Voeux radicalement radicaux pour 2016

groupe PRG

Une partie du bureau du PRG 06

C’était, cet après-midi, la présentation des vœux à la permanence de Cyrille Besset : l’occasion de revoir amis et militants autour des galettes et du cidre traditionnels après la trêve des confiseurs.

Lancée par une introduction de Dominique, mon intervention était cette année sobre, la gravité de la situation l’exigeant. Elle se résumera par la présentation de trois vœux.

Dominique et Parick MottardLe premier : que chacun prenne enfin la mesure de ce qu’est un état de guerre. Les femmes et les hommes de gauche tout particulièrement. La guerre exige une grande cohésion de la Nation derrière le Président, le gouvernement et les institutions
républicaines qui sont littéralement au front : l’armée et la police. Une cohésion qui exige qu’on accepte les ajustements légaux et constitutionnels qui permettent d’adapter notre cadre juridique pour faire face aux menaces nouvelles. Quand on se bat contre le diable, on n’a pas le temps de s’interroger sur le sexe des anges. Ce vœu est aussi l’occasion de rappeler toute l’importance d’une défense intransigeante des valeurs républicaines et en premier lieu de la laïcité. C’est pour cela que nous sommes du côté d’Elisabeth Badinter contre Bianco. C’est pour cela que nous ne pouvons pas accepter certaines dérives communautaires du PS. La campagne de Bartolone (que j’estime par ailleurs) est à ce titre un exemple éclairant et désolant (le meeting « Ramadan », le dérapage sur « la race blanche »…)

Chokri, Patrick, Eric, SlahLe deuxième vœu concernait la droite et l’absolue nécessité pour elle de bannir sa stratégie suicidaire du « ni-ni » sarkozien. Le vieux Front républicain a encore fonctionné (au prix fort dans notre région) mais chacun a compris que c’était probablement la dernière fois. Il faut donc que la droite en finisse avec les compromissions et les ambiguïtés (Juppé, Fillon, Estrosi…). Si elle ne le fait pas, l’extrême droite va prendre sa place, comme il n’y a pas si longtemps en Italie, et ce ne sera pas une bonne nouvelle pour la République ni même pour la démocratie.

Le troisième vœu concerne l’absolue nécessité d’une révolution culturelle pour la gauche 06. Celle-ci a cumulé plusieurs déroutes en quelques années perdant du terrain même quand la gauche gagne nationalement. Pourtant il n’y a pas de fatalité : en 2007, nous avions encore à Nice 14 conseillers municipaux et 7 conseillers généraux, aujourd’hui il ne reste que 6 conseillers municipaux et aucun conseiller général. Mais pour changer la donne il faut tout bousculer : la stratégie (véritable ouverture vers la société civile), les méthodes (vive les primaires toujours refusées par le PS 06) et probablement les hommes qui ont failli.

Dans ce cadre le PRG 06 a son rôle à jouer. Avec l’équipe qui m’entoure, je m’efforcerai d’en faire un instrument efficace au service de cette nécessaire refondation de la gauche locale.

Ma conclusion : « Ne pas se poser les questions, c’est entretenir l’illusion que si on les posait, on saurait y répondre. Et bien nous, radicaux des Alpes-Maritimes, nous ne voulons pas que la gauche 06 vive dans l’illusion. Comptez sur nous pour poser les bonnes questions. »

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique locale, politique nationale, PRG, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Voeux radicalement radicaux pour 2016

  1. Fabien Castejon dit :

    Aujourd’hui il y avait beaucoup d’énergies pour relever les defis de demain

  2. Val Expat From Nice dit :

    Merci ! Ca fait du bien…

  3. Georges Cruzalebes dit :

    Merci pour ces voeux amicaux.

  4. Ping : Voeux du PRG 06 | Le blog de Dominique Boy Mottard

  5. Emmanuel dit :

    Un beau discours de vœux, dans la forme comme sur le fond !

  6. Cosmos dit :

    Je ne suis pas convaincu par vos propos sur « l’état de guerre ». Nous bombardons des cibles djihadistes hors de nos frontières. Dieu merci, aucun théâtre de guerre ne se passe sur notre sol. Les deux attaques dont nous avons été la cible sont des attaques terroristes faites non pas par des soldats mais par des intégristes illuminés. Laissons aux mots leur sens. Je suis très gêné par cette notion de « guerre » évoquée à tort et à travers dans les médias par le gouvernement socialiste et repris par certains élus. (cf. cet article http://www.ladepeche.fr/article/2015/12/26/2245283-etat-guerre-france.html qui me paraît intéressant). Par conséquent, je crois qu’il est utile que des voix discordantes se fassent entendre. Ne bridons pas la pensée.

    Concernant la politique locale, c’est le PS qui risque de disparaître lors des échéances à venir si il continue de se retirer stupidement. La droite est fort puissante dans notre région et plus encore dans notre département. Je ne crois absolument pas qu’elle puisse être supplantée par le FN.
    Ce qui fait du mal à la gauche locale, c’est son manque de lisibilité, ses candidats opportunistes et égocentriques comme M. Allemand qui est obnubilé par M. Estrosi à chaque fois qu’il s’exprime.
    Concernant les primaires, il y en a eu pour les dernières régionales mais elles étaient restreintes au seul PS.
    Le PS ne fait appel au PRG seulement quand il y voit un intérêt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s