Les 10 composantes du New York spirit (1re partie)

New York - 1

New York, c’est bien sûr un décor et quel décor ! Mais c’est aussi et surtout une atmosphère. Comme pour un parfum, aucune des composantes de cette atmosphère ne permet d’expliquer l’alchimie mystérieuse et envoûtante du tout. Mais les reconnaître peut donner un début de réponse.

Au cours de ce dernier séjour, je me suis amusé à les identifier. C’est ainsi que j’en ai trouvé dix.

1. Les taxis jaunes

Même si désormais ils sont en majorité nippons (nostalgie de la grosse Chevrolet de nos premiers séjours, celle du « Taxi driver » de De Niro !), on ne voit qu’eux dans le flot de circulation. Il est vrai qu’ils représentent à peu près un véhicule sur deux. Leurs chauffeurs venus du monde entier sont à eux tous une petite internationale avec laquelle il est sympa d’échanger.

2. Les fumeroles incongrues. 

Les colonnes de fumée qui s’échappent de tuyaux bricolés ou directement de la chaussée sont à ma connaissance uniques au monde. Petite fuite en volute blanche ou geyser de brume épaisse ils sont – parait-il – dû aux travaux et fuites du système de chauffage et de climatisation de la ville.

3. Les vieux gratte-ciels

Il y a dans le monde – je pense à Dubaï visité l’an dernier – des villes verticales qui rivalisent avec New York mais  aucune ne possède  la mémoire des gratte-ciels comme Big Apple. Ces ouvrages Art Déco construits à partir du début du XXe siècle rappellent farouchement le vieux « Tintin en Amérique ». Le plus célèbre reste le vénérable Empire State Building  (1930, 381 m) mais mon préféré est le mince Flatiron Building construit… en 1902 (93 m quand même!).

4. Les homeless sympas

Comme dans toutes les grandes villes, on trouve des sans-abris. En courant de nuit à Central Park, j’ai pu constater qu’ils étaient très nombreux à dormir dans le secteur. Beaucoup d’entre eux ont un profil sympathique et familier  à la « Archimède le clochard ». Ce sont des New Yorkais à part entière : même s’ils sont un brin marginaux, ils participent de l’identité de la ville.

5. Les ponts métalliques 

Sur l’Hudson et surtout sur l’East River, ces ponts métalliques sont souvent devenus mythiques grâce au cinéma. Age respectable et architecture « eiffelienne » datée, on peut les traverser à pied en se jouant Il était une fois l’Amérique, Manhattan ou Manix. Mes préférés le Brooklyn bridge (1870) et le Queensboro bridge (1909) que nous avons survolé en… téléphérique la semaine dernière !

A suivre, deuxième partie demain.

 

Publicités

A propos Patrick Mottard

Conseiller général du 5e canton de Nice dans les Alpes-Maritimes depuis 1998. Enseignant à l'Université de Nice (droit public) Président de l'association Gauche Autrement Parti Radical de Gauche
Cet article a été publié dans voyages. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les 10 composantes du New York spirit (1re partie)

  1. Isabelle Baud dit :

    Une autre composante personnelle : l’amour… mais çà c’est mon histoire. merci Patrick de nous faire partager tes voyages imagés.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s