Maria-Teresa, la réfugiée

Réfugiés syriens   Réfugiés espagnols

L’immigration économique est probablement un des plus grands défis lancé aux pays développés en ce début de siècle.

Les solutions existent, mais on connaît les difficultés politiques pour les mettre en œuvre. Sans être exagérément pessimiste, on peut penser que le problème n’est pas près d’être résolu.

Mais le drame qui se joue depuis plusieurs mois est pour l’essentiel d’une autre nature. Une grande partie des « migrants » sont en réalité des réfugiés, c’est-à-dire des femmes et des hommes pris dans le piège d’une guerre civile sans merci et qui veulent tout simplement survivre. Le profil du père d’Aylan, coiffeur à Damas, n’est pas celui d’un migrant économique.

Du coup, une grande partie de l’opinion publique européenne commence à se mobiliser (même l’équipe nationale de football d’Allemagne !). En France, les réactions sont plus timides, ce qui est parfaitement anormal si on jette un regard sur l’histoire récente.

Pendant la guerre civile espagnole, de 1936 à 1939, alors que le gouvernement de l’époque englué (déjà !) dans la réalpolitique et débordé par l’ampleur de l’exode avait fini par ouvrir des camps de réfugiés dont on n’a pas lieu d’être fiers (voir le blog de Dominique), de très nombreux Français avaient accueilli des réfugiés Républicains. À Cruzille, petit village bourguignon de 200 habitants dont mon grand-père était le maire, on avait accueilli une dizaine de réfugiés dont Maria-Teresa qui était directement l’invitée de mes grands-parents. À Bissy, le village d’à-côté (100 habitants), c’est une famille entière qui avait été adoptée. Même mobilisation à Lugny, le chef-lieu de canton.

La France serait-elle aujourd’hui moins généreuse qu’à cette époque (où, soit dit en passant, le niveau de vie était très bas) ? Je ne peux le croire. Je préfère penser que l’opinion publique, trompée par ce terme de « migrants » rabâché par les médias, n’a pas saisi la spécificité et le drame de la situation des réfugiés syriens.

Je ne pense pas que Maria-Teresa soit encore de ce monde mais, d’où elle est, je suis sûr qu’elle fait le pari de la générosité de la France.

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique internationale, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

26 commentaires pour Maria-Teresa, la réfugiée

  1. Emmanuel dit :

    Généreux, les Bourguignons de Saone et Loire !

  2. Jean François Nelis dit :

    Non, des clandestins

  3. Christine Soulhat dit :

    Oui ou des « arrivants » comme l’écrit si bien Marcel Rufo

  4. Christian Huber dit :

    je te souhaite de ne jamais etre persecuter jean françois car on peut persecuter pour n importe quelle raison ton physique tes idees tes origines tes prises de positions car personne n est a l abri de l etre un jour nul ne connait son avenir si sarko et d autres ont fait des conneries doit on refuser de tendre la main de plus ces gens ne sont des fruits que lon recolte mais des etres humains comme toi je l espere

  5. Jean Francois Nelis dit :

    Qu’ils aillent au Quatar ou en Arabie Saoudite. Ces 2 pays arabes pourtant n’acceptent aucun de ces réfugiés. Toi, Christian, prend les dans ta maison, si tu veux, mais n’oblige pas tous les Français à les accepter, tu n’en a pas la légitimité !

  6. Patrick Walz dit :

    Partant d’un pays (la Syrie) ou la liberté est un euphémisme penser vous réellement que ces personnes (quelque soit le nom que vous leurs donniez) rêve de Quatar ou d’Arabie Saoudite ? Le rêve reste l’Europe, où l’Amérique du Nord…
    Tout comme les Espagnols fuyant le franquisme ou les juifs d’Europe Centrale fuyant les pogroms ou même encore, plus près de nous, les pieds noirs…
    Autres temps…. Même espoirs, même destinations !

  7. Jean François Nelis dit :

    Ce n’ai pas parce qu’ils veulent allez chez nous qu’ils ont le droit de venir chez nous, tu dis n’importe quoi Patrick. Donc si je conduis une 2CV, j’ai le droit de voler ta mercédes, car « je rêve » de conduire une mercédès ! Donne ta mercédès si tu veux Patrick, mais n’oblige pas la collectivité à faire ce que tu refuses de faire à titre individuel.

  8. Patrick Walz dit :

    Mais si tu gardes ta 2ch, tu ne risques pas la mort !!!

  9. Claude Grange dit :

    Il ne faut pas désespérer. Les français sont généreux aussi, mais ils attendent de ne plus pouvoir faire autrement !

  10. Jean -Raymond Vinciguerra dit :

    Qu’on les appelle migrants (de la faim) ou réfugiés (fuyant la guerre), ces gens ne volent personne, ils tentent de sauver leur peau et de protéger leur famille. C’est quoi cette histoire de 2cv. et de Mercédes ?

  11. Dominique Boy-Mottard dit :

    Les pays voisins ont déjà beaucoup donné (je pense notamment à la Jordanie). C’est ridicule de dire qu’ils aillent au Qatar ou en Arabie Saoudite : on sait très bien qu’ils n’en veulent pas et, si c’était le cas, ils seraient transformés en esclaves.

  12. Sylvette Maurin dit :

    Certains commentaires sur le statut de Patrick sont véritablement affligeants .

  13. Domi Sourzac dit :

    c’est Jean-François qui se croit intelligent et qui fait partie de cette masse de gens qui critiquent sans ne rien comprendre au problème. Un bêta en quelque sorte !!

  14. Jean Francois Nelis dit :

    C’est moi qui suis visé, Sylvette. Prends une famille de clandestins chez toi dans ta maison, et après tu auras le droit de délirer.

  15. Jean Raymond Vinciguerra dit :

    1/- il ne s’agit pas de clandestins mais de gens forcés à s’expatrier d’un pays en proie à une guerre civile sans merci. 2/- Il ne s’agit pas de position individuelle qui consisterait à héberger individuellement des familles, l’accueil de ces réfugiés relève d’une décision d’Etat et son organisation de moyens publics (ce qui n’est pas exclusif d’engagements personnels). A force de jouer les « esprits forts » on joue plutôt les gros malins assez pitoyables au risque d’apparaître comme sans esprit, sans cœur et sans tripes.

  16. Jean-Pierre Cottalorda dit :

    Clandestins, migrants, immigrés, on joue avec des mots quand certains jouent leur vie.

  17. Emmanuel dit :

    Un sujet comme celui là mérite une réflexion plus sereine ! Attention à la dictature de l’émotion et au repli sur soi !

  18. Eugène Sassone dit :

    Peu importe l’appellation, il faut sauver de la mort ses enfants, femmes et hommes.C’est un acte humain avant tout.

  19. parsus06 dit :

    je ne connais pas Jean François Nelis il est vrai qu’avec les conneries qu’il nous présente cela n’est pas nécessaire. en même temps ces sont droit de penser cela nous sommes une démocratie,
    mais ne pas être capable de prendre de la hauteur face a ce drame humain, de voir enfants femmes hommes mourir en fuyant la guerre si ce Mossieur il est complétement insensible il devrait réfléchir a son prochain bulletin de vote.
    le FN devrait être content de récupérer une voix.
    une dernière chose a l’intention de ce Mossieur pourquoi il ne devient pas migrant avec sa femme en Arabie Saoudite,
    elle n’aura pas le droit de conduire et devra porter le voile elle devra marcher 5 mètres derrière lui, pas le droit de voter. l’ARABIE SAOUDITE APPLIQUE LA CHARIA Mossieur
    CHICHE VOUS Y ALLER ?????
    le Qatar cher au PSG et a beaucoup d’édiles Parisiens, pour devenir esclave des qataris
    chiche vous partez quand Mossieurrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr.
    parsus06

  20. henri cottalorda dit :

    Monsieur NELIS vous dites que vous avez à votre charge 6 millions d’immigrés, j’ai donc eu, en vous lisant, un doute et même ( par les temps qui courent) une inquiétude en raison de mes origines et de ma situation personnelle. J’ai fait quelques recherches généalogiques sur les COTTALORDA (c’est mon nom) et j’ai appris par un document ( Archive Musée MASSENA) la présence en l’an 800 à NICE des COTTALORDA. Malheureusement j’ai découvert par ce même document que je descendais des COTTA qui eux étaient arrivés à NICE en l’an 500 fuyant les troubles de ROME en pleine décadence. Je suis donc, d’après votre raisonnement un émigré et donc à votre charge !!! Que diriez-vous, si comme vous, je décrétais que pour vivre à NICE il fallait la présence d’ancêtres depuis au moins 1500 ans. Ne vous inquiétez pas je suis REPUBLICAIN et je respecte la CONSTITUTION de notre pays qui affirme que l’on est Français à part entière, sans distinction d’origine, de couleur, de religion,quand on obtient le nationalité française et CONSTITUTION qui s’engage à accueillir les réfugiés dans la détresse..

  21. superbe commentaire Henri !

  22. marco moravia dit :

    Puisque l’emploi des mots est des fois bien délicat et donc influence tellement « l’opinion publique » je dis ouf finalement qu’on introduit en français, comme les allemands(Flüchtlinge au lieu de Migranten) le mot « réfugié ».. Les migrants par la definition, doivent errer jusqu’à l’infini? Je pense à mes deux grandmères..une fuyant avec sa mère et ses soeurs, l’Indonésie en guerre civile peu après la libération des japonais, et que ni Angleterre ni l’Hollande voulaient les accueillir au premier abord, puis l’l’autre, aussi avec sa mère fuyant les nazis en Pologne en marchant des centaines de km jusqu’à la Suisse où elles était accueillies mais clandestinement…Et elles étaient loin d’être les seules; partout en Europe…à fuir les bombardements, l’enfermement et ou l’execution. Tout comme les réfugiés aujourd’hui. C’est l’Histoire (relativement récente !) qui se répéte et il y a une pathologie médiatique qui s’appelle amnésie qui court.. A quand qu’on se rend compte que d’aider son prochain est censé d’être universel? Merci pour votre contribution médiatique dans ce bon sens là.

  23. parsus06 dit :

    autant pour moi en effet depuis 2001 elles peuvent voter mais elles ne peuvent se présenter aux élections que depuis cette année et seulement pour les municipales.
    parsus06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s