Le Berliet d’Henri Madec, la Facel de Berénice et l’Aurelia du fanfaron…

pm

En marge du comité directeur du PRG, j’ai fait une petite escapade au Mondial de l’automobile, Porte de Versailles, pour voir notamment l’exposition « L’automobile fait son cinéma ». Il s’agit en fait d’une collection de voitures qui ont participé à des scènes mythiques dans des films populaires.

La richesse de la collection proposée est indéniable. D’emblée, pour moi, un petit podium de cœur :
– avec bien sûr l’imposant Berliet GB C8 « Gazelle » de 1958, celui conduit par Henri Madec (Lino Ventura) dans le Sahara de 100000 dollars au soleil d’Henri Verneuil.
– la sublime Facellia bleue ciel de 1962 (depuis « Baie des songes » on connaît ma passion pour la marque Facel Véga) conduite par Bérénice Béjo dans une scène culte de 0117 Le Caire, Nid d’espions.
– L’élégante Lancia Aurelia B245 Spider de 1955 dans le film de Dino Risi Le fanfaron (Vittorio Gassman).

Mais c’est aussi avec émotion que j’ai retrouvé la demie Renault 11 bleu métallisée du James Bond (période Roger Moore) Dangereusement vôtre de 1985. Il se trouve que j’ai possédé le même modèle avec la même couleur et j’adorai cette voiture. Hélas, elle a connu un sort presque aussi funeste que sa sœur du film (Pour tout complément d’information, vous pouvez interroger une conseillère municipale PRG de Nice qui en sait long sur le drame !).

Mais « L’automobile fait son cinéma », c’est aussi la 403 de Colombo, la DS20 Pallas du Mentalist , la 4L de la Poste des Visiteurs, la vieille Peugeot 1928 de Midnight in Paris de Woody Allen, la Citroën SM de César et Rosalie, les véhicules des blockbusters Retour vers le futur, SOS fantômes et Jurassic Park et bien d’autres surprises. Comme, par exemple, l’Alfa Roméo du Lauréat et la R8 Gordini de Ne nous fâchons pas autour desquelles j’ai rodé un long moment dans l’espoir de rencontrer Mrs Robinson (ahaaa !) et Michalon (le Belphégor des hippodromes !). En vain.

Le Mondial ferme ses portes le 16 octobre, dépêchez-vous !

img_0521img_0533img_0530img_0516img_0518img_0522img_0541img_0535img_0524img_0526img_0540img_0537

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le Berliet d’Henri Madec, la Facel de Berénice et l’Aurelia du fanfaron…

  1. Emmanuel dit :

    Alors la tu t’es sorpassé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s