons traversée sans nous arrêter à la fin des années 1990.

Fargo, c’est aussi la célèbre film des frères Coen (1996) récompensé aux Oscars et à Cannes. Un film qui relatait une histoire vraie dans le cadre hivernal du Nord des Etats-Unis sur un ton décalé.

Fargo, depuis avril 2014, c’est désormais – inspirée du film – une série produite par la chaîne spécialisée FX (de plus en plus souvent présentée comme la concurrente directe de la mythique HBO). Plus précisément une anthologie, c’est-à-dire une série sans personnages récurrents, qui aura chaque saison une histoire différente inspirée par le même thème : une histoire policière vraie qui trouble le calme apparent de l’hiver ouaté ordinairement si paisible de cette partie du Middle West américain.

Le cadre de la première saison est Bemidji, une petite ville du Minnesota : trois meurtres presque simultanés viennent troubler un petit monde engourdi par l’hiver. Lester Nygaard, un assureur qui est aussi le roi des loosers rencontre par hasard le tueur à gages Lorne Malvo. Un concours de circonstances va bouleverser la vie du médiocre employé sous le regard pas très fute-fute des policiers locaux (à une exception près, il est vrai). Comme il se doit, on nous prévient que l’histoire est tirée d’un fait divers réel et récent.

Décliner une série à partir d’un film très typé comme Fargo était un pari osé mais largement gagné par Noah Hawley, le créateur (les frères Coen n’interviennent que comme producteurs). Au moment même où l’on apprend que David Lynch se désolidarise de la nouvelle série sur Twin Peaks dérivée de son œuvre, c’est une belle performance.

Comme dans le film, on retrouve avec plaisir ces personnages si pittoresques propres à l’univers des Coen, avec des méchants à la fois violents et sentencieux qui semblent sortir tout droit de Pulp Fiction, et des gentils naïfs et truculents qui rappellent parfois le Steinbeck période Cannery Row – Sweet Thursday. Le mélange est explosif.

Et, série noire sur fond blanc, les paysages enneigés du Minnesota donnent une atmosphère très particulière à la série, tout en rappelant sa filiation étroite avec le long métrage. Dans presque chaque épisode, on retrouve d’ailleurs comme un gimmick ironique, lors d’une courte scène, le génial générique du film (les phares d’une voiture qui émerge du brouillard sur une longue route rectiligne).

Cette première saison se trouve actuellement dans les enseignes spécialisées (notamment celle qui agite les idées), mais Fargo sera assurément une belle prise de guerre pour la chaîne française qui saura s’en assurer l’exclusivité.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans séries TV, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Fargo : noir sur blanc

  1. Claudio Orlando dit :

    C’est toujours un plaisir de te lire, même quand tu me parles chinois Patrick

  2. Fabienne Riganelli dit :

    je préfère te lire plutôt que « Premieres » ou « télérama »

  3. Emmanuel dit :

    Comme Gomorra !

  4. Emmanuel dit :

    ….et bien sur Romanzo criminale !

  5. Emmanuel dit :

    Avec un bon petit Supertramp qu’on entend jusque dans le vallon du Roguez ;)))

  6. Vero dit :

    M’enfin Claudio c’est clair et envoûtant comme de l’eau de poche. Par contre, je n’ai pas bien compris une expression qui a l’air française comme cela mais pas sûr… »Fute-Fute ».

  7. Emilie Picard dit :

    Ca a l’air très interessant comme série ! (et à propos de Twin Peaks, il semblerait que rien n’est encore perdu… personnellement je croise les doigts)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s