Un vote utile peut en cacher un autre

Face à la situation électorale du candidat du PS (et à ses orientations programmatiques), de nombreux électeurs de gauche se sont dirigés vers un vote utile Macron, positionnement depuis incarné par Manuel Valls. Ceux-ci ont rapidement été stigmatisés sur les réseaux sociaux par les gardiens du temple qui ont vu là une trahison de la primaire.

Or, depuis quelques jours, nombreux sont les impitoyables censeurs du vote utile qui se mettent à le pratiquer. Hamon a ainsi perdu la moitié de ses électeurs au profit de Mélenchon tout simplement parce que les sondages (qui brusquement retrouvent une certaine crédibilité) indiquent que ce dernier a plus de chances d’accéder au second tour. Une telle attitude est clairement une trahison de la primaire à laquelle beaucoup ont voté… Hamon ! Sans parler de l’écart idéologique, en particulier sur l’Europe.

Pour se défendre, Hamon fait à son tour un appel au vote utile en utilisant un curieux argument : la « centralité » de sa candidature!

Tout cela pour répéter que le vote utile n’est pas un déni de démocratie mais l’attitude normale d’électeurs conséquents confrontés aux règles du scrutin majoritaire à deux tours de l’élection présidentielle.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour Un vote utile peut en cacher un autre

  1. Excellente analyse, évidemment je la partage et j’ajoute, que pour moi, je voterai Emmanuel MACRON par conviction car j’ai tiré les leçons du comportement, pendant le quinquennat, des uns et des autres ( gauchistes, frondeurs…).

  2. Cohen sylvette dit :

    Voter soi-disant UTILE pour certains est complètement irresponsable…Macron est un épouvantail créer par le système et pour servir le dit-système…Cet état de fait à poussé Mélanchon en avant ce qui flatte certes son égo, mais ne le fera pas gagner pour autant, en attendant on a tué le parti socialiste…BRAVO

  3. Daniel Moatti dit :

    Bonjour Patrick,
    Bonjour à tous
    Si je comprends ta position qui me semble logique même si je ne la partage pas. En fait, il faut prendre en compte deux dimensions incontournables :
    – La première, c’est le rejet des hommes politiques en général, en particulier de ceux qui ont mené à cet immense échec idéologique et politique européen parce qu’ils ont refusé tant et plus d’écouter toute une partie, majoritaire du peuple français (référendum de 2005) qui craignait ce qui est arrivé, la rentabilité financière s’étant largement développée aux dépens de la protection sociale et sécuritaire des citoyens de chacun des pays européens occidentaux, France, Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne, Portugal, Hollande, Belgique, Danemark, Suède ;
    – La seconde, c’est la focalisation des médias sur la présidentielle, alors que nous sommes revenus au temps des partis. C’est la suite des décisions prises par les gouvernements de droite et de gauche qui ont tout fait pour que les élus soient protégés lorsqu’ils participent au gouvernement de façon qu’à leur retour, ils évitent des élections dangereuses pouvant les sanctionner. Dans le même ordre d’idée, la protection « chômage » étendue durant 5 ans aux parlementaires non réélus a bien du mal à être acceptée, tant les droits des chômeurs ont été réduits. Donc, le pouvoir des partis sur le gouvernement et sur la société perturbe maintenant la vie démocratique. Au-delà de la présidentielle, il apparaît que le ou la futur(e) président(e) n’aura guère de majorité, et se retrouvera dans l’incapacité d’agir.
    Alors faut-il voter et pour qui ? Comme la plupart des Français, je n’en sais rien, sauf qu’Emmanuel Macron représente tout ce qu’une partie de notre peuple si politique a rejeté fermement.
    Il semble qu’en dépit de l’offre abondante du panel des présidentiables, aucun de ces derniers n’arrive à créer une véritable dynamique majoritaire.

  4. ricciarelli dit :

    ah ces fichus sondages………..

  5. Helyette Laborelli dit :

    Tous les militants et sympathisants du PS ne sont pas des moutons de Panurge. Dur,dur pour B.H,car l’étiquette de « frondeur » est indélébile,et oui votons Macron pour faire barrage au FN.

  6. Alex Ferrero dit :

    et pourquoi pas Melanchon !!

  7. Jaky Delahaye dit :

    je pense voter utile, en effet. J’ai été stupéfaite de voir que les socialistes ont choisi un « frondeur » : tout le monde a le droit de ne pas partager une loi mais alors il faut avoir le courage de faire voter la motion de censure qui est le corollaire normal de cette attitude mais « courageux mais pas téméraire »… cette émanation du MJS puis de l’appareil du parti ne sait pas ce que c’est que d’être salarié ! Quant à voter Mélenchon, la seule autre possibilité de voter à gauche, je ne peux pas m’y résoudre non plus : certes excellent tribun, il fait avant tout sa promotion : il a quitté le parti qui l’a fait élire et connaître quand il a vu qu’il n’y avait pas assez d’espace pour lui à l’intérieur, bien qu’il s’en défende à qui veut l’entendre en disant qu’il ne brigue rien pour lui même : député, sénateur, etc. Il avait juste oublié président de la république ! J’ai une amie proche à qui il avait tenu ce discours avant de quitter le PS…. Donc rien qui n’incite une bonne partie des socialistes de cœur, qui ne se revendiquent pas de l’ultra gauche, à voter selon leur cœur. Donc si on ne veut pas du FN il ne reste qu’à prendre le risque de voter Macron !

  8. Marie Breteau dit :

    Voter pour la city une belle idée !

  9. Bon je vais faire simple et élémentaire, il y a aussi le vote inutile mais tellement réconfortant, un vote qui nous fait baigner dans les meilleurs moments de notre jeunesse, un vote en tee-shirt pour un mec sympa : le vote Poutou.
    Quant à dérailler, autant le faire pour un gars qui paraît sincère et qui se situe bien clairement à gauche ! Et hop !

  10. Plus sérieux :
    Marylise Lebranchu : “Emmanuel Macron reflète la pensée dominante de Bercy : trop de services publics, aucune confiance dans les élus !”
    L’ancienne ministre de la Fonction publique (2012-2016) et soutien du candidat socialiste, Benoît Hamon, pointe “la religion” de la baisse de la dépense publique et des services publics que porterait l’ancien ministre de l’Économie et candidat à la présidentielle. Certains services publics sont “à l’os” en termes d’effectifs, relève-t-elle, en dénonçant par ailleurs la volonté de François Fillon de supprimer 500 000 postes de fonctionnaires. (extrait d’Acteurs Publics)
    On en pense ce qu’on veut, mais Marylise Lebranchu, c’est une référence sûre et constante…

  11. Cosmos dit :

    Votre prétendu « vote utile » se fonde sur les sondages. Ce qui est inepte. On le voit d’autant plus dans votre propos : vous parlez de la perte « d’électeurs » de M. Hamon alors que ce ne sont que des points de sondage.
    Quant au « vote utile » que représenterait M. Mélenchon, je m’en réjouis. Et l’on sent d’ailleurs le vent de panique chez les soutiens de M. Hamon, mais ce n’est pas ça qui doit fonder un vote. J’invite tout le monde à lire le programme : https://laec.fr/
    Enfin, M. Valls comme le libéral verdâtre De Rugy, a gravement porté atteinte à la parole publique en effet, puisque comme vous, il fonde son vote sur des sondages alors qu’il s’était engagé à soutenir le vainqueur qui fut M. Hamon.
    Il faut assumer le fait que ce vote est « utile » pour les idées auxquelles vous croyez. Point à la ligne.

  12. Georges Cuffi dit :

    Je suis et ai toujours été pour la gauche réaliste de gouvernement. Hamon est un doux rêveur et, ne l’oublions pas, un déserteur. Mélenchon m’insupporte par ses outrances comportementales égotiques et programmatiques caricaturales et donc, quasiment avec répugnance j’ai décidé définitivement de voter Macron pour éviter un « very bad trip » Lepen-Fillon.

  13. Patrick Boulet dit :

    Pour beaucoup, le sens donné au vote dit « utile » peut tout simplement être celui des convictions, pour Macron, comme pour Hamon ou Mélenchon.

  14. René Poésy dit :

    Je pense que beaucoup d’électeurs de gauche sont encore traumatisés par le 21 avril 2002 et votent « utile » dès le premier tour. C’est plus quˋhumain voire très compréhensible même si au final cela revient à entériner le caractère « scientifique  » des sondages ce qui en soit est un non sens…

  15. Chris06 dit :

    A propos des services publics, en faut-il plus ou moins? Une indication :
    Allemagne 82 millions d’habitants, 4,9 millions de fonctionnaires ; France 66 millions d’habitants, 5,4 millions de fonctionnaires.
    Si nos services publics sont vraiment «à l’os» comme cela a été relaté, c’est peut-être davantage une conséquence de notre
    «millefeuille administratif» que du nombre d’agents… Et si on réorganisait un peu…?

  16. Tout à fait d’accord Chris06

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s