N’oubliez pas les paroles

noubliez-pas-les-paroles

Une émission de jeu qui ne soit pas vulgaire et qui respire une joie de vivre dépourvue d’artifices à une heure de grande écoute à la télévision, ce n’est pas un doux rêve. C’est sur le service public (France 2) tous les soirs entre 19 et 20 h et ça s’appelle « N’oubliez pas les paroles ».

Cette émission déjà ancienne (crée en 2007) fonctionne sur un principe très simple, celui du karaoké. Accompagné par un orchestre de variété relativement important des candidats s’opposent (très courtoisement) en chantant des chansons francophones. Pour cela, ils lisent les paroles comme les téléspectateurs sur l’écran mais les choses se corsent quand l’affichage du texte s’arrête et que le chanteur doit poursuivre seul.

L’émission nous permet déjà de vérifier l’extraordinaire richesse – de Brassens à Stromae – de la chanson d’expression française. Ensuite, elle nous fait bouger (même sur notre canapé) grâce à une bande de musiciens talentueux et extrêmement drôles (leur jeu favori étant un déguisement parodique évoquant la chanson). L’animateur Nagui semble prendre du plaisir dans cet univers musical qu’il connaît très bien (Taratata, autre réussite du service public, oblige !). Quant aux figurants et au « vrai » public, ils sont généralement loin de l’enthousiasme artificiel des chauffeurs de salle qu’on retrouve si souvent à la télévision.

Mais le vrai bonheur de l’émission ce sont les candidats eux-mêmes. Avec humilité, ils nous épatent souvent par leur talent, et leur amour de la variété est communicatif. Et quand les hasards du jeu les conduisent à chanter en duo, on peut parfois vivre de grands moments pourtant tout simples de télévision.

Partager le bonheur des candidats de « N’oubliez pas les paroles », c’est retrouver une forme d’innocence qui depuis longtemps nous a quittés. Par les temps qui courent, c’est une thérapie inattendue.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans musique, Société, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

19 commentaires pour N’oubliez pas les paroles

  1. ricciarelli dit :

    A donf !! surtout ma femme. Mais « n’oubliez pas les paroles » peut aussi s’appliquer à ……..actuellement.

  2. Catherine Vallee dit :

    Je ne le voyais pas comme ça , mais tu as raison !

  3. Sarra Ben Smida dit :

    Une émission qu’on regarde régulièrement 😊

  4. Josy Bolognesi dit :

    Moi aussi je la regarde car Nagui est formidable avec les candidats

  5. Sophie Tournier Bisson dit :

    Moi j’aime bien. Je chante à tue-tête.

  6. Katy Strazzeri dit :

    Un pur régal et un animateur de choix….

  7. Sergine Urielle Oga dit :

    Trop bien et trop sympa avec Nagui

  8. bernard gaignier dit :

    J’en ai un peu marre. Encore une fois je suis d’accord avec toi.

  9. Cosmos dit :

    Nagui est un animateur très cultivé et qui laisse transpirer de la sympathie à l’écran. J’avais beaucoup apprécié qu’il défende les lettres classiques alors qu’elles avaient été saccagées par Mme Vallaud-Belkacem.
    Je partage votre billet, M. Mottard.

    • bernard gaignier dit :

      Madame Vallaud Belkacem a saccagé les lettres classiques. Pffff ……Ce qui est excessif est insignifiant. Ce que dit parsos cosmus est toujours excessif

    • Delphine dit :

      En tout cas, Bernard, elle n’a pas favorisé le latin et le grec…si tu préfères l’euphémisme à l’hyperbole. Tout est une affaire de style…mais cela revient finalement au même. Ce que je trouve fort, dans le commentaire de Cosmos, c’est de relier un billet sur une émission de karaoké à la lutte pour le maintien des langues anciennes. Une obsession ? Non ! Un Carthago delenda est ! (… sed non latina et graeca linguae…)

    • Cosmos dit :

      (Je constate en tous les cas que vous ne répondez jamais sur le fond et que vous vous contentez d’anathèmes douteux. Je ne serai donc pas plus long, ce n’était pas l’objet du billet de M. Mottard. Mais je salue à nouveau Nagui pour sa défense des lettres classiques).

  10. Claudio dit :

    Heu… je m’apprête à faire le commentaire qui, comme toujours, va me marginaliser.
    Que nous ayons besoin de moments régressifs, d’un peu de légèreté ou d’espaces cérébralement déconnectés, pourquoi pas. Même si j’ai mis 59 ans à l’admettre, mon élitisme revoit ses ambitions à la baisse sans honte.
    Mais tout de même, « Faut pas exagérer ! ». Je me suis coltiné cette émission une fois, chez des « amis » lors d’un apéro. Je n’y ai vu que de la mise en scène, du casting millimétré pour faire de l’audience, de la vulgarité, mais si, mais si, et un manque désespérant de tenue et de pudeur.
    Le service public ne joue pas son rôle ici, il singe le « commercial », rien de plus.
    Pour ne pas faire trop long, je suis sûr que ce Nagui est intelligent et cultivé, qu’il mérite beaucoup mieux que cela. Sous-exploité si je puis dire (comme Thierry Beccaro et Bernard Le Coq ou feu Dominique Zardi dans un autre domaine).
    Du temps des blogs florissants, je me souviens avoir écrit que toute cette pseudo-légèreté thérapeutique avait débuté avec Pivot et son éloge du football comme de le la mise sous projecteurs d’un certain Francis Huster (qu’on prenait encore pour un futur Gérard Philipe) qui fréquentait les stades.
    Ces émissions récréatives que pour ma part j’évite ne font bien sûr aucun mal aux spécialistes de Proust, mais n’élèveront jamais les rampants du festif. Alors en faire de la pub ou déculpabiliser les complices spectateurs, je ne suis pas sûr que cela fasse du bien à notre bancale société.
    J’avais dit faire court, mais je m’emballe : il faut dire qu’un magazine d’Arte, oui, je dis bien Arte, « 28 minutes » m’horripile tant des sujets sérieux sont enveloppés dans des blagues de bureau. Où va-t-on ? A la télé, il ne reste vraiment que LCP pour ne jamais me décevoir.
    Désabusé ? Non. Mais les prolots ambitieux, ça aime bien monter la barre un peu plus haut à chaque fois.

  11. bernard gaignier dit :

    Pas d’accord avec toi Claudio…. Je regarde très souvent cette émission et je n’ai vu ni vulgarité ni manque de pudeur, mais souvent de la modestie de la vraie bonne humeur et des candidats qui chantent remarquablement bien.
    Tu l’as vu une fois chez des copains te ça t’a gonflé….n’en tires pas des conséquences définitives. C’est une émission de divertissement, oui, c’est vrai, mais ni bête ni méchante et elle fédère…mes petits enfants l’adorent..et nous la regardons volontiers ensemble…..Mais se divertir.avec des variétés ce.n’est pas renier Verdi ou Beethoven.. ..Je n’ai aucune honte à dire que les chansons ont accompagné ma vie et sont autant de petits cailloux dans ma mémoire….Comme la chanson a marqué toutes les époques….
    Et que Bernard Pivot aime le foot…ou est le mal… Jacques Delors lisait l’Equipe tous les jours… Ce que je critique dans le foot c’est la violence et le fanatisme… Je trouve que ta posture est elitiste.. et tel Alceste dans le Misanthrope tu veux priver les hommes et les femmes de la légèreté qui aide à vivre.. J’aime le rugby et je suis content quand mon équipe gagne…. Je peux jouer les grands textes au théâtre et me réjouir à voir un navet, je peux me régaler à assister à un concert de Johnny Hallyday et me battre pour avoir des places pour écouter la Traviata….. Tout ça c’est ce qui m’aide à vivre….

  12. ricciarelli dit :

    Bravo Bernard GAIGNIER. C’est aussi tout a fait ma philosophie, pardon ma façon d’apprécier les choses de la vie.

  13. Claudio dit :

    Bernard, ricciarelli, bienheureux hommes que vous êtes ! Vous avez pu monter la pente un temps pour vous laisser glisser maintenant, en conscience. C’est une récompense et une sagesse humble. Je vous félicite et vous envie. Car je ne suis plus bien sûr qu’on puisse choisir.
    Il se trouve que pour nous autres (je le dis sans réelle certitude) il nous faudra d’autres vies pour atteindre cette sérénité. Celle-ci nous aura juste servi à nous hisser péniblement à votre point de départ. Et encore ! Nous partions de trop loin pour ne pas avoir à s’obliger au labeur quotidien. Sans relâche, si je puis dire.

  14. francoise dos santos dit :

    tout a fait ok avec toi patrick …..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s