Je suis Orlando, je suis LGBT

Je suis Orlando.

Je suis LGBT.

Après la France, la Belgique, la Tunisie : les Etats-Unis. Après les journalistes, la communauté juive, la jeunesse occidentale : la communauté LGBT.

Daesh, que ce soit directement ou indirectement, sélectionne avec soin ses symboles.

Une nouvelle fois, répétons-le, nos démocraties sont en guerre.

Plus que jamais, nous devons être solidaires de nos institutions républicaines : forces armées et police.

Et rien, absolument rien, ne doit nous diviser ou nous distraire de cette tâche historique : éradiquer l’islamisme radical.

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique internationale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Je suis Orlando, je suis LGBT

  1. Daniel Moatti dit :

    Certes, nous sommes en guerre, cependant comment pouvons-nous expliquer qu’une partie non négligeable des deuxième et troisième générations issues de l’immigration musulmane ne se sente pas intégrée ? Comment concevoir que ces jeunes gens, passés par nos écoles, notre enseignement, vivant parmi nous, nous défient ouvertement, nous combattent les armes à la main, cherchent la mort en la donnant ? Le phénomène touche non seulement les vieux pays européens, mais aussi les USA.
    Nous devons répondre rapidement à cette question sous peine de voir s’installer durablement une guerre civile, religieuse et ethnique au sein de nos sociétés si fières de cette civilisation démocratique du consensus si difficilement établie, mais aussi, bien plus fragile que nous l’imaginons.

  2. sophie Mancel dit :

    Qui se donne le droit dans ce monde de tuer au nom d’un Dieu même miséricordieux ? Personne ! Que l’on soit chrétien, juif, musulman, boudhiste et j’en oublie, notre foi ne doit servir qu’à aimer et respecter les autres et seulement ça ! Aucune justification n’est acceptable et Jean-Paul II l’avait parfaitement compris en demandant pardon aux protestants pour le massacre de la St Barthélemy qui ne pouvait être admis même des siècles après.

  3. 100 % d’accord. Et ceux qui, en ces circonstances historiques et déterminantes pour l’avenir de notre République laïque, une et indivisible, détournent les forces de sécurité de leurs objectifs principaux au nom de revendications catégorielles et corporatistes sont les complices objectifs des terroristes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s