Victime du Volkswagate

pm-et-voiture

L’an dernier, notre loueur aux USA nous avait confié une superbe Volkswagen Passat gris anthracite avec laquelle, de San Francisco à Seattle en passant par San Diego et Denver, nous avons effectué un long périple de plus de 7000 kilomètres.

Compte tenu de l’actualité, nous pouvons donc nous considérer comme victimes du Volkwagate car nous avons diffusé et subi, pendant plus de trois semaines, une pollution dissimulée par le constructeur allemand. Circonstance aggravante : nous avons traversé plusieurs parcs nationaux.

Mais l’affaire ne s’arrête pas là : cet été, à Montréal, c’est une Volkwagen Jetta qui nous a été proposée par Avis : une voiture encore plus polluante que la Passat ! Nous l’avons refusée car la frêle berline ne nous semblait pas adaptée aux routes de Terre-Neuve et aux pistes du Labrador. On peut dire que nous avons eu le nez creux. « Das auto » une fois ça va… deux fois bonjour les dégâts !

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans voyages, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Victime du Volkswagate

  1. Patrick.walz dit :

    Mais ?
    N’etait ce pas un surclassement en plus ? Hehehe….

  2. Sylvette Maurin dit :

    C’est une sacrée  » affaire « , en tous cas !

  3. Sophie Mancel dit :

    Pollueur mais pas coupable !

  4. Max Rieux dit :

    On me dis qu’Opel vient de changer sa PUB Das made in germany !! émoticône smile

  5. Eugène Sassone dit :

    moi j’achéte que Français, hou hou hou.

  6. Laurent Weppe dit :

    On devrait ajouter un Exxongate au Volkwagate:

    Des rapports internes d’Exxon révélés il y a quelques jours montrent que les dirigeants de la compagnie pétrolière savaient dès 1979 que l’atmosphère contiendrait plus de 400 particules de CO2 par million d’ici 2010 et que leur augmentation provoquerait une rapide augmentation des températures au XXIème siècle.

    Et, sachant les dégâts que l’usage de carburants fossiles feraient à l’environnement, les dirigeants de la compagnie décidèrent de trouver des universitaires près à se laisser acheter et les chargèrent de mentir en public sur l’état du climat en échange de copieux salaires de « consultants »

  7. Domi Sourzac dit :

    en tout cas, le directeur a été viré mais il part quand même avec 30 millions d’euros !! écœurant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s