Oui à la prison, mais pas chez moi !

Maison d'arrêt de Nice (photo JSGA dans Nice-Matin)

Maison d’arrêt de Nice (photo JSGA dans Nice-Matin)

La lamentable affaire de la prison de Nice infirme une idée reçue comme il y en a beaucoup en politique : un bon élu serait un « élu de terrain » au plus près de ses électeurs. C’est malheureusement souvent le contraire (je le dis avec d’autant plus de force qu’il m’est arrivé de succomber à cette facilité…). Résultat : comme dans l’affaire de la prison, l’élu de terrain, incapable de prendre ses responsabilités et d’avoir un peu de hauteur par rapport à un interêt général dont l’horizon n’est pas borné par le trottoir d’en face de sa permanence, refuse ce qu’il appelle par ailleurs de ses vœux.

Ces élus frileux qui depuis 25 ans ont refusé 14 projets sont pourtant ceux qui prônent les vertus de la prison et de l’incarcération (cf. la polémique sur les peines de substitution proposées par la pauvre Taubira). Mais voilà, pas chez eux (traduction en langage d’élu de terrain : pas dans ma circonscription !). Au Conseil Général, je me souviens avoir vécu le même sketch à propos des centres éducatifs fermés pour mineurs ce qui, à l’époque, avait provoqué l’ire du président Ciotti.

Et comme on ne peut quand même rouvrir le bagne de Cayenne, le Président de la Métropole, dans son souhait de ne se fâcher avec personne, propose de revenir au point zéro en reconstruisant la prison sur son emplacement actuel ! J’avais cru comprendre que ce site exigu et urbain dont j’ai été le riverain de nombreuses années posait un certain nombre de problèmes. Alors qu’il était ministre en 2009, Christian Estrosi avait d’ailleurs exclu cette solution et évoqué un emplacement dans la vallée du Paillon… Bah ! On trouvera bien une 15e solution…

P.S. Dominique me rappelle fort opportunément un épisode de cette saga de la prison de Nice. En 2005 ou 2006, alors que nous étions tous deux conseillers généraux, le Président du CG de l’époque (un certain Christian Estrosi…) avait réuni une commission incluant des représentants de l’opposition dans le but de trouver un emplacement pour la future prison. Et ça devait aller vite car la situation était – déjà – catastrophique : on allait voir ce qu’on allait voir ! Les sites concevables recensés feraient rapidement l’objet d’une visite de tous les membres de la commission. Cette initiative relayée comme il se doit par la presse n’a même pas accouché d’une souris : elle a tout simplement avorté. Aucune suite ne lui fut donnée. Du coup, le Président du CG de l’époque a refilé la patate chaude au président de la Métropole d’aujourd’hui. Heureusement, ils se connaissent bien !

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans Conseil général des Alpes-Maritimes, politique locale, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Oui à la prison, mais pas chez moi !

  1. ricciarelli dit :

    « Ces élus frileux qui depuis 25 ans ».Tous bords confondus, on prend les mêmes, on change un peu leur fonction et on veut surtout que ça marche. MAIS COMMENT EST CE POSSIBLE !!!

  2. André Dettori dit :

    Commençons par alléger les prisons actuelles. La prison de Nice est ujn exemple de surpopulation et d’insalubrité, c’est une honte pour la France.
    Il y a 11 ans, j’avais proposé à l’ex futur maire, député à l’époque, de récupérer les casernes abandonnées par l’armée, en lui donnant en exemple celle de Fréjus. Cela permettait de séparer les jeunes délinquants des experts en criminalité. Il m’avait dit être emballé par ma proposition. Aujourd’hui rien n’a changé, les prisons restent plus que jamais les « Universités du banditisme et de la radicalisation ».

  3. Emmanuel dit :

    Not in my backyard !

  4. bernard gaignier dit :

    Et petite question…démolir une prison pour en construire une autre…ça prend du temps..quelques années…..Et pendant ce temps….. on fait quoi???On libère les prisonniers; on n’execute plus les peines;…..Au secours Monsieur Estrosi…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s