Gouvernement: les deux ministres et le curseur

Girardin

Avec Annick Girardin, nouvelle ministre de l’Outre-Mer

A l’annonce de la composition du gouvernement, j’ai évidemment un motif de satisfaction avec la présence de deux ministres radicaux de gauche : Annik Girardin (Outre-Mer) et Jacques Mézard (agriculture).

Pour le reste ce gouvernement est à la fois logique et intriguant.

– Logique, car un président élu sur la base d’un discours ni droite ni gauche tout en étant favorable à la présence de la société civile ne peut que nommer un gouvernement avec des gens de droite, de gauche et de la société civile.

– Intriguant, car l’extrême diversité de ces membres laisse un peu perplexe et conduit à se poser la question de savoir où se trouvera le curseur sur les principaux dossiers économiques, sociaux et sociétaux.

J’en veux pour preuve deux thèmes (entre autres).

– Le nucléaire : on peut se demander où se situera le curseur entre Hulot, les écolos du gouvernement et les tenants du (presque) tout nucléaire.

– La laïcité : là aussi on pourra se demander quelle sera la ligne qui l’emportera entre les tenants d’une laïcité réelle comme Annik Girardin qui a fait un travail remarquable en la matière comme ministre de la fonction publique et les communautaristes revendiqués.

Raison de plus pour être très attentif aux résultats des législatives qui vont bien sur influencer fortement le curseur en question. Dans cette optique, je soutiendrai donc, au-delà des candidats du PRG mon parti, les socialistes qui se revendiquent de la gauche de gouvernement et les macronistes de gauche à la condition expresse qu’ils fassent de la laïcité républicaine une priorité.

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans politique nationale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Gouvernement: les deux ministres et le curseur

  1. AZARIO dit :

    D’accord avec vous, sauf que je ne pense que la laïcité soit une « priorité » dans la politique d’en Marche, dont je suis adhérent. La lutte contre le chômage et la simplification du droit du travail me semblent plutôt essentiels.

    • Il est bien regrettable que ce ne soit pas une priorité. J’aurais eu beaucoup plus d’enthousiasme pour En Marche si ça avait été le cas…

    • Cosmos dit :

      Non : pas la simplification. La destruction. Avec un code du travail à la carte selon les branches, ou pis, selon les entreprises. M. Gattaz, président d’un syndicat de patrons peu représentatif, tombe déjà en pâmoison.
      La laïcité est une priorité, et le PR Macron semble bien accommodant sur certains points…

  2. bernard gaignier dit :

    Je pense que le curseur sera là ou Macron voudra le mettre…. Tout démontre qu’il y a un décideur….. pour ma part je soutiendrai le candidat En Marche….. s’il n’y en a pas je m’abstiens au premier tour et vote au second s’il y a un risque FN……..

  3. chris06 dit :

    En Mars, on attendait son programme pour se décider.
    Début Mai, beaucoup ont voté pour lui, sans bien comprendre le programme, essentiellement pour ne pas avoir l’autre.
    Mi-Mai, on a eu droit à une mise en bouche, mais on attend le curseur! Mr Macron, votre traitement homéopathique -une goutte de politique par jour, à mélanger avec deux gouttes de société civile, pour éviter toute réaction allergique, puis à déposer un jour à gauche de la langue , le lendemain à droite, le surlendemain au centre – est une pure merveille.
    Bravo surtout pour votre gestion du temps long : à la fin de votre quinquennat, on saura sans doute ce que vous aviez en tête! A moins que vous nous promettiez cette révélation en 2022, seulement si on vous élit pour un second quinquennat!

  4. Valerie Mialy dit :

    La « laïcité républicaine »… La sémantique de Macron est étrange, voire inquiétante. Tout comme ce nouveau « mes chers concitoyens » qui remplace le classique « mes chers compatriotes ».

  5. Cosmos dit :

    S’il n’y a pas de candidat En Marche dans une circonscription, vous pourrez voter LR puisque notre premier ministre est issu de ce parti, tout comme le ministre de l’Économie.
    Il n’y a pas grand chose à attendre de ce gouvernement de droite. Il sera nécessaire de voter pour une politique de gauche aux législatives si l’on veut annihiler cette cure libérale qui nous attend.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s