Ne pas pleurnicher après…

Le candidat Fillon vient de réaffirmer sa volonté de supprimer 500 000 emplois publics. Nous sommes en démocratie et c’est son droit de faire des propositions. Par contre il n’est pas interdit de réfléchir aux conséquences d’une telle annonce. En France il y a 5,4 millions de fonctionnaires (hors contrats aidés) : 2,4 pour la fonction publique d’Etat, 1,8 pour la fonction publique territoriale et 1,2 pour la fonction publique hospitalière.

Prudents, les lieutenants du candidat ont déjà expliqué que cette baisse sera très réduite en ce qui concerne la fonction publique d’Etat (il faudrait expliquer des baisses d’effectifs dans la police, dans l’armée, dans l’éducation, dans la justice… pas très populaire !). Par ailleurs on ne peut pas imaginer une baisse des effectifs dans la fonction publique hospitalière compte tenu des difficultés rencontrées dans le secteur depuis de nombreuses années. Reste donc la fonction publique territoriale, cette pelée, cette galeuse…

Mais si on fait le calcul 500000 pour 1,2 million, ça fait une sacrée saignée ! Cela veut dire que, si on va au bout de la logique, c’est entre un tiers et un quart des effectifs qui seront à terme supprimés à Nice (sur 6000 agents), à la Métropole ( sur 11000) ou au Département (sur4500). Ce qui est une façon particulièrement détestable de dire que beaucoup de fonctionnaires territoriaux ne servent à rien puisqu’on peut supprimer massivement leurs fonctions. Dans une région où « trouver une place à la mairie pour le petit » est souvent une forme de quête du graal, la proposition du candidat Fillon devrait faire réfléchir. Après les élections, la démocratie sera passée et il ne sera plus temps de pleurnicher !

 

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique locale, politique nationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Ne pas pleurnicher après…

  1. ricciarelli dit :

    « trouver une place à la mairie pour le petit » J’ADORE. Pour cela il faut, participer au bain de Noel ou au 10 kms de Nice ou aimer la SOCCA ou aimer l’OGCN mais ce ne sera certainement pas suffisant…….Cela étant est-ce que la création de la METROPOLE a réduit le nombre de fonctionnaires territoriaux, comme avant la création de la CU devait le faire au même titre que précédemment la CA ou la CC etc……C’était je crois l’un des objectifs de ces entités à savoir centraliser les compétences et donc réduire le coût de fonctionnement.Quel est le résultat …Maintenant, je ne voterai pas FILLON pour autant.

  2. Simone Beauchamp dit :

    C’est dit !

  3. Emmanuel dit :

    En tous cas on ne pourra pas dire qu’il ne l’a pas dit ou qu’on ne savait pas !

  4. Bernard gaignier dit :

    Je partage l’avis de ricciarelli….

  5. Dominique Dufour dit :

    « Une place à la Mairie ». Entendu dernierement dans un bar de Riquier! Les emplois publics comme outils de redistribution! Une solution mise en oeuvre depuis des décennies à Marseille. Une des clés de voûte du clientélisme municipal. Une forme remarquable de l’Identite! Et curieusement lorsqu’il s’agit de réfléchir aux contenus associés à l’Identite, personne n’évoque ce type de pratiques.

  6. Carole Echampe dit :

    On ne pourra pas dire que nous ne savions pas…

  7. Hanane Corman dit :

    Celui ou celle qui n à pas d enfants ne peut pas savoir l avenir car il ne laisse rien derrière lui

  8. Cosmos dit :

    Le programme de M. Fillon est une catastrophe. Il va nous étrangler.
    Cependant, vous n’êtes pas tout à fait honnête dans votre transcription de ses propositions. Il me semble avoir compris qu’il remettrait en place la politique de non remplacement d’un fonctionnaire sur deux dans la fonction publique d’État. Par conséquent, tout l’effort ne portera pas sur la fonction publique territoriale. Comme plusieurs ici, je pense que les différentes couches (communes, département, intercommunalités, métropoles) ont dû créer des doublons. Il ne me semble pas illogique qu’on regarde attentivement ce qui pourrait être économiser sans briser le service public de proximité.
    Je partage votre constat mais pas votre conclusion : parce que M. Fillon veut porter un coup dur à la fonction publique, nous devrions avaler des couleuvres et voter résolument pour M. Valls ? Hors de question : au moins quand la droite est au pouvoir le PS et les syndicats qui l’accompagnent (UNSA-CFDT pour faire court) font semblant d’être de gauche et poussent des cris d’orfraie contre les mesures libérales. Quand le PS est aux manettes et qu’il met en place des mesures libérales (avec un degré moindre, j’en conviens) personne ne mouille le petit doigt.
    Je pense que plusieurs citoyens ont compris à quel point l’on faisait cocufier en votant prétendument « utile ». Avoir voté pour M. Estrosi il y a maintenant un an n’a-t-il pas servi de leçon ?

  9. Gaby Pilla dit :

    Bien résumé Patrick mais il y a sûrement un chemin entre le fait d’avoir une place a la mairie et le bien fondé de garder des emplois utiles avec des gens competents
    De l’ordre a remettre oui !

  10. Patrick Mottard dit :

    oui certainement Gaby !

  11. elkrief leslie dit :

    merci patrick pour cette transposition criante de vérité et de réalité.

  12. chris06 dit :

    Un grand merci ironique pour votre article : en effet, après poussé les hauts cris sur la dureté du programme de Fillon, la fin de l’article révèle la vérité des faits : « trouver une place à la mairie pour le petit » est souvent une forme de quête du Graal! Tous est dit : la mairie est une « bonne mère », une planque où le petit sera tranquille!!!
    Par cette phrase, l’article réfute tout le reste de son argumentaire : les services publics n’ont pas à être des services sociaux pour « caser le petit ».
    Je voterai donc Fillon en étant certain que les fonctionnaires supprimés ne seront pas un obstacle à la bonne marche de notre pays!
    Merci encore de la clarté involontaire apporté par votre article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s