Guaino abolit Montesquieu

Les juges sont « infâmes », « pervers » et « psychopathes ». Ils rendent des jugements « iniques », et sont livrés à « leurs caprices, leurs préjugés et leurs rancœurs ».

Eh bien non !  Ces aimables paroles ne sont pas celles des évadés d’Air cocaïne à l’intention de la justice de la République dominicaine, mais celles d’Henri Guaino lors des questions du mercredi à l’Assemblee Nationale. En effet, en quelques minutes, ce monsieur qui appartient à une formation politique qui s’appelle ironiquement « Les Républicains » a aboli la séparation des pouvoirs chère à Montesquieu, qui est toujours un fondement de notre droit positif en restant un principe constitutionnel.

En clair, Monsieur Guaino fait partie, en tant que député, du pouvoir législatif, comme plume de Sarkozy, il a fait partie du pouvoir exécutif : rien ne l’autorise à s’immiscer dans le fonctionnement du pouvoir judiciaire (même s’il a été récemment condamné).

En France, les juges appliquent la loi.  Si le justiciable n’est pas satisfait, il peut faire appel puis aller en cassation. Grâce à la réforme constitutionnelle de Sarkozy (quelle ironie !), il peut même saisir le Conseil constitutionnel s’il estime qu’une loi n’est pas conforme.  Et depuis quelques années, lorsque tous les recours nationaux sont épuisés, il a encore la possibilité de s’adresser à la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Nous sommes tout simplement dans un État de droit.  Au fait, comment s’appelle le régime souhaité par Monsieur Guaino ?

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Guaino abolit Montesquieu

  1. Laurent Weppe dit :

    En fin de compte, Guaino est un Rastafarien qui s’ignore: Pour les Rastas, la police et la magistrature sont le bras armé de Babylone: des gardes prétoriennes qui existent pour protéger à tous prix les possessions et le bien-être matériel des patriciens. En condamnant à une amende (somme toute modeste au vu de ses moyens) un notable en la personne d’Henri Guaino, la justice a clairement failli à son devoir de déférence obséquieuse à l’égard d’un Amelu

  2. Claudio dit :

    Tu écriis « les juges » quand il a dit « certains juges ». C’est important.

  3. Cosmos dit :

    Il ne faut pas être naïf et penser que les pouvoirs sont totalement étanches les uns par rapport aux autres… L’idéal serait une indépendance totale sans pressions d’aucune sorte… Vous savez comme moi que cela n’existe pas… De là à stigmatiser toute une profession, il y a un pas que je ne franchirai pas.

  4. Emmanuel dit :

    Dommage il vaut bien mieux que ça monsieur Guaino et il était meilleur avec feu monsieur Seguin ! Cette posture rappelle celle de Sarkozy quand il avait utilisé l’expression « petits pois » pour désigner les magistrats. Guaino ferait mieux de faire du Guaino, c’est plutot une bonne plume…

  5. Chantal Maimon dit :

    Et sur ce sujet Christiane Taubira sur BFM vient d’être très clair. Il est scandaleux qu’Henri Guaino se serve de la tribune que lui offre son mandat pour exposer son propre cas.

  6. FAUQ Martine dit :

    Merci Patrick. Il est bon de rappeler que les juges sont là pour appliquer les lois alors que certains élus qui les votent ne les respectent même pas. Ceux là devraient subir une double peine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s