Shakin’ Mamas : les ménagères déchirent grave !

Hier soir au théâtre de la Cité : concert des Shakin’ Mamas, un spectacle que nous ne voulions manquer à aucun prix. Passer presque deux heures avec le girl group le plus déjanté de la Côte d’Azur, c’est en effet la certitude de faire le plein de rythme et de cool attitude tout en révisant les grands standards du rythm’n blues  et de la soul mâtinée de pop (deux seuls titres en français Laisse tomber les filles et En Harley Davidson… sans oublier l’amusante parodie de la pub Dim).

Accompagnées par le Breaking Bad Band (8 musiciens  quand même !), Gisèle l’informaticienne, Karin la mère au foyer (il ne doit pas être triste le foyer !), Michelle la documentaliste et Laure la chargée de mission s’amusent et nous amusent avec les poncifs féminins inspirés des pubs des Années 60-70. C’est même le fil rouge du spectacle : les ménagères nunuches de la première partie grâce aux émancipatrices chansons se transforment peu à peu en rock stars libérées. C’est désopilant sans jamais que l’humour n’altère la qualité de la partie musicale  du spectacle qui s’achève sur un Proud Mary version Tina Turner d’anthologie.

Mais nous avions une raison supplémentaire d’être là. Gisèle Sabatier, l’une des quatre
« mamas » est dans le civil notre sympathique voisine du premier. Et si on ajoute que le régisseur du théâtre de la cité, Gaspard, habite lui au rez-de-chaussée de l’immeuble, le concert avait pris hier soir des allures de fête des voisins (sans quiche ni vin d’orange…).

Un peu plus tôt dans le week-end, je me suis rendu à la librairie Brouillon de culture (l’ancienne Sorbonne… nostalgie !) pour la dédicace de mon amie des salons Sophie Mancel. Son deuxième polars Tuez-les toutes fait 420 pages ce qui ne manque pas d’impressionner l’auteur économe que je suis. J’ai commencé à le lire et je peux vous dire que ça commence fort car dès la page 2, l’enquêteur de police meurt. Ça promet.

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans culture, littérature-théâtre, musique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Shakin’ Mamas : les ménagères déchirent grave !

  1. Laure Garitte dit :

     » les ménagères nunuches de la première partie grâce aux émancipatrices chansons se transforment peu à peu en rock stars libérées. » bien vu 😉 !

  2. Gisèle Sabatier dit :

    Merci Patrick pour ce bel article ! C’est vrai, quelle bonne ambiance dimanche soir au Théâtre de la…

  3. Sophie Mancel dit :

    Merci Patrick et bonne lecture .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s