Parlement : lifting minimaliste

facade-palais-bourbon

La réforme du Parlement annoncée à Versailles par le Président de la République va plutôt dans le bon sens mais reste quand même très minimaliste. Elle semble avoir été élaborée dans le cadre d’une stratégie de communication pour répondre à quelques emballements de l’opinion notamment sur les réseaux sociaux. Au mieux, c’est un lifting et chacun sait que ce procédé peut rendre le visible plus aimable (quand ce n’est pas loupé…) mais ne change rien quant à la réalité du non visible. Reprenons les principales annonces :

– La réduction du nombre de parlementaires : pourquoi pas ? Il est vrai qu’il y a vraiment beaucoup de parlementaires en France. On peut donc en supprimer sans dommage. Mais cette mesure qui plait à l’opinion (trop nombreux, trop payés , trop absents…) ne changera rien sur le fond. Et s’il s’agit de faire des économies, il n’y a qu’à supprimer le Sénat qui comme chacun sait ne sert à rien. Mais une telle mesure demanderait un sacré courage politique face à des sénateurs électoralement influents.

– La proportionnelle : il ne s’agit pas d’un changement du mode de scrutin avec passage du majoritaire à la proportionnelle (heureusement !) mais de l’injection d’une dose de proportionnelle… Là encore pas de bouleversement à attendre, seulement une poignée d’élus FN et quelque écolos en plus. Mais si on veut à tout prix conserver le Sénat pourquoi ne pas l’élire à la proportionnelle intégrale, on aurait ainsi un bicaméralisme qui aurait du sens (débat pluraliste au Sénat, vote majoritaire à l’Assemblée).

– Fin de la justice d’exception : il est vrai que l’affaire Lagarde a rendu cette mesure pratiquement inéluctable. En plus elle est dans l’air du temps . Mais les raisons qui avaient prévalu à sa création restent valables et cette suppression est un pari.

– Le Conseil économique et social : de notoriété cette institution ne sert à rien. Ses travaux ne sont pas inintéressants mais les pouvoirs publics s’en f…
Et ne dit on pas que la société civile est entrée en force à l’Assemblée (!). Donc là, la solution de bon sens est la suppression même si ce serait prendre le risque de vexer quelques retraités de la République.

– Le discours annuel du Président : une mesure qui ne bouleversera pas la vie politique de notre pays mais qui est logique (plus que l’allocution du 31 décembre ou l’interview du 14 juillet).

On parle d’un référendum pour acter tout cela. Pourquoi pas ? Mais compte tenu de la consistance de la réforme, je vous donne le résultat à l’avance : OUI 80%, abstention 80%.

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Parlement : lifting minimaliste

  1. bernard gaignier dit :

    Patrick il s’agit tout simplement du respect d’un engagement électoral. Dans son programme il y avait ça en matière institutionnelle ainsi qu’un zest de proportionnelle. Et c’est tout. Il n’a jamais parlé de 6 ème république…Heureusement pour la France Melenchamon n’a pas été élu….Mais depuis des décennies tout le monde parle de diminuer le nombre de parlementaires et personne n’a eu le courage politique de le faire…jusqu’à présent on a fait le contraire multiplier le nombre d’élus….Et tout ça a un cout… J’ai lu quelque part ou je ne sais plus qu’un élu national induit entre 3 et 4 fonctionnaires ou contractuels… 600 en moins cela représente donc……faites la multiplication…beaucoup d’argent… Quand au zest de proportionnel c’est dans l’accord passé avec le modem. Maintenant sur le référendum Patrick…tu as du noter que ce n’était pas un choix de Macron mais tout simplement une pression….amicale.

    • Cosmos dit :

      « Melenchamon » écrivez-vous. C’est feindre de méconnaître que les députés PS qui se parent d’habits de gauche se sont abstenu lors du vote de confiance au Gouvernement Philippe. Le PS joue un double jeu, et ils n’ont vraisemblablement pas compris la leçon des urnes. Ils sont en réalité, pour la plupart d’entre eux, très compatibles avec la ligne de M. Macron. Entendre le Président Faure défendre le bilan économique de M. Hollande était risible. Quant aux gugusses qui gravitent autour de M. Hamon, ce sont les prototypes de la bien-pensance de gauche qui s’est éloignée progressivement du peuple. A part brasser de l’air, quel est leur programme ?

  2. Gérard Corboli dit :

    d’accord avec toi mais alors TOUT ça pour ça…!

  3. Gérard Corboli dit :

    Bernard, on n’est pas obligé d’être mélenchoniste pour ne pas être d’être d’accord avec Macron. On a l’impression qu’une partie des gens ayent été anesthésiée. Certes j’attends les mesures dans le détail pour juger. Mais, par exemple, la loi sur la moralisation, avec un détail précis des premières mesures possibles, proposées par Anticor et notre ami, JF Picard ont été complètement mises à l’écart. Macron oublie, simplement, que ses français majoritairement pour lui, ne représentent que 18,19% aux présidentielles et 15,40% aux législatives. Et les premières mesures sont plutôt décalées pour dans 4 ou 5 ans, alors que la loi travail et la hausse de csg, c’est pour tout de suite. Et concernant la hausse de CSG pour les retraités, elle sera proportionnelle pour les petites retraites et forfaitaires pour les autres. Ce n’est qu’un exemple. A moins, que cela ne soit changé dans les jours qui viennent. NON, on n’est pas obligé d’être mélenchoniste pour ne pas être d’être d’accord avec Macron.

  4. Bernard Gaignier dit :

    J’ai pas dit melenchoniste j’ai parlé de Mélenchamon

  5. Sam Issa Nissa dit :

    Les lendemains macron seront les mêmes que les lendemains d Hollande

  6. Bernard Gaignier dit :

    Sami Si ta prédiction est aussi bonne que celle de la nomination du premier ministre aucun soucis

  7. Bernard Gaignier dit :

    Pour le reste attends les détails pour la csg… pour le reste c’est sur que la priorité c’est la baisse des déficits. C’est pas sexy mais si les taux d’intérêt remontent on comprendra tout de suite. Aujourd’hui le deuxième budget c’est celui du remboursement de la dette mais melenchamon s’en fout…. dans leurs programmes on ne remboursait pas la dette

  8. Gérard Corboli dit :

    Mélenchamon ou pas, ça change quoi à mon post. Tu ne réponds en rien à mes préoccupations. Et les rares détails fournis par le 1er ministre ne sont pas rassurants pour les petits revenus. On va attendre mais je ne suis pas optimiste du tout.

    • Cosmos dit :

      Il semble que Bernard Gaignier ait vite pris le pli : être flou, c’est devenu une marque de fabrique à En Marche !

  9. Chris06 dit :

    Macron nous endort avec ses réformettes et de toute manière, le pays s’en désintéresse et dort. Le peuple sait déjà laque vérité : l’État et le secteur public ne font jamais aucun effort sur leurs dépenses, et les dirigeants ne savent que lever de nouveaux impôts! A commencer par la CSG et ce qui suivra.
    Citoyens, obéissez, à vos bancs de chiourme, ramez, plus vite, et cessez de vous plaindre, ainsi en a décidé le Roi.
    Pendant ce temps, les gens aisés comparent les meilleures destinations pour passer leur retraite au soleil, sans se faire trop taxer pour sauver ce bateau qui coule, quand bien même Jupiter a pris la place de Flanby aux commandes.
    Et vogue la galère!

    • Bernard Gaignier dit :

      C’est sur qu’avec melenchamon l’avenir aurait été radieux.

    • Cosmos dit :

      Oui, le peuple se laisse endormir. Le réveil n’en sera que plus douloureux au moment des lois scélérates qui seront votées et/ou décrétées par ordonnances.
      Concernant le service public, je ne peux vous laisser qu’aucun effort n’a été fait. Sous le Président Sarkozy, un poste de fonctionnaire sur deux n’a pas été remplacé avec des conséquences dramatiques (policiers, professeurs, infirmiers…). Il y a des frais de gestion qui peuvent être optimisés. Notamment à l’échelon local.

    • Chris06 dit :

      Désolé de contredire Cosmos sur un point majeur (aisément vérifiable cf statistiques Insee). Le poids des dépenses publiques continue à s’accroître chaque année. En 2016 on est arrivé au chiffre record suivant : 57,5% du PIB et donc des richesses du pays sont passées dans les dépenses publiques , chiffre en augmentation de 0,5 % par rapport à 2015. Notre pays est accro et drogué aux dépenses publiques. Il est selon moi impossible que l’on s’en sorte avec ce niveau de dépenses (en comparaison l’Allemagne est à 44% de son PIB). C’est exactement comme si un sportif voulait faire une compétition de marathon avec un boulet aux pieds!
      Pas grave, l’Algarve est à 2 ou 3 heures d’avion et les retraites françaises n’y sont pas taxées!!!

  10. Cosmos dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous concernant le Sénat. Cette institution est devenue un sanctuaire d’élus cherchant à se recaser. Au lieu de baisser le nombre de députés, mieux eût valu, en effet, supprimer le Sénat.
    Concernant la proportionnelle, je regrette que le système des élections régionales ne soit pas repris. Il y a certes une proportionnelle intégrale mais compensée par une prime majoritaire donnée à celui qui arrive en tête. En quoi serait-ce gênant pour les élections législatives ? Qu’en pensez-vous ?
    Pas une once de différence avec vous concernant la Cour de Justice de la République (le cas échéant, Mme Lagarde aurait été sanctionnée lourdement pour ses méfaits) et concernant le CESE (usine à recyclages d’anciens élus et de lobbyistes en tous genres).
    Enfin, il faut bien reconnaître que l’allocution du PR Macron était éminemment creuse. Des propos flous et généraux. Quel intérêt ?

    • Bernard Gaignier dit :

      Heureusement que cosmos le phare de la pensée est la pour réveiller le peuple endormi…..

    • Chris06 dit :

      L’intérêt des propos flous et généraux de Jupiter me semble évident : obtenir une sorte d’adhésion par défaut du bon peuple, tout en ne s’obligeant à rien. La tactique est efficace puisque elle a bien fonctionné pendant la campagne. Mais comme disait une certaine Martine : « quand c’est flou y a un loup»…
      Dormez bonnes gens, je m’occupe de tout…Liberté, égalité, fraternité, royauté!

  11. Emmanuel dit :

    Oh que de querelles byzantines…Comme avait dit Desproges sur la suppression de la peine de mort :  » cela concerne combien de personnes ça « 

  12. bernard gaignier dit :

    Et surtout je vois le mépris de Chris06 ou cosmos….le peuple pas d’accord avec eux ne peut qu’être endormi…

    • Chris06 dit :

      Il semble que votre parti pris vous aveugle au point de vous rendre incapable de la moindre vision objective. Pour ma part, je préfère m’en tenir aux faits aisément vérifiables (cf. site du ministère de l’intérieur) : résultats des dernières élections législatives (second tour)
      Inscrits 42 293 103.
      Votants 20 164 615. (42,6%)
      Exprimés 18 176 066. (38,4%)
      Lorsque nous disons avec Cosmos que le peuple est endormi, vous considérez que c’est un propos méprisant. Pourtant à la vue de ces résultats, ce n’est pas une vue de l’esprit, mais juste une évidence : le «peuple» en majorité (58%) ne s’est même pas donné la peine d’aller voter ou n’a pas exprimé de choix. Au total 62 % n’ont pas fait de choix. Si le peuple n’est pas endormi comme je le disais, c’est qu’il est dans le coma! En tout cas, objectivement, «le peuple» est plutôt endormi que vif!
      Mais bien sûr dans les monarchies, celui qui dit une vérité désagréable doit être exécuté.
      Et les laquais se font fort de dénoncer les mal-pensants…

    • Bernard Gaignier dit :

      Oui et heureusement qu’il y a des grands esprits comme vous pour l’éclairer et je ne peux que m’incliner devant votre immense clairvoyance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s