La Luna, Estrosi et le patrimoine niçois

DSC04633

L’achat par la ville de Nice de la très belle villa néo-classique La Luna, abandonnée par ses propriétaires koweitiens, sur la promenade des Anglais est une très bonne nouvelle. Un sauvetage qui faisait partie des propositions de la liste Gauche Autrement pour les municipales de… 2008. D’ailleurs, avec l’ensemble des colistiers, nous avions symboliquement manifesté devant le bâtiment qui à l’époque était déjà dans un piteux état.

Cette acquisition confirme l’engagement du maire de Nice en faveur du patrimoine. Un engagement dont je peux témoigner car le Président du conseil général de l’époque (Estrosi) avait pris le relais de mon combat municipal (nous étions sous Peyrat) pour sauver le superbe Palais de l’Agriculture situé à quelques centaines de mètres de la villa La Luna.

Un engagement qui l’avait amené à sauver une première fois la Gare du Sud de la démolition avant que quelques années plus tard j’obtienne, avec le soutien des habitants du quartier, son classement définitif par Catherine Tasca.

Ce bilan positif vient toutefois d’être écorné par le récent démantèlement de la salle du conseil municipal de Nice. L’assemblée ayant été transférée ailleurs, on a bouleversé probablement de façon irréversible ce petit bijou d’Art déco décrit dans l’ouvrage de Roberte Dallo dont je parlais ici même hier.

Au-delà de la nostalgie (j’ai quand même passé treize années dans ce décor), c’est un peu de l’âme de l’hôtel de ville qui s’échappe ainsi sans véritable justification. C’est dommage !

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans culture, politique locale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La Luna, Estrosi et le patrimoine niçois

  1. Lisa de Nice dit :

    Merci du partage Patrick,à bientôt.

  2. Roberte Dallo dit :

    Une des plus belles ex salles de conseil municipal art déco de France avec un mobilier et des luminaires entièrement conçus par Clément Goyeneche, architecte-professeur à l’Ecole nationale des arts décoratifs de Nice et ayant obtenu entre autre chose les meilleurs prix aux expositions internationales des arts décoratifs de Paris en 1925 et 1937. Comme dirait Indiana Jones la place de ce mobilier est dans un musée, à tout le moins… encore faudrait-il savoir où il se trouve aujourd’hui.

  3. Paul Husken dit :

    Quand Estrosi fait quelque chose de bien, il faut le saluer…ce n’est pas si fréquent

  4. Jean-Jacques Mai dit :

    Tout ce qui va dans le sens de la préservation de notre patrimoine commun est une bonne chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s