L’extrême droite est toujours l’extrême droite

Le Front National n’est pas un parti comme les autres, que les apprentis sorciers de tout bord en soient persuadés. Rappelons aux uns qu’il n’y a pas de normalisation de l’extrême droite en France et aux autres que les alliances rouges-brunes ont toujours abouti à des drames.

Pour se rafraîchir la mémoire, il suffit de faire un récapitulatif des piqûres de rappel (je me refuse à parler de « dérapages ») que nous inflige l’équipe Le Pen tout au long de la présente campagne :

– Le nouveau Président par interim nommé par Marine Le Pen elle-même, le discret Jean-François Jalkh, s’avère être un négationniste des chambres à gaz. Pour ceux qui comme moi ont fait une douzaine de fois la visite d’Auschwitz, ces propos sont à vomir.

– Dans le même registre, l’élu régional PACA Benoît Loeuillet a fait part, il y a quelques semaines, de son scepticisme sur la réalité de la Shoah.

– La diatribe homophobe de Jean-Marie Le Pen à propos du policier tué par les islamistes sur les Champs Elysées, des propos d’autant plus scandaleux qu’ils n’ont fait l’objet d’aucune condamnation officielle de la candidate et ont servi de teaser au discours anti mariage gay de Marion la nièce.

– La candidate elle-même dédouane Vichy de toute responsabilité dans la rafle du Vel’d’Hiv revenant sur un consensus courageusement réuni par Jacques Chirac.

Ces propos non seulement rappellent la nocivité intrinsèque de l’idéologie de l’extrême droite mais aussi sa capacité à contaminer le corps social avec la complicité de certains dirigeants politiques irresponsables. Ainsi, en début de campagne, j’avais dénoncé sur ce blog les dérapages des équipes Fillon et Hamon (voir mon billet du 11 mars 2017). Au dernier CN du PRG, c’est aussi l’anecdote hallucinante que m’a rapporté l’élu d’une grande ville du Nord. Alors qu’il expliquait à une élue de gauche qu’il allait voter Macron celle-ci lui a rétorqué « Mais tu ne vas pas quand même voter pour la banque juive! »  Où va-t-on ?

Vichy n’était pas une maladie provisoire dont la République se serait débarrassée à la Libération, c’est un mal profond tapi dans les entrailles de la France du ressentiment et de la haine. L’extrême droite en est son symptôme visible. Eradiquons le dimanche prochain.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article, publié dans politique nationale, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour L’extrême droite est toujours l’extrême droite

  1. Culture et Front National :

    En 2014, M. Florian Phillipot, alors en campagne pour les municipales, déclarait publiquement que le « Frac* Champagne Ardenne est un écrin pour de la merde » (sic)
    voir sur Internet, la phrase est reprise par la presse…
    On peut bien sur critiquer l’une ou l’autre exposition, les choix du Frac, mais une telle déclaration insulte directement professeurs, curateurs, artistes etc. qui consacrent leur vie à la culture, aux arts plastiques et à son enseignement. Elle ne peut rester sans réaction.
    M. Philippot, énarque, a-t-il une compétence en matière culturelle ? A-t-il étudié l’histoire de l’art et les arts plastiques ? La culture contemporaine, largement ouverte sur le monde, pose vraiment un problème à ce parti xénophobe, raciste, antisémite, etc.
    Il me semble plus que nécessaire en cette veille électorale de rappeler cette position du FN sur l’art contemporain.
    Mobilisons-nous contre le FN de la seule manière efficace possible : en votant Macron

    Bien sincèrement

    Christian Depardieu
    *FRAC : Fond Régional d’Art Contemporain

  2. Emmanuel dit :

    Pas Le Pen de répéter, on a compris !

  3. Cosmos dit :

    De quelle « alliance rouge-brune » parlez-vous ? Il y a une alliance entre le F.N. et le parti de M. Dupont-Aignan. Avec aucune autre mouvance, que je sache.
    Je crois que vous vous fourvoyez en pensant que l’extrême-droite sera éradiquée pour de bon dimanche prochain. M. Macron gagnera, mais la politique qu’il entend mener risque d’aggraver les causes du vote F.N. et d’offrir un boulevard au clan Le Pen pour les élections intermédiaires et pour l’élection présidentielle de 2022. J’espère que M. Macron aura la sagesse d’écouter son peuple. A ce stade, j’en doute, mais nul ne peut lire l’avenir avec certitude.
    Je crois que les apprentis-sorciers sont ceux qui sont bien contents que le F.N. existe pour être élus à peu de frais au nom du « front républicain », mais qui ne font rien durant leur mandat pour tenter de l’amoindrir.

  4. ricciarelli dit :

    Il y a effectivement tout ce que qui est dénoncé et c’est beaucoup et peut-être suffisant pour ne pas voter MLP. Par contre force est de constater que beaucoup d’autres points de son programme dans le domaine sociétal vont dans le sens de ce qu’attendent beaucoup, de plus en plus d’électeurs. Et une nouvelle fois le programme proposé pour s’y opposer, cette fois par EM est bien frileux. Alors de grâce, arrêtons de mettre en avant des références historiques, de mettre en avant la culture, de mettre en avant …. mais répondons aux pb liés à la drogue, aux pbs de ces lieux de non droit, aux pb de l’incivilité grandissante, aux pb de tous ces diplômés avec master ou autres mais sans emploi, aux pb de pénurie de main d’oeuvre française jeune dans ces métiers manuels du BTP ou autres et etc……..Donc attention, je ne suis pas sûr que la diabolisation soit encore la bonne solution pour s’opposer à MLP. Lors du débat beaucoup de français seront surtout sensibles aux éventuelles réponses apportées à leur quotidien « basique » et rien d’autres. Et je suis pourtant EN MARCHE.

  5. Daniel Moatti dit :

    Bonsoir Patrick, bonsoir à toutes les lectrices et à tous les lecteurs,
    Ce qui se produit durant cette campagne électorale défie l’imagination. Les partis dits traditionnels sont balayés et personne ne se pose de question sur le pourquoi de ce séisme politique. Survient un ancien ministre, certes jeune, mais qui a largement participé au désastre économique du gouvernement de François Hollande, là aussi, aucune question. La colère qui gronde porte d’un côté Marine Le Pen et de l’autre Jean-Luc Mélenchon, sans compter le score honorable de Debout la France, leur total avec celui de Lassale et Assolineau atteint la moitié du corps électoral, mais là aussi aucune question !
    Que Macron ou Le Pen soit élu(e), la France est devenue ingouvernable par la faute de nos hommes politiques agissant sans tenir compte des souhaits de la population, pardon du peuple français. Inutile de se faire peur, inutile d’en appeler aux grands ancêtres de l’antifascisme, il faudrait simplement se poser la véritable question :Comment une caste médiatico/politico/administrativo/financière a-t-elle pu de façon brutale et en toute impunité accaparer la totalité des pouvoirs et des biens de la nation en quelques décennies ?
    Quelle réponse populaire voit-on poindre, sinon celle de la frustration et de la violence. Les hommes politiques, le sentent et font semblant de l’oublier, les journalistes regardent ailleurs lorsqu’il est question de programmes, ils auscultent les affaires !!! Pendant ce temps, la démocratie se meurt en toute discrétion, tant d’espoirs, d’espérances et d’idéaux ont été brisés au nom du réalisme économique et nos jeunes rament entre chômage, emplois précaires et logements inaccessibles.

  6. Chris06 dit :

    Le lourd bilan du quinquennat provoquerait-il quelque fébrilité, voire quelque panique, chez ceux qui en étaient dépositaires?

  7. Chris06 dit :

    Par ailleurs, pour le seul point que je connaisse, trouvez-vous plus sage de maintenir et de réformer notre parc de réacteurs nucléaires, ou bien de prétendre ramener en 8 ans (objectif 2025) la part du nucléaire dans notre mix de 80% à 50%?
    Je connais la réponse, c’est évidemment de maintenir ce qu’on a déjà construit, l’autre terme étant strictement infaisable, Hollande n’ayant même pas tenu sa promesse de fermer UN SEUL réacteur!
    Il serait bon parfois que dans ce pays les dirigeants fassent un peu moins de politique et étudient un peu plus sérieusement leurs dossiers!

  8. Bernard Gaignier dit :

    L’argumentation consistant à dire que la montée du fn est due aux politiques libérales et que c’est le peuple écrasé qui vote fn est facile mais ne rend pas compte de la réalité.
    L’extrême droite monte dans beaucoup de pays d’Europe et bien souvent dans les plus prospères ( Autriche hollande) elle monte aussi dans les anciens pays communistes ( ces pays qui ont eu qd même le privilège de bénéficier pendant des dizaines d’années d’un régime non libéral sur le plan économique ).
    Faire fi de la xénophobie de la peur liée aux attentats, de la peur liée à la crainte d’une perte d’identité et penser que le peuple n’est peut-être pas aussi bon que ça….
    L’extrême droite est peu présente en Espagne en Italie et même en Grèce..pays où le peuple souffre beaucoup plus qu’en France .
    Quant à l’alliance rouge brune qui hérisse cosmus le garant de la vraie pensée elle existe. Et je pense que la position de Mélenchon n’en est pas éloignée. Les attaques sur macron banquier cosmopolite dé mlp sont les mêmes que celles de Mélenchon. Par ailleurs sa position abstentionniste me laisse à penser qu’il préférerait l’élection de mlp en pensant ainsi qu’il serait le leader de l’opposition . C’est mon analyse. Et au fait cosmus que pensez vous de ce que dit varoufakis l’ex idole des melenchoniens sur Macron….

    • Chris06 dit :

      Parfaitement exact, le bilan du quinquennat n’est pas catastrophique que dans le domaine économique, la preuve : la loi Taubira (Août 2014) comprend notamment (source Wikipedia):
      1) la suppression les peines planchers en cas de récidive,
      2) la création de la contrainte pénale, en clair alternative à l’incarcération pour les peines pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison!
      3) la libération «sous contrainte» au deux tiers de la peine.
      En clair, les criminels en liberté!
      Pas besoin donc d’aller chercher trop loin ce qui fait monter l’extrême droite, en dehors de l’échec économique, pas besoin de sans prendre à Cosmos, les socialistes récoltent ce qu’ils ont semé …merci Hollande!

    • Cosmos dit :

      Les faits disent le contraire. Je rappelle que Jean-Luc Mélenchon a gagné son procès contre Mme Le Pen quand cette dernière l’a attaqué devant les tribunaux parce qu’il l’avait qualifiée de « fasciste ». Grâce à ce procès, l’on peut qualifier Mme Le Pen de fasciste sans être inquiété. Je rappelle également qu’en 2012, lors des législatives, M. Mélenchon est descendu dans l’arène pour faire face à Mme Le Pen dans le Nord. Le PS avait maintenu sa candidature jadis. Enfin, je rappelle que si Mme Le Pen n’est pas à 26 ou 28 % au 1er tour, c’est grâce à la merveilleuse campagne que nous avons menée et qui a ramené dans le champ républicain des citoyens qui étaient écœurés par la politique. Par conséquent, vos amalgames douteux n’ont aucune valeur.
      Notre camp n’a jamais grimé M. Macron sous les pires apparats comme d’autres au P.S., aux Républicains, ou à l’extrême-droite. M. Mottard avait à juste titre fait un billet ici même pour pointer du doigt l’antisémitisme latent qui transpirait derrière ces représentations ignominieuses. Nous avons attaqué M. Macron sur ses idées et sur ses idées seules.
      M. Mélenchon n’a pas dit qu’il s’abstiendrait : il a clairement indiqué de ne pas donner une seule voix à Mme Le Pen.
      Ce que beaucoup n’arrivent pas à comprendre, et je le déplore, c’est que si beaucoup de citoyens sont convaincus du danger que représente Mme Le Pen, ils sont en même temps écœurés parce qu’ils savent que le quinquennat de M. Macron ne fera qu’aggraver plus avant les maux actuels. Pour maints citoyens, cautionner (même indirectement, et même pour « faire barrage » au pire), c’est profondément difficile. Et force est de constater que M. Macron ne fait pas grand chose pour tenter de rassembler : quand je vois qu’il maintient mordicus sa réforme du code du travail par ordonnance alors que la loi El Khomri a réuni contre elle 1.000.000 de pétitionnaires, je comprends aisément ces citoyens désœuvrés. J’espère qu’il arrondira les angles ce soir lors du débat. On ne lui demande pas de changer son programme : c’est le jeu de la démocratie, il est arrivé en tête. Mais qu’il gomme au moins les aspérités et les modalités d’application de celui-ci. Tel est mon point de vue.
      Enfin, concernant M. Varoufakis, il a exprimé son point de vue, je le respecte et c’est un des points de vue qu’ont exprimé les insoumis consultés sur la plateforme hier. M. Varoufakis n’a jamais été mon idole à titre personnel. Le gouvernement de M. Tsipras a trahi tout ce pour quoi il avait été élu. Voilà M. Gagner.

  9. Patrick Mottard dit :

    Malicieusement Christ je dirai qu’ils ont semé et qu’ils récoltent car c’est l’inspirateur de la politique Hollande qui va être élu hi!hi!hi! comme dirait un jeune !

    • Chris06 dit :

      Encore exact, c’est pour cela que je mettrai une enveloppe vide dans l’urne ce dimanche, hihi!

  10. Je partage totalement les analyses de Patrick MOTTARD et de Bernard GAIGNIER. Je suis atterré par la position actuelle de MELENCHON et de certains de nos camarades qui semblent tout faire pour affaiblir MACRON, au risque assumé, d’une victoire de Marine LE PEN. C’est irresponsable. J’ ai connu cela en 1981 quand certains, à gauche, préféraient la victoire de GISCARD plutôt que l’élection de MITTERRAND, mais aujourd’hui, ne se rendent-ils pas compte qu’il s’agit de l’EXTREME DROITE ?

    • Emmanuel dit :

      Et d’autres à droite (Chirac) qui préféraient la victoire de Mitterrand à Giscard croyant au chaos salvateur et porteur de victoires.

    • Chris06 dit :

      Depuis 5 ans, on a surtout eu droit à l’extrême nullité…

  11. Daniel Moatti dit :

    En ce moment, il existe en France un véritable fascisme, celui qui arme les esprits de toute une jeunesse contre la République, celui qui nie ouvertement et avec une violence idéologique inouïe nos valeurs, enfin celui qui arme des jeunes qui tuent des innocents au coin des rues. Oui, ce fascisme existe, c’est le djihadisme paradoxalement exclu du débat démocratique et présidentiel, si peu évoqué et dont les soutiens affichés d’Emmanuel Macron ne parlent jamais préférant faire référence à un passé dépassé, celui du second conflit mondial. Encore une fois, notre élite se trompe de guerre car l’Histoire continue dans son absurdité et sa cruauté.
    C’est un constat, il est terrible, mais nous en sommes là… Pourquoi ???

    • Bernard Gaignier dit :

      Je suis d’accord avec vous sur le risque jehadiste mais là dessus Macron l’a identifié comme un péril majeur. Il a d’ailleurs toute une partie de son programme dédiée à cette lutte.
      Mais il évite l’écueil qui consiste à amalgamer islam et islamisme ce que fait mlp. Position qui fait d’ailleurs le jeu des islamistes. Mais cela ne doit pas non plus empêcher de condamner l’antisemitisme jamais absent du FN.

  12. Bernard Gaignier dit :

    Toulonnais j’ai connu cette ville sous la coupe du FN
    Aujourd’hui c’est Falco qui la dirige. Il n’est pas de mon bord mais entre les 2 gestions il n’y a aucune comparaison.
    L’un a supprimé toutes les subventions au Restau du cœur au secours populaire aux mjc etc
    L’autre les à rétablis et a créé le Theatre LIBERTÉ.
    Et je pourrai continuer longtemps. Renvoyer dos à dos un candidat démocrate même si on a un désaccord politique et une candidate FN me laisse dans l’incompréhension la plus totale.
    Le premier à avoir pratiqué le ni ni dans l’histoire c’est Ponce Pilate

  13. Moatti Daniel dit :

    Bonjour,
    Pour moi, Emmanuel Macron reste le représentant le plus typique de la politique unique et inique que nous subissons depuis 1984. Politique menée par des hommes de droite et des hommes de gauche qui se sont détournés de la démocratie en déniant le résultat du référendum de 2005 par la vote du Parlement réuni en congrès en 2007.
    Que l’on ne nous rabatte plus les oreilles avec le mot beau mot malheureusement galvaudé de « Démocratie », puisque la première action du futur président sera de casser les quelques restes protecteurs du code du travail par Ordonnances…(voir le Monde du 3 mai, première page). En langage policé le Monde annonce  » Réformer le code du travail par Ordonnance » ! Or l’Ordonnance, c’est l’adoption d’un texte réglementaire ayant force de loi par le Président de la République et le Gouvernement, le Parlement ne statuant qu’un an après la mise en oeuvre du texte. Bravo la démocratie !!!
    Entre les anathèmes médiatiques, la violence morale démultipliée et le détournement de l’Histoire au profit d’un homme qui a mené une politique économique catastrophique et destructrice au sein du Gouvernement Hollande, j’avoue, moi aussi, mon incompréhension face à des appels à un vote déraisonnable.

  14. Helyette Laborelli dit :

    Il nous reste 48 h pour convaincre les indécis de voter E.Macron.Le FN ne passera pas, et en espérant que son score sera moindre, car sinon la France ne sera plus le pays des droits de l homme.

  15. Josy Bolognesi dit :

    Je suis d’accord avec toi Patrick il faut se sauver de cette maladie brune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s