Gus Van Sant à Paris

Expo Gus Van Sant

La semaine dernière, à Paris, parallèlement au comité directeur du PRG, j’ai visité l’exposition thématique annuelle de la Cinémathèque française. Depuis son installation en bordure du ludique parc de Bercy, l’honorable institution consacre chaque année un grand réalisateur. J’ai répondu présent très souvent : Pedro Almodovar (une première inoubliable !), Jacques Tati, Stanley Kubrick, Jacques Demy, Tim Burton, Michelangelo Antonioni…

Cette année, c’est Gus Van Sant qui est à l’honneur. Un réalisateur atypique et paradoxal qui n’a pas son pareil pour, à travers le prisme de l’adolescence et de la jeunesse, dézinguer le rêve américain… tout en lui rendant hommage.

Van Sant, c’est bien sur Elephant, la Palme d’or de 2003, sur la tuerie de Colombine (nous nous sommes depuis recueillis sur les lieux dans la banlieue de Denver : voir sur ce blog le billet du 13 août 2014 « Never forgotten Colombine »). C’est aussi Mala noche et My own private Idaho aux scenarii jumeaux (histoire d’amour gay contrariée), Last day, sur les trois derniers jours de la vie de Kurt Cobain (Nirvana), Harvey Milk, biographie d’un martyr militant gay, Will Hunting une réflexion sur le sens de la vie à travers le parcours d’un jeune génie interprété par Matt Damon. Le dernier film du natif de Louisville (comme Mohamed Ali) que j’ai vu date de 2007 : Paranoid Park, c’était à Cannes et il a remporté le prestigieux prix du 60 ème anniversaire (une nouvelle et troublante réflexion sur l’adolescence).

L’exposition nous apprend également que Van Sant est photographe (surprenante série de portraits), peintre, et passionné de musique (auteur de nombreux clips pour entre autres David Bowie, Red Hot Chili Peppers, Elton John…)

Comme souvent avec les vrais cinéastes, le parcours de l’expo nous fait prendre conscience que Gus Van Sant ce n’est pas simplement une filmographie mais un monde qui s’ajoute au monde et le rend plus beau.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Gus Van Sant à Paris

  1. Emmanuel dit :

    Un Gus à l’honneur, c’est bien rare !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s