Histoires tunisiennes

Au cours de mon dernier voyage en Tunisie, il m’a été donné de rencontrer de fortes personnalités ayant eu des parcours de vie d’autant plus passionnants qu’ils étaient rarement rectilignes. Avec souvent, à la clé, de savoureux souvenirs.

Je ne résiste pas au plaisir de vous en rapporter deux qui, dans le contexte historico-politique qui est aujourd’hui le nôtre, vont au-delà de la simple anecdote.

Johnny Halliday– Monsieur J, dans les années soixante, est un adolescent un peu turbulent qui aime bien sortir et faire un peu de provoc avec les copains. Un jour, il s’était aperçu que son oncle, muezzin de la mosquée du quartier, pour s’épargner un réveil trop matinal, avait programmé l’appel à la prière dont il était responsable à l’aide d’un petit tourne-disque qu’il déclenchait à l’heure prévue. Les garnements, au retour d’une soirée un peu arrosée, ont décidé de remplacer le disque habituel par un 45 tours de Johnny Halliday. C’est ainsi que cette aube-là, les fidèles du quartier furent appelés à la prière sur l’air de Let’s twist again ! Encore plus fort que le stade de France…

bombe– MonsieurB, lui, fut un opposant résolu au régime de Ben Ali, ce qui lui valut plusieurs séjours en prison. Un jour, il voit arriver dans sa cellule, quatre jeunes salafistes originaires de Sfax. Comme il leur demandait ce qu’ils avaient fait pour se retrouver en si fâcheuse posture, ils répondirent avec l’innocence de leurs 18 ans : « parce qu’on fabriquait une bombe atomique ». Explication donnée, il s’avéra que les quatre apprentis terroristes se réunissaient tous les vendredis sur une colline qui dominait la ville pour extirper du Coran – le livre qui contient la somme de tous les savoirs – la recette de la fabrication de la bombe atomique. Et comme le reste de la semaine, ils parlaient régulièrement de leurs exploits au téléphone, la police secrète, qui les avait sur écoute, avait décidé d’arrêter ces dangereux comploteurs avant qu’ils ne fabriquent une bombe A ou peut-être même H ! On l’avait échappé belle…

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Histoires tunisiennes

  1. Randa Bou dit :

    Sacrées histoires!!

  2. Imen Rouahi dit :

    jai deviné le 1 héros mais hélas j’ai pu le faire pour le deuxième

  3. Vincent Michelot dit :

    ah enfin, une histoires gentillette sur la religion qui fait sourire, ça fait du bien d’avoir un peu d’humour sur ce sujet, les musulmans, en sont aussi capables !!!

  4. Inès Hammami dit :

    Me voilà contente de connaître messieurs J. et B. Je suis d’accord avec toi Patrick. Deux gars speciaux

  5. Moncef Ben Slimane dit :

    C’est vrai pour J… Pour B je demande à voir…

  6. Inès Hammami dit :

    Hhhh, mseyba hia si Moncef

  7. Moncef Ben Slimane dit :

    c’est trop d’honneur..mais c’est la faute à mon ami Patrick Mottard qui a été ensorcelé par la fée lam echaml… Loool

  8. Besma Marzouki dit :

    La Tunisie se révèle bien plus mystérieuse qu’on ne le pensait. Pleine de surprises

  9. bernard gaignier dit :

    Jusqu’à maintenant je savais que Johnny avait réveillé ma fille, mes voisins. Je savais qu’il avait beaucoup de fidèles mais j’ignorais qu’il avait appelé les fidèles à la prière.

  10. Emmanuel dit :

    Johnny en muezzin, ça c’est de la bombe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s