La première Rédemption du Christ de Rauba capeù

IMG_2159

Loin de la dernière tentation du christ de Scorsese, nous avons eu droit hier soir et pour notre plus grand bonheur à la première rédemption du Christ de Rauba capeù par la joyeuse troupe du Petit théâtre des Affranchis.

Quand vous écrivez une pièce (c’est ma troisième…), la première est toujours très émouvante car c’est la soirée où les personnages que vous avez inventés quelques mois auparavant sur un coin de votre bureau s’incarnent et deviennent des hommes et des femmes de la vraie vie. Ou presque.

Dans une salle pleine et réactive, cette première représentation fut pour l’auteur un superbe cadeau. Qu’il me soit permis de remercier ici individuellement tous ceux qui ont contribué à cette réussite (je peux l’affirmer avec d’autant plus de force que pratiquement tous les spectateurs sont restés à la fin du spectacle pour nous féliciter).

Tout d’abord – à tout seigneur, tout honneur – bravo à mon vieux complice Bernard Gaignier pour sa mise en scène rigoureuse, fidèle à l’esprit de la pièce et imaginative. La trouvaille plastiquement très réussie des tableaux figés façon vignette de BD au début et à la fin de chaque scène a fait l’unanimité. Comme interprète Bernard a ajouté, avec un Corel idéaliste mais jamais farfelu, un personnage positif à un palmarès d’acteur qui compte un nombre impressionnant de salauds.

Le salaud de la pièce, justement, c’est Edouard, qui est joué avec panache par notre inénarrable chauffeur de salle Didier Veschi (Spectateurs ! si vous voulez rire n’arrivez pas au dernier moment …).

Frédérique Grégoire est exceptionnelle dans son rôle de politicienne niçoise car elle donne beaucoup d’humanité à ce personnage qui aurait pu n’être qu’une simple caricature. Son face à face avec la bimbo Vanessa (Séverine Moraglia, extravagante mais aussi émouvante dans sa quête de reconnaissance) est une petite démonstration de communication non verbale.

Autre duo : celui de la journaliste TV et du (de la ?) mime. Virginia Ricordeau et Lucile Gaignier côte à côte, l’une mimant les commentaires de l’autre, c’est d’une drôlerie irrésistible. Et comme il est difficile de suivre le jeu des deux comédiennes en même temps j’ai recommandé hier soir aux spectateurs de revenir une deuxième fois.

Bravo aussi à Guillaume Séverac en adjoint au sport plutôt remuant (admirez ses magnifiques chaussures vertes), à William Moraglia en intégriste persécuté par les femmes et les propositions alcoolisées.

N’oublions pas non plus Richard Martinez qui, sur ce spectacle, a  une régie assez compliquée à gérer tout en faisant (avec succès) ses premiers pas de comédiens.

Quant aux décors imaginés par Patrick Carnicelli et réalisés par Jean-Pierre Grégoire, ils contribuent pour beaucoup à l’atmosphère de la pièce.

Vous avez compris : après cette première, je suis impatient de voir, dès ce soir, la deuxième. Peut-être vous y retrouverai-je ?

IMG_2152IMG_2137IMG_2147IMG_2142

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour La première Rédemption du Christ de Rauba capeù

  1. Chantal Maimon dit :

    A ce soir.

  2. Georges Cruzalèbes dit :

    Soyez en forme pour ce soir.. Je viens en force.

  3. Richard dit :

    Tu as raison PM. Beaucoup de boutons à toucher à la fois. La difficulté est de toucher le bon au bon moment. Mais promis ce soir nous irons à Rio. Merci pour tes compliments pour ma contribution d’acteur. BG m’a qd même mis dans une belle galère.

  4. bernard gaignier dit :

    Ah oui Richard mais c’est une belle galère. Pour un metteur en scène créer une pièce c’est toujours un moment difficile la première…. On imagine un tas de trucs le produit de l’imagination se réalise et la grande question ça va marcher???? et ça marche. Merci Patrick pour ce nouveau cadeau…..

  5. Martine Fauq dit :

    J’y étais hier soir avec ma copine. C’est très drôle et nous avons bien ri. Je vous conseille d’y aller. Une anticipation de la vie municipale niçoise qui fait également penser au présent. Les comédiens sont excellents.

  6. Elise Ferrari dit :

    J’ai aimé bien des choses et vous souhaite, amis amateurs de Théâtre d’aimer aussi…

  7. Roger Aïm dit :

    Soirée très réussie je vous recommande de faire l’expérience de cette joyeuse création bien menée et bien jouée

  8. Pascale Concas dit :

    Merci beaucoup.Je me suis bien amusée. A la prochaine. Assurément.

  9. Claudine Lausson dit :

    Super pièce ! ! ! Super mise en scène ! ! ! Je me suis régalée ! ! !

  10. Patrick Carnicelli dit :

    J’aime bien l’évolution néo-libertine du théâtre Mottardo-Bernien…

  11. Jacques Gros dit :

    Excellente pièce de l’ami patrick mottard…
    À voir cette semaine au théâtre de l’eau vive ex-alphabet Nice bd carabacel.

  12. Lara Dupree dit :

    Merci pour une belle soirée de théâtre, la pièce Christ Rédempteur de Rouba Capeu écrit par notre écrivain de coeur Patrick Mottard, mise en scène par notre talentueux Bernard Gaignier et les comédien(ne)s épatant(e)s du Petit Théâtre des Affranchis
    On s’est bien amusé, alors venez nombreux, reste encore demain 16h00 et la semaine prochaine au Théâtrede L’Eau Vive à Nice

  13. Fabienne Colson dit :

    Encore une belle aventure artitique et humaine !a ne pas manquer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s