La mode des morgues

0290017105876882-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30=-10l-enfant-perdu-bodyofproof-lenfantperdu-04

Avez-vous remarqué à quel point la morgue est devenue la star incontournable de très nombreuses séries télévisées ?

C’est un peu comme si le « Six feet under » du génial Alan Ball ou les enquêtes de la mutine Megane Hunt dans « Body of Proof » avaient brisé un tabou : celui du spectacle de la mort nue et réfrigérée. Cadavres exquis à tous les étages.

Méditer devant un corps sous cellophane est devenu un must. C’est à la fois une source d’inspiration, une leçon d’humilité (on est bien peu de chose mon pauvre monsieur !), une petite pause au milieu d’une histoire compliquée ou l’occasion de blaguer avec les joyeux drilles que sont les employés de morgue.

Mais c’est surtout l’occasion de rencontrer cet oracle des temps modernes, celui qui fait pythie sans être chagrin : le spécialiste en médecine légale.

Il y a quelques années celui-ci était un binoclard pas vraiment franc du collier, limite pervers. Aujourd’hui, c’est une belle rousse aux formes généreuses qui se dépêche de tripatouiller viscères et organes pour vous donner un avis définitif sur les circonstances de la mort du cadavre car elle a généralement un rendez-vous galant ou une soirée branchée en ligne de mire.

Autre particularité des reposoirs new look : les employés régulièrement atteints d’hypoglycémie sont capables de savourer de plantureux sandwichs voire de se mitonner un petit plat tout en décrivant le contenu à moitié digéré d’un estomac retroussé comme une chaussette pour les besoins de la cause.

Enfin on peut noter qu’à une époque – terrorisme oblige – où l’on doit se soumettre à de nombreux contrôles, composer des tas codes et subir des palpations multiples, il est très facile de pénétrer de jour comme de nuit dans un institut médico-légal. Alors pourquoi s’en priver.

On peut toutefois regretter qu’Alfred Hitchcock, le maître, ne soit plus de ce monde. Sensible à l’air du temps, il nous aurait certainement réalisé une belle « Morgue aux trousses ».

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans séries TV. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La mode des morgues

  1. Patrick walz dit :

    Et une super recherche dans les décors…
    Vitrines et autres…

  2. Marc Bongiovanni dit :

    Tu as de l’humour vu le nombre de cadavres en ce moment !

  3. Claudio dit :

    Bon Patrick, dépêche-toi de nous faire le billet que j’attends sur Ettore Scola. Je comprendrai peut-être quelque chose. Parce que là, tu me parles une autre langue.

  4. Cosmos dit :

    L’excellente série The X-Files, dès les années 1990, a été l’une des premières à faire de la morgue un lieu récurrent dans chacun de ses épisodes.

  5. Françoise Dos Santos dit :

    Sacré Patrick tu as bien joué de ta plume …… pardon ….. des touches de l ordi ……. bonne journée ……

  6. Jean Paul Dupasquier dit :

    Et ne rien avoir d’autre à « croquer « que cette mort télévisuelle devient vraiment exaspérant, à moins qu’il faille passer par là pour digérer la triste réalité des heures sombres que nous traversons…

  7. rainero dit :

    sacré sens de l’observation tout de même, c’est tellement vrai. j

  8. alaind dit :

    La nature de l’homme moderne est hypocondriaque, la réalité est terrible, personnellement, je ne regarde presque que le cinéma à la télévision, peu assidu et avec une mémoire de poisson rouge, je risque d’être devant toute série comme une poule qui a trouvé un couteau…

  9. Bernard Gaignier dit :

    Même le chanteur Renaud s’y est mis avec sa chanson Morgane de toi

  10. Delphine dit :

    « Avez-vous remarqué à quel point la morgue est devenue la star incontournable de très nombreuses séries télévisées ? » Réponse : Non. Trop de romans à lire que je n’ai pas lus, et trop peu de temps pour les lire. Alors, les séries… Et puis, j’ai l’impression que dans les romans, la mort est plus réelle, qu’elle est moins un spectacle. Passons, j’y retourne. J’ai un mort à venir sur le feu. Mon héros n’a plus que deux jours à vivre avant qu’un jambon calibre 45 ne lui troue la peau s’il ne retrouve pas une très jolie rousse.

  11. Emmanuel dit :

    Waterloo Waterloo, morgue plaine !

  12. Marcel Vallée dit :

    Saturé de ces scènes toutes identiques des séries américaines mais consterné par les « fictions  » françaises qui veulent faire tendance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s