Mon sixième festival de Mouans-Sartoux

img_5221

Avec mon collègue et ami Philippe Kaigl et sa fille Caitline

Ce fut, de vendredi à dimanche, mon sixième festival de Mouans-Sartoux, un par livre !

La manifestation, organisée par mon amie Marie-Louise Gourdon, s’est définitivement installée dans la catégorie des grands événements culturels nationaux avec le livre bien sûr, mais aussi le cinéma, le théâtre, les débats, la musique et la fête. Sans oublier un énorme travail de médiation fait auprès des scolaires avec cette année la prestation remarquée de la compagnie locale « Une petite voix m’a dit » et son spectacle « Monsieur Bleu ».

Mais le plus remarquable dans cet événement est l’implication citoyenne de 250 bénévoles (il y a environ 10000 habitants à Mouans-Sartoux donc, pour obtenir le même ratio à Nice, il faudrait… 10000 bénévoles !). Avec compétence, cette petite armée chouchoute auteurs et participants créant pendant trois jours une atmosphère très particulière qui enchante les festivaliers qu’ils soient célèbres ou moins connus. D’ailleurs, année après année, des liens amicaux se nouent entre auteurs et bénévoles.

À chaque fois la participation est de plus en plus relevée ce qui ne manque pas d’intimider les auteurs qui ont une notoriété littéraire modeste comme votre serviteur. Cette année, mon voisin de droite était Douglas Kennedy (mais finalement il fera l’essentiel de ses dédicaces au cinéma « La strada ») et celui de gauche a vu son livre le plus célèbre vendu à plus de 2 millions d’exemplaires en France (Franck Pavloff et son « Matin brun »). En face de moi se trouvait Irène Frain et trois mètres derrière moi Christine Ockrent, pas vraiment deux inconnues ! Mais finalement la pression n’était pas de mise car les dédicaces furent au rendez-vous y compris pour les participants modestes comme peuvent en témoigner les nombreux visiteurs souvent inconnus qui se sont intéressés à mes livres.

Signalons enfin qu’à Mouans-Sartoux la République est à la fois exemplaire et apaisée : pour des raisons de sécurité évidentes le boulevard central de la ville était interdit à la circulation et, pour en empêcher l’accès, un véhicule de la gendarmerie nationale et un de la police municipale se retrouvaient côte à côte, pare-choc contre pare-choc: on est loin de l’atmosphère délétère d’une grande ville voisine !

img_0574saber-gasmiimg_0573img_0569

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mon sixième festival de Mouans-Sartoux

  1. Le Mouton Enragé dit :

    Oui, oui, très belle manifestation. Mais ça n’enlève rien aux raisons d’enrager, bien au contraire:
    -à quand un livre de Patrick Mottard « spécial festival » pour que je n’aie pas eu le temps de le lire avant? Evidemment, il faudra écrire beaucoup. Mais c’est un plaisir, n’est-ce pas?
    -il faudrait aussi arrêter le temps pour que je puisse tout voir: ça n’a jamais été le cas jusqu’ici car, sans arrêter le temps, c’est impossible -surtout si l’on discute avec les auteurs, ce qui est quand même l’un des intérêts majeurs de la visite.
    -et après tout, pourquoi devoir encore attendre une longue année avant le prochain festival? Pourquoi ne pas en faire un deux fois par an? Tous les mois? Toutes les semaines?? Heu… tout le temps en fait! Un festival ininterrompu, voilà, ce serait parfait.
    Merci à tous les auteurs et donc, à la semaine prochaine avec un nouveau livre! 🙂

  2. Catline Angelozzi Kaigl dit :

    Certainement un de mes articles préférés ! 😜😜
    Et à partir de Janvier tu pourras me qualifier de collègue aussi ! 😎

  3. Freesia Blancs dit :

    Très bel article, qui reflète bien la bonne ambiance du festival. C’est très gentil à vous d’avoir mentionné l’implication de l’ensemble de l’organisation et des bénévoles. Merci pour votre gentillesse.

  4. Philippe Ferrari dit :

    J’ai passé un grand moment de bonheur au Festival du Livre de Mouans Sartoux, oú j’ai pu discuter avec des gens extraordinaires qui nous font rêver, prendre conscience, lutter et qui nous montrent que nous ne sommes pas seuls.

  5. Sophie Mancel dit :

    Dommage, je n’ai pas pu venir cette année Patrick pour partager quelques fou-rires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s