Films nanars : le debriefing

raquel-welch

Avec une soixantaine de propositions de « nanars », les lecteurs de ce blog sont presque autant cinéphiles que mélomanes.

Vous avez effectivement bien joué le jeu en traquant le nanar magnifique et en tournant le dos au médiocre navet.

Votre sélection démontre qu’il y a un « made in France » presque montebourien en matière de nanar avec des maîtres comme Jean Girault et de succulentes séries type Les sous doués, La 7e compagnie ou Les Charlots.

Mais vous avez également accepté de prendre le risque de vous faire détester en déclarant nanars des films à succès : La vie d’Adèle (je te déteste Valérie…), Into the wild (je te déteste Véronique…), Théorème (Bernard n’aime pas l’amour familial), La grande bouffe (ni la gastronomie), Les valseuses (Jean n’hésite pas à défier l’icône Bertrand Blier) ou Love story (Philippe récuse un succès certes cucul mais mondial !), Zardoz (François-Xavier a peut être des problèmes avec le superbe string post-apocalyptique de Sean Connery).

Bravo à ceux qui ont pris la peine d’envoyer des bandes annonces d’anthologie. Delphine pour L’étudiante (j’en vois une comme ça dans mon amphi je la fais empailler pour les générations futures), Alain pour l’improbable RRRrrrr de Chabat et le très kitch film fantastique L’attaque de la femme de 50 pieds (Daryl Hannah y joue comme un pied… heu ! excusez moi 50 pieds…). Mais ont mis la barre très haut Odile et Sabine : la première avec un Over the top où un Stallone bovin philosophe sur son désir de tracteur , la deuxième avec une version bricolée et quasi-super 8 de Batman.

Bref de la belle ouvrage ! Mais en relisant toutes vos propositions je me demande si, au final, je ne voterai pas pour Un million d’années avant Jésus-Christ cité par Marie-Ange. La vision de Raquel Welch sortant de l’océan avec son bikini préhistorique a un double avantage : elle est bien rafraîchissante et nous repose de la polémique sur le burkini.

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Films nanars : le debriefing

  1. bernard gaignier dit :

    C’est vrai que c’est une vision qui me ferait aimer la préhistoire.

  2. Valerie Mialy dit :

    Et bien moâ, je persiste et même je précise que la Vie d’Adèle, c’est un navet ET un nanar !

  3. Eliane De Raco dit :

    Pourquoi j’ai pas mangé mon père ( Jamel Debouzze )

  4. Jean-Christophe Picard dit :

    Personne n’a cité les films d’Ed Wood ?

  5. Je pense qu’il y’en a beaucoup qui peuvent être déclaré comme tel .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s