Les revenants reviennent enfin

giphy

Trois ans : c’est le temps qu’il a fallu attendre pour découvrir enfin la deuxième saison de l’excellente série de Canal Plus, Les revenants. Une preuve supplémentaire de cette difficulté que les créateurs français ont à pénétrer l’univers des « séries ». Une série américaine ou anglaise (HBO et BBC par exemple), c’est un ensemble de 5 à 10 saisons produites sans interruption sur un rythme annuel. En France, rien de tel, le téléspectateur peut attendre plusieurs années entre deux saisons. Nous ne sommes plus dans l’univers si particulier de la série et le charme est rompu. Surtout quand – comme dans la série Mafiosa – on n’hésite pas à faire jouer le même personnage par des acteurs différents (il est vrai qu’en France, victime du syndrome Jean-Claude Drouot, l’acteur répugne à être identifié comme un acteur télé).

Heureusement les deux premiers épisodes de la deuxième saison des Revenants semblent être au niveau des précédents. Ne boudons donc pas notre plaisir, même si la reprise de contact avec cette histoire complexe trois ans après est un peu ardue.

Du coup le billet que j’avais écrit ici même le 5 décembre 2012 reste d’actualité. Je le reproduis donc ci dessous :

Je ne suis pas un admirateur inconditionnel des séries maison de Canal +, loin de là. A l’exception peut-être de la première saison d’Engrenages et des saisons 1, 3, et 4 de Mafiosa, je les trouve souvent peu imaginatives et très suivistes par rapport à la production américaine de type HBO (pour moi, par exemple, Bracco, l’œuvre vedette de Canal, n’est que l’imitation un peu caricaturale du formidable The shield).

C’est pour cette raison, qu’après avoir vu quatre épisodes des huit de la première saison, la série Les revenants m’est apparue comme une très belle surprise.

Dans une ville de montagne (style Vallée de la Maurienne) dominée par un grand barrage, plusieurs personnes d’âges et de milieux différents, hagardes et désorientées, cherchent à rentrer chez elles. En fait, elles sont mortes depuis plusieurs années et n’ont pas physiquement vieilli. Bien sûr, personne ne les attend et, tout en essayant de reprendre une place qui n’existe plus dans la cité, ignorant que leur cas n’est pas unique, ils vont semer le trouble parmi les vivants.

Dans des décors désespérants et une atmosphère qui rappelle plus De beaux lendemains, le magnifique film d’Atom Egoyan d’après le roman de Russel Banks, que La nuit des morts-vivants, l’errance des revenants au milieu de ces vivants qui le sont si peu nous bouleverse. Peut-être parce que nous comprenons que l’incommunicabilité n’a pas besoin de la mort pour se dresser entre les humains et que les revenants ne sont qu’un prétexte pour révéler le mal être des vivants.

Bien sûr, d’aucuns diront que la série n’est pas très joyeuse et, en tout cas, dépourvue totalement d’humour. Objection repoussée : en ces temps de « rigolomanie » télévisuelle obligatoire, ça repose !

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans séries TV, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Les revenants reviennent enfin

  1. Laurent Weppe dit :

    Une série américaine ou anglaise (HBO et BBC par exemple), c’est un ensemble de 5 à 10 saisons produites sans interruption sur un rythme annuel

    C’est aussi Lost et Battlestar Galactica qui s’étirent sur 4, 5, 6 saisons alors que les scénaristes n’en avaient préparés que deux et n’ayant pas le temps d’écrire convenablement la suite improvisent au burins les épisodes qu’on leur demande. C’est Babylon 5 écrite pour durer 5 saisons, financée pour 4, obligeant son auteur à compacter la conclusion de sa série dans la 4ème saison avant que les producteurs ne changent d’avis et ne lui en fasse écrire un cinquième alors que son histoire était terminée. Les Cinquièmes saisons à la Breaking Bad sont des accidents heureux, pas la règle.

  2. Laurent : les Sopranos, West wing, Six feet under, Friends, Sex and the city, Walking dead, The shield, How I met your mother… je peux t’en citer quarante ! On est donc dans la règle !

    • Laurent Weppe dit :

      Les Sopranos, Friends, Sex in the City, How I met your mother, Twin Peaks, True Blood, the Walking Dead, West Wing, X Files, Monk, Fringe, Homeland, 24 heures, Mad Men, Mentalist, Heroes et un paquet d’autres ont soit déclinées au point de devenir des zombies télévisuels alors qu’elle s’étiraient en longueur, soit pour les plus chanceuses parvinrent à retomber plus ou moins sur leurs pieds après de longs passages à vide.
      Même des séries réputées pour éviter ces écueils ne les évitent pas toujours: Vince Gilligan, le créateur de Breaking Bad, a reconnu avoir improvisé la quasi-totalité de la troisième saison.

    • Laurent, d’accord avec toi pour certaines séries mais pas toutes celles citées. Pour The West Wing, par exemple, j’ai rêvé longtemps d’une 8e saison…

    • Laurent Weppe dit :

      Mais on a eu la huitième saison… et la neuvième, la dixième, la onzième… On les appelle « La présidence Obama« 

  3. Emilie Picard dit :

    Et hop, une série de plus sur la longue liste de celles qu’il faut que je regarde.

  4. Denise Thomas dit :

    Tic tac tic tac ils sont là ! Enfin !

  5. Alice Merveilles dit :

    série tjs aussi étonnante…

  6. André Corboli dit :

    heureusement que j avais revu la saison 1 donc le temps ne m a parue trop long bonne serie française

  7. Francisca Zita dit :

    En effet, à regarder….
    Ce syndrôme des acteurs…bizzarre, déstabilisant..
    Même chose pour le commissaire Adamsberg, de Fred Vargas adapté pour TV, entre José Garcia et Jean-Hugues Anglade(qui, lui, l’incarne fidèle au livre)

  8. Ping : Après les revenants… les morts-vivants ! | Le blog de Patrick Mottard

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s