Soutien à la police de la République

Dessin de Plantu paru dans Le Monde du 19/04/2016

Dessin de Plantu paru dans Le Monde du 19/04/2016

Errare humanum est, perseverare diabolicum…

Quand il y a quelques semaines une affiche signée CGT représentant une matraque et un insigne de CRS près d’une flaque de sang avec pour titre « La police doit protéger les citoyens et non les frapper », le syndicat avait botté en touche en laissant supposer qu’il s’agissait d’une initiative isolée. Mais aujourd’hui, avec la publication d’une autre affiche du même tonneau, le doute n’est plus permis (des policiers marchent sur un sol maculé de sang avec comme légende  « Loi travail : stop à la répression ! » : la centrale syndicale a lancé une campagne d’une violence inouie contre la police. Ce service public républicain qui après avoir été désigné comme cible par le terrorisme islamique est désormais attaqué par des éléments ultra-violents jamais dénoncés par les organisateurs de manifestations et de « Nuit debout ».

Il se peut – l’action policière est complexe – que certains excès puissent être commis, mais nous sommes dans un Etat de Droit avec une police des polices et une justice. Aussi, rien ne peut justifier cette outrance haineuse : il faut soutenir la police de la République.

En janvier 2015, j’avais publié ici même un billet intitulé : « Je suis Charlie, je suis policier ». Il a été approuvé et lu par des milliers d’internautes et constitue à ce jour la meilleure audience de ce blog qui a quand même 10 ans. C’est réconfortant de constater que de très nombreux citoyens sont aux antipodes des errances de la CGT.

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans Société. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Soutien à la police de la République

  1. De mieux en mieux. Oui, plaignons bien ces pauvres policiers de la République, excellente idée… C’est sûr qu’au lendemain de Charlie, certains citoyens venaient les embrasser. Mais ça, record de trafic ou pas, c’était hier…

  2. Dominique Dufour dit :

    Quand on se met à parler de Justice et d’Etat de Droit, c’est mauvais signe…..

  3. Philippe Ferrari dit :

    Une certaine police qui cogne: oui je la déteste , la police qui nous respecte, non je ne la déteste pas !!!

  4. La CGT, en perte de vitesse et d’adhérents un peu partout, se radicalise de plus en plus, oubliant le rôle que doit jouer un syndicat ; figée dans sa conception archaïque du droit du travail, refusant toute évolution. Les chômeurs apprécieront…
    Pas étonnant que la CFTC lui taille des croupières en maintenant un véritable dialogue évolutif…

  5. Bernard Gaignier dit :

    Et ceux qui cassent, brulent des bagnoles et canardent la police je ne les aime pas.

    • Patrick.walz dit :

      Fut un temps où le service d’ordre était organisé pas la CGT elle même…
      Et la, oui, c’etait mieux avant !!!

  6. Philippe Ferrari dit :

    A Bernard Gaignier : idem pour ma pomme , ce sont des provocateurs qui brouillent le combat de ceux qui y croient !!

  7. Berenice Andreani dit :

    Mais on se méfie quand même?

  8. Claude Piot dit :

    Le philosophe Achille Mbembe montre comment les guerres sont devenues à la fois poisons et remèdes de notre époque, nécessités paradoxales de nos démocraties qui finissent par se retourner contre elles-mêmes.

  9. Sophie Mancel dit :

    Je suis atterrée d’entendre les mots combats, guerres, comme une justification de ce qui n’est que troubles à l’ordre public causés par une délinquance trop heureuse de casser et de brûler à bon compte.

  10. Janine Gérard dit :

    Janine Gérard soutient la police

  11. Laurent Weppe dit :

    Haaaaaaaaa l’obsolescence technologique et intellectuelle d’une génération dans toute sa décadente splendeur.

    Ce qui a engendré cette « scandaleuse » affiche, ce n’est pas la CGT. Ce qui l’a engendrée c’est l’inexorable marche du progrès technique, les technologues syndiqués n’ayant joué que le rôle du messager que l’on cloue au pilori pour se venger du message qu’il transporte.

    Pendant des années, sociologues, ONGs de défenses des droits de l’Homme, journalistes, avocats, anciens policiers et même experts de la Cour des Comptes n’ont cessé rappeler qu’en France, quand il s’agit de violences policières, l’État de Droit passe bien trop souvent derrière la tradition corporatiste (qui pousse policiers à mentir pour couvrir leurs collègues ripoux*) et la coutume de l’impunité**

    Et pendant des années, l’opinion publique la bourgeoisie blanche a fait la sourde oreille (parce que, les violences policières se concentrant surtout sur les populations les plus pauvres, les classes moyennes et supérieures s’en foutaient: l’un des apport de la Nuit Debout, c’est qu’elle aura rappelé aux enfants de la petite bourgeoisie intello qu’ils sont loin d’avoir la même garantie d’être traité avec tous les égards que les enfants d’oligarques).
    Il faut dire que les thèses de sociologues au sujet des mœurs policières, les enquêtes d’associations opposées à la torture et aux régimes arbitraires sur l’impunité des policiers auteurs d’agressions, les rapports de la Cour des Comptes remettant en cause la « pertinence » (comprendre: l’impartialité) de l’IGPN… tous ces textes font plusieurs dizaines, voire centaines de pages, sont difficiles à résumer en trois paragraphes formatés pour le JT, Direct Matin ou Orange Actu, pas toujours facile à comprendre pour qui n’a pas déjà une solide culture en sciences humaines et en droit… Et puis ces rapports tendent tous à conclure que la Patridesdroidelomme n’adhère pas aux grands principes dont elle se réclame, et personne n’aime se faire traiter d’hypocrite par plus intelligent que soi, surtout quand c’est vrai.

    Sauf que, nous sommes entrés dans l’ère de la sousveillance: les smartphones avec caméra haute définition intégrée ont cessé d’être les joujous pour gosses de riches qu’ils étaient lors de leur introduction en 2007, on peut s’acheter des lunettes avec caméra intégrée pour moins de 30 euros (et la qualité de l’image dans les derniers modèles est impressionnante), et un drone performant avec une bonne caméra et une longue portée coûte désormais moins cher qu’une console de jeux vidéo.

    Cela veut dire en substance que les forces de l’ordre (et au delà des forces de l’ordre: les élites qui les commandent) ont dans les fait perdu pour de bon le bénéfice du doute: les vidéos de policiers luddites qui filent des coups de matraque à un passant portant un appareil photo en criant « je t’interdis de filmer » sans se rendre compte qu’il avait une deuxième caméra dans les lunettes, ou qui arrachent et piétinent un smartphone sans se rendre compte qu’il était équipé d’une appli d’upload en direct qui avait envoyé dans la seconde la vidéo vers un serveur sécurisé dans l’Arkansas, ou qui arrachent ses prothèses à un cul-de-jatte manchot avant le de laisser seul à se traîner sans jambes et bras à même le sol: toutes ces vidéos ne vont cesser de croître en nombre et de se répandre à travers la toile via twitter, youtube et consort, rendant les dénégations des responsables de plus en plus intenables, de plus en plus facilement sujettes aux quolibets et aux accusations de mensonges.

    La beauté de la sélection darwinienne, c’est qu’elle ne s’applique pas qu’aux gènes et aux organismes: elle s’applique aussi aux idées et aux sociétés.

    Le paradigme social, ou pour parler en français courant la règle du jeu a changé: au lieu de quelques mises en gardes d’intellectuels faciles à ignorer et de dénonciations de prolétaires faciles à étouffer, c’est désormais à un déluge permanent d’accusations étayées de preuves que policiers et notables font face. Il pourront s’y adapter, ou continuer à crier à « l’outrance haineuse« ; mais l’Histoire a amplement démontré que les communautés qui refusent de s’adapter à l’arrivée de technologies supérieures finissent toujours par être soit asservies, soit anéanties par celles qui les maîtrisent: à bon entendeur…

    ***

    * Cf the rapport d’activité 2004 de la CNDS:

    Au vu d’auditions de fonctionnaires de police menées depuis quatre ans, la Commission constate qu’un esprit de corps conduit des fonctionnaires à se solidariser et à uniformiser leurs dépositions au risque de couvrir les actes illégaux de collègues. Cette observation rejoint l’analyse du CPT dans son rapport 2004.

    ** en 2014, seules 32 des 5178 saisines adressées à l’IGPN par des usagers firent l’objet d’une enquête: quand un policier agresse un citoyen qui a le courage de le dénoncer à la police des polices, il a 99,4% de chances de ne même pas être interrogé par les bœufs-carottes, et encore, je ne prends pas en compte les innombrables cas où une victime de violences policières ne dénonce pas son ou ses agresseurs « parce qu’à quoi bon« 

  12. Robert Arnaut dit :

    je l’ai déjà dit,e cri cette affiche un gros scandale ,il devrait être pénaliser pour avoir fait cela,en plus ne sommes nous pas en état d’urgence.

  13. Emmanuel dit :

    Déja que l’on se plaint du faible taux de syndicalisation en France, ce n’est pas ce genre de propos qui va améliorer les choses. Bernard Thibaut avait su recrédibliser la grande centrale, ses successeurs sont entrain de la marginaliser sous l’influence des plus radicaux ! Bravo les gars….

  14. Commentaires

    J’ai embrassé un flic…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s