Les villes de l’Espagne tout entière

Sakamanque, de la fenêtre de l'hôtel

Salamanque, de la fenêtre de l’hôtel

Est-ce l’effet Almodovar ? Depuis quelques années, je me sens de plus en plus d’affinités avec l’Espagne. Sans être hispanophone, ni d’ailleurs particulièrement hispanophile, j’aime l’énergie et la modernité de l’Espagne d’aujourd’hui. C’est un peu pour cette raison que depuis 2010, nous nous sommes mis à visiter – en fait très souvent à revisiter – les villes espagnoles une à une.

Familiers de Barcelone et de Gérone, nous avons aussi séjourné à Saragosse, Madrid, Terruel, Lerida, Tarragone, Valence et Tortosa. En cette fin d’année, profitant d’un petit périple dans le nord du Portugal, nous avons ajouté trois nouvelles cités à notre tableau de chasse. Trois belles prises.

San Sebastian, le port

San Sebastian, le port

– San Sebastian, la ville basque arc-boutée sur la concha, sa célèbre plage atlantique en forme de coquillage (Compostelle n’est pas loin…), une cité de villégiature où la douceur de vivre peut s’exprimer jusqu’au coeur de l’hiver. Lors de notre passage, entre Noël et le jour de l’An, la température avoisinait les 20° C…

Salmanque, plaza Mayor

Salmanque, plaza Mayor

– Salamanque : avec ses deux cathédrales, ses tours et ses églises, cette perle de Castille avait de la fenêtre de notre hôtel l’apparence d’une Jérusalem de diorama. Et sur la Plaza Mayor – la plus belle d’Espagne dit-on – déambulait toute la jeunesse d’une ville dont l’Université est contemporaine de la Sorbonne.

Pampelune, Hemingway, plaza de Toros

Pampelune, Hemingway, plaza de Toros

– Pampelune : l’autre ville basque du voyage, est située quant à elle au creux d’une dépression en forme, elle aussi, de coquillage (Compostelle encore ?), sur le plateau de Navarre. Dans sa vieille ville, entre deux bars à tapas et la Plaza de Toros, on peut voir, avec un peu d’imagination, errer le fantôme d’Ernest Hemingway.

Mais je dois dire que si j’apprécie le caractère basque de Pampelune comme celui de San Sebastian, c’est avant tout comme villes espagnoles que je les aime. Exactement comme mon intérêt pour la culture catalane, ne m’empêche pas de voir en Barcelone une ville espagnole.

Vous l’avez compris, je suis sentimentalement attaché à l’unité de l’Espagne. Politiquement aussi, mais cela est une autre histoire que je développerai plus tard sur ce blog.

En attendant, c’est avec passion que je poursuivrai mon inventaire des villes de l’Espagne tout entière.

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans voyages, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les villes de l’Espagne tout entière

  1. Patrick walz dit :

    Le fantôme d’Ernest Hemingway…
    Un grand voyageur et le suivre devrait prendre une autre vie…!

  2. Sylvette Maurin dit :

    De très belles Terres ! De très belles personnes ! Une Histoire magnifique ! Des traditions et des cultures brillantes ! Je suis à moitié italienne, mais j’ai très souvent traversé l’Espagne, du nord au sud, pour aller au Maroc, et j’en garde des souvenirs éblouis !

  3. Val Expat From Nice dit :

    L’Andalousie vous attend !

  4. bernard gaignier dit :

    Parmi ces villes (Séville??) la seule que j’ai traversé à pied c’est Pampelune. Belle expérience…;très belle ville mais surtout qui m’ouvrait la porte vers Burgos….

  5. Claude Grange dit :

    Si c’est vraiment l’effet Almodovar, ça manque un peu de rouge… enfin il me semble !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s