La présidentielle, l’Espagne et l’Italie

L’examen de la situation politique dans des pays voisins et amis permet de réduire à néant certains lieux communs qui fleurissent depuis le début de la campagne.

Ainsi, la montée du Front National serait la juste sanction des politiques libérales et européennes des derniers gouvernements (je suis d’ailleurs perplexe devant une situation qui conduirait des électeurs de gauche à sanctionner les dérives « droitière » d’un gouvernement de gauche en votant à la droite de la droite…). Or en Espagne, pays qui cumule crise économique, crise institutionnelle, chômage exponentiel, corruption et afflux massif de migrants, l’extrême droite a fait 0,2% aux dernières législatives de 2016. Etonnant non ? Comme quoi on peut être malheureux sans être fatalement facho !

Autre poncif : la gauche protestataire et surtout anti-européenne serait devenue majoritaire au sein des partis progressistes européens et il se préparerait un printemps des peuples acquis aux thèses de la France Insoumise. Pourtant, en Italie, dimanche dernier, Matteo Renzi – sur la base d’un programme de centre-gauche plus proche de Macron-Valls que de Mélenchon-Hamon – a gagné la primaire de la gauche italienne avec 71% des voix contre seulement 21% pour la tenante d’une union des gauches protestataires. Avec, il faut le préciser, une participation qui a étonné les observateurs. Comme quoi on peut être de gauche et ne pas adhérer à un projet économiquement et socialement aléatoire de rupture avec l’Europe.

Je conseille régulièrement à mes étudiants de faire du droit comparé. Un peu de politique comparée ne ferait pas de mal à nos responsables !

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique internationale, politique nationale, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour La présidentielle, l’Espagne et l’Italie

  1. Emmanuel dit :

    L’Espagne ayant connu Franco est certainement vaccinée contre l’extrême droite et l’Italie touchée par les attentats de l’ultra gauche (BR, Potere opération, Lotta continua….) connait mieux que quiconque la célèbre formule :  » que la dialectique est douce quand elle donne bonne conscience « . À bon entendeur, salut !

  2. Bernard Gaignier dit :

    Autre élément pour continuer dans la comparaison. L’Autriche est le pays d’Europe où l’extrême droite est la plus forte progression c’est le pays d’Europe qui connaît la meilleure situation économique…. chômage a 6 faible endettement haut niveau des rémunérations etc. A l’aune des réflexions de nos stratèges melenchonistes l’extrême droite devrait être inexistante.

  3. Fabien Castejon dit :

    Merci Patrick de favoriser l’objectivité en nous amenant à prendre de la hauteur et de la considération pour nos pays voisins les plus proches…tant que les frontières sont ouvertes…mais les pragmatiques savent que la France c’est l’Europe, qu’il existe donc des liens de causes à effet indéniables et que nous ne sommes ni le Royaume-Uni ni la Suisse

  4. Patrick Quillier dit :

    Soit, soit. Mais il faut encore nous démontrer que Macron a quelque chose de la gauche. Ce n’est pas gagné. Et puis, pourquoi tu ne parles pas du Portugal? Un PS vraiment de gauche gouverne, et gouverne bien, soutenu au parlement par les deux partis de la gauche extrême, un peu comme lors du Front populaire en France. Cela fait une belle exception. Tu vas me dire qu’elle confirme la règle?

  5. Oui tu as raison mais cette gauche la est européenne

  6. Patrick Quillier dit :

    Pas forcément celle qui soutient ce gouvernement au parlement. Donc: au lieu de jeter des excommunications dans tous les sens, on ferait mieux de se serrer les coudes, pour faire preuve d’imagination. Hélas, je crois comprendre que Macron est un rien psychorigide…

  7. Patrick Mottard dit :

    ce serait le rêve ça ! que Mélenchon soutienne au parlement la gauche européenne !

  8. Chris06 dit :

    il me semble que l’on cherche parfois des réponses compliquées à des questions plutôt simples, du genre «pourquoi le FN est-il si haut?» ….
    Les Français ont essayé successivement la droite (Sarko, 1 million de chômeurs de plus en 5 ans) puis la gauche socialiste (Hollande +600000 chômeurs). Que reste-t-il à «essayer»!??? Réponses possibles : l’extrême gauche et l’extrême droite. Sachant que 55% des Français sont propriétaires, ils ne sont pas trop enclins à voter extrême-gauche…
    Que reste-t-il? Le FN? Gagné! C’est aussi simple que cela… Après, bien sur, on peut envisager toutes les combinaisons, alliances macroniennes, renziennes etc mais en cas d’échec, ce sont toujours les fondamentaux qui reviennent…
    Trop simple?

    • Bernard Gaignier dit :

      Il y a hélas d’autres ressorts que les raisons économiques ou d’échec de politique. Je reprends mon exemple autrichien. Si le critère économique ou de réussite des politiques était le seul l’extrême droite devrait y être inexistante eu égard à la situation de ce pays. Or elle a failli remporter les élections présidentielles.
      On pourrait aussi réfléchir sur la hollande ou la situation économique est nettement supérieure à la notre avec une extrême droite très forte.

  9. Jean-Marc Fonseca dit :

    L’espagne est un pays fédéral ce qui n’empêchera pas la Catalogne de devenir indépendante.
    L’italie possède aussi ses regions autonomes. Il n’y a plus que la France qui s’accroche à son empire jacobin tel une arapède sur une planche flottante du Titanic.

  10. Rita Gosti dit :

    Les régions autonomes italiennes s’ en remettent à l’Etat italien. Allez dire à un habitant du Trentin Alto Adige ou à un Sarde qu’il n’est pas italien? Je connais bien ce pays avant de parler informez vous cela n’a rien à voir avec la Catalogne!!
    l’Italie est profondément européenne tout comme l’Allemagne. Ils ont payé un lourd tribut à la guerre. Ceci explique aussi cela, rien à voir avec l’Espagne ..

  11. Cosmos dit :

    Je crois que personne n’a dit que les idées de la France Insoumise étaient majoritaires dans tous les partis de gauche européens. Elles infusent à petits pas. Je sais gré à M. Macron d’avoir permis une très grande clarification. Dorénavant, les choses sont bien plus limpides. Reste le sort de l’appareil PS, qui va très certainement devenir un satellite dans la prochaine majorité de M. Macron.
    L’Avenir en commun ne souhaite pas une « rupture » avec l’Europe (qui est un continent) mais des négociations avec l’UE (et plus particulièrement avec cette commission européenne composée de non élus comme l’indécrottable et l’orgueilleux M. Moscovici).
    « Étonnant non ? Comme quoi on peut être malheureux sans être fatalement facho ! » écrivez-vous. Je trouve cette phrase assez choquante. Vous pensez donc que les 8 millions de votants pour Mme Le Pen sont 8 millions de fachos ? Je ne le crois pas. Je regrette que ces citoyens voient en Mme Le Pen une quelconque solution, mais pour avoir des amis qui ont malheureusement voté pour elle, je sais qu’il y en a beaucoup qui ne le sont pas… C’est un drame. Cela veut dire que les autres mouvances politiques ont tellement insatisfait ces citoyens qu’ils font abstraction du passé inacceptable de ce parti… Vous vous rendez compte que dans les intentions de vote du 2nd tour que nous livrent les sondages, M. Teinturier indique que les 40 % potentiels de Mme Le Pen équivaudraient à 12 millions d’électeurs… 12 millions… Soit le double de ce qu’elle obtint en 2012 au 1er tour… Je ne puis pas penser qu’il s’agisse de 12 millions de fachos…
    J’entendais sur France Inter que lors du débat de 1988, la montée du FN (jadis à 15 %) était un des sujets abordés lors du débat du 2nd tour entre MM. Mitterrand et Chirac. Cela ne date pas d’hier, donc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s