Le chagrin des Belges

Alabama Monroe

Alabama Monroe

« Le chagrin des Belges » est le titre d’un roman initiatique de l’écrivain flamand Hugo Claus publié dans les années 80. Son titre pourrait illustrer à merveille les quelques remarquables mais désespérantes oeuvres cinématographiques belges que j’ai vues un peu par hasard ces dernières semaines.

Tout d’abord, deux films d’un réalisateur extrêmement doué (et extrêmement désespéré) Felix Van Groeningen.

Alabama Monroe : le film qui a reçu le César du meilleur film étranger en 2014 raconte l’histoire de Didier et Elise : il est chanteur de country dans les bars de province, elle est tatoueuse. De leur relation fusionnelle va naître une petite fille Maybelle qui tombera très vite gravement malade… Le petit monde marginal d’Alabama Monroe est attachant mais l’atmosphère générale et les couleurs sombres annoncent le malheur comme la nuée l’orage.

Belgica : Jo et Frank sont frères. Le premier, borgne, est célibataire et entreprenant, le second, bel homme, est père de famille et faible. Ils décident de gérer ensemble un bar à la mode « Le Belgica ». Mais après un succès foudroyant, l’établissement va connaître, surtout à cause des inconséquences de Jo, incidents et difficultés qui vont mettre à mal les relations entre les deux frères. Cette fresque de 127 minutes est un véritable chef d’œuvre, une sorte de « A l’Est d’Eden » d’outre Quiévrain . Bouleversant mais pas franchement désopilant.

Au delà de ces deux films on peut également parler de la saison 1 d’une série produite par la chaîne TV belge « La Une ». Il s’agit de La trêve un polar provincial et poisseux réalisé par Stéphane Bergmans. Dans une petite ville des Ardennes, un jeune footballeur africain est assassiné. L’enquête de Peeters, un inspecteur bien cabossé par la vie, va révéler, un peu à la manière de l’inoubliable Twin peaks, tout un tas de misérables secrets et de turpitudes avérées dans une ville apparemment sans histoire. On ne sort pas indemne de cette enquête (quête ?) qui a pour décors des paysages magnifiques mais d’une froideur absolue. Peut-être la série du moment (meilleure série francophone en 2016).

Nous sommes loin d’Annie Cordy, des baraques à frites et des moules de Léon, mais ces œuvres sont belles comme des tragédies antiques. La Belgique, avec sa complexité et ses contradictions comme métaphore d’un monde qui ne va pas très bien, pourquoi pas ?

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans cinéma, séries TV. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le chagrin des Belges

  1. Gérard Corboli dit :

    Alabama Monroë est un trés beau film même si il est triste. Mais c’est vraiment dépaysant.

  2. Cosmos dit :

    Twin Peaks (avec un « a ») est une excellente série. Elle reviendra prochainement sur les ondes américaines pour une nouvelle saison.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s