Les femmes savantes s’affranchissent

img_1649

Ce samedi, j’ai assisté au théâtre Francis Gag à un étonnant Karenine Anna produit par l’association Fox’Art. Pendant deux heures, nous avons été transportés dans l’atmosphère si particulière de la Russie prérévolutionnaire par cinq comédiens incarnant l’œuvre monumentale de Tolstoï, à la fois avec sobriété et brio, dans un décor minimaliste. Ce fut l’occasion pour moi de juger l’excellent travail d’Elonor Ferry, la comédienne, et de Solenn Gaune en tandem avec Mégane Ferracane, les communicantes. Toutes les trois ont été mes étudiantes il y a peu.

Ce dimanche c’est à la Générale du spectacle de mes amis du Petit théâtre des Affranchis Les femmes savantes au Théâtre de l’Eau vive que je me suis régalé.

« Moderniser » ou « dépoussiérer » Molière n’est pas chose aisée. C’est pour cela que la réussite de Didier Veschi, le metteur en scène, est à saluer. Avec lui, Les femmes savantes sont jouées en costumes contemporains et de nombreuses trouvailles de mise en scène mettent en éveil la curiosité du spectateur de 2016 (la chanson de Renaud Les bobos, l’allusion à la faillite d’une grande banque, référence cinématographique avec le personnage d’Ariste joué façon Marlon Brando dans Le parrain par un Philippe Testori hilarant, et le valet, incarnation saisissante du Léon de Besson – pour son premier rôle Philippe Sireix a beaucoup de présence).

Bien sûr, au-delà de cet audacieux parti pris, la pièce de Molière reste la pièce de Molière avec son superbe texte, ses personnages iconiques et… ses ambiguïtés politico-sociales ! (les femmes à la cuisine et le monde tournera rond !)

En plus de cette mise en scène jubilatoire mais parfaitement dosée, c’est aussi à la qualité de l’interprétation – la marque de fabrique des Affranchis – que l’on doit la réussite de la pièce.

Bernard Gaignier renouvelant sa performance du Malade Imaginaire incarne un Chrysale très humain malgré/à cause de son incroyable lâcheté domestique.

Frédérique Grégoire avec sa Philaminte invente un nouveau style : celui de la pimbêche classieuse !

Zoé Concas (Henriette), comme dans Marivaux, arrive à donner une gouaille très XXIe siècle à un personnage classique sans que ce mariage relève du procédé.

Lucile Fremout (Armande) rend attachante cette sœur aînée tellement frustrée (un rôle de composition assurément !)

Huguette Veschi en Belise donne de la folie à son personnage d’érotomane aveugle.

Guillaume Severac (Clitandre) recueille une fois de plus toute mon admiration car se farcir les rôles de jeunes premiers dans Molière ce n’est pas un cadeau ! Il s’en tire une fois de plus avec élégance.

Lionnel Bouttau quant à lui, est un Trissotin d’anthologie. Il transforme l’escroc mondain en gourou limite psychopathe (il est tellement inquiétant que sa victime Henriette se met à parler… allemand ! très jolie scène !) Une révélation !

Elliot Trotereau a hérité d’un double rôle. Il est à la fois Vadius l’intello efféminé et… le notaire. Il s’en tire très bien et mérite donc un double cachet.

Arielle Santonci joue Martine un des avatars de la servante de Molière. Pour sa première prestation de comédienne, elle joue le rôle d’une manière très personnelle. La donneuse de leçon un peu vulgaire fait place à une femme-témoin effarée par les turpitudes du monde. Prometteur.

Bon, vous avez compris Les femmes savantes de Molière et de Didier Veschi C’EST À NE PAS MANQUER !

img_1647img_1638img_1633img_1630img_1624img_1619img_1614img_1613

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans littérature-théâtre, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les femmes savantes s’affranchissent

  1. Bernard gaignier dit :

    Merci Patrick de cette très belle analyse. Et on peut rajouter que les acteurs s’amusent aussi énormément et c’est aussi une marque de fabrique des affranchis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s